Quand c’est pire après la séance

Mar 2018 | 287 commentaires

 

Vous sortez d’une séance d’ostéopathie (ou de toute autre consultation de médecine naturelle) ou bien vous venez de démarrer le traitement que votre homéopathe vous a prescrit et vous vous sentez bien. Mais voilà qu’apparaissent quelques jours plus tard, des signes pour le moins désagréables auxquels vous ne vous attendiez pas. Tout va pour le pire et vous regrettez peut-être d’avoir opté pour le praticien en question. Finalement, n’avez-vous pas eu tort d’aller le voir sur les recommandations d’Untel ? Vous commencez à le regretter et vous vous demandez que faire… Laissez-moi vous expliquer ce qui est en train de se passer dans votre corps, et vous saurez comment il convient de réagir.

 

Un réflexe désagréable, mais heureusement momentané

Ce qui vous arrive porte le nom d’effet-rebond.

C’est une aggravation réactionnelle transitoire qui survient le lendemain ou le surlendemain d’un soin, alors que tout semblait aller pour le mieux.

En général, ce type de réaction a lieu lors des premières séances et ne se reproduit que rarement après.

Cette phase est d’autant plus surprenante que la personne, rentrée soulagée par le soin, se sentait alors beaucoup mieux, d’où sa déception (“ça n’a pas marché” ou “ça n’a servi à rien”) ou le doute (“le thérapeute n’aurait pas fait une bévue ?”).

Eh bien c’est étrange, mais ce qui se passe est tout à fait normal, et même plutôt attendu.

L’effet rebond vient du grec resbon, factice.

C’est un terme usité dans plusieurs disciplines : en médecine, en psychologie, comme en économie.

Dans les soins, cette phase – aussi appelée “phase épileptoïde” – dure en général 10 jours. Dix jours durant lesquels tout est possible.

Ce qui fait que si la personne ressort de la séance avec un  soulagement et cette impression d’être dérouillé, les jours suivants sont moins glorieux. Apparaît une phase d’exagération parfois assez spectaculaire : fatigue, courbature, apparition de douleurs variées, impression d’avoir été passé sous un rouleau compresseur, etc.

Normalement, au 11ème jour, miracle : tous ces symptômes disparaissent, y compris celui qui constituait le motif de la consultation.

Le prix à payer

La douleur n’est pas là pour nuire. Elle a une fonction. Elle est un signal d’alarme qui oblige la personne à réagir, voire à chercher une aide extérieure.

Elle peut être aigüe ou chronique, et plus ou moins expressive. A minima, elle subsiste en toile de fond comme une gène supportable au fil des ans.

Mais derrière cette douleur se dessine un système qui arrive aux limites de son adaptation. Le corps s’épuise à lutter contre un déséquilibre permanent.

Lorsqu’on lève l’obstacle – l’origine du déséquilibre – l’organisme peut enfin se lancer dans un processus de réparation. Celui-ci est consommateur d’énergie et provoque des oedèmes, dits de “réparation”, aux endroits qui nécessitent remaniement.

Ces zones font partie de la chaine dysfonctionnelle reliant la cause du problème à son expression (le symptôme).

Malheureusement, aux endroits où l’espace manque (au niveau de la sortie des nerfs de la colonne vertébrale, la base du crâne, sous la clavicule, au niveau du canal carpien, certaines articulations, etc.) l’oedème fera compression, ce qui est douloureux, parfois plus qu’avant consultation.

 

Des signes de bon augure

Même si désagréable, cet effet rebond est donc de bon augure. Il révèle que l’organisme retrouve le pouvoir de corriger les problèmes à l’origine du symptôme.

En général, cela montre que l’on a touché à une cause profonde et assure la disparition d’un amas de symptômes et de la non-réapparition de ceux-ci, sauf si la personne retombait sur la même cause.

Ceci serait alors l’indice d’un traumatisme émotionnelle inconscient sur laquelle il conviendrait de se pencher.

La personne peut donc naturellement présenter après une bonne séance des signes de fatigue, des courbatures, des douleurs migrantes (un coup le genou fait mal, puis la hanche, les lombaires, puis tout ça disparaît alors qu’une autre douleur survient à la nuque, etc.).

L’intensité est tout à fait variable et semble dépendre de la chronicité, des tissus concernés et de l’importance du traumatisme à l’origine de tous ces maux.

 

Pourquoi cela n’apparait-il qu’après la séance ?

En général, la séance apporte un gain. La personne se sent soulagée. Quelque chose vient de se libérer à l’intérieur et ça se ressent. En plus du retour de la mobilité, on a l’impression que “ça circule à nouveau“.

Le reste de la journée – après le soin – se passe plutôt bien. Il arrive même qu’on exagère un peu.

Certains qui avaient les épaules bloquées, en profitent maintenant pour nettoyer les rideaux ou tailler les haies, choses qu’ils avaient du mal à réaliser auparavant.

Je le leur déconseille fortement et je demande de rester calme pour les deux jours qui suivent cette séance. Mais dès le lendemain, c’est parfois la surprise. Que s’est-il donc passé ?

Pendant le sommeil, le corps est entré dans une phase neurologique parasympathique, c’est-à-dire qu’il s’est mis en mode de récupération.

L’organisme est en branle-bas de combat. Les cellules s’activent pour corriger tout ce qui peut l’être et cela se fait par de petites inflammations.

Si beaucoup de choses sont à réparer, il est évident qu’il y aura des signes de fatigue, voire des courbatures.

Quant aux douleurs, elles ne sont que la suite logique de ces inflammations qui compriment et chauffent, et comme tout cela ne se fait pas dans un état aigu, tout se passe à bas bruit : localement, on ne voit rien alors que l’organisme travaille d’arrache-pied en arrière plan.

 

Rendez à César ce qui est à César !

En réalité, même si ces signes sont expressifs les dix premiers jours en moyenne, les réactions de l’organisme en arrière plan s’étalent véritablement sur un mois et demi.

Cependant, elles ne sont plus conscientes, c’est-à-dire que la personne ne ressent plus de désagréments.

Néanmoins, il arrive parfois que les douleurs durent, malgré tout, plus longtemps que ces dix jours et que toute la période de réparation d’un mois et demi soit vécue avec difficulté.

Dans ma pratique, j’attribue cela à un élément essentiel dont je n’ai pas tenu compte et qui aurait dû être corrigé lors de la séance. Du coup, l’organisme peine à se rétablir et cela se ressent.

C’est pourquoi au-delà de deux semaines, il m’arrive fréquemment de compléter le soin, soit par un remède homéopathique, soit en faisant revenir la personne entre deux patients pour libérer le blocage sous-jacent.

Il s’agit le plus souvent de dérangements vertébraux minimes.

Si tel n’est pas le cas, l’indication ostéopathique n’est tout bonnement pas appropriée, auquel cas, je redirige la personne vers le professionnel le plus adéquat, tout en restant proche du patient et informé de son évolution.

Certaines personnes, se sentant désemparées, cherchent dans l’urgence un autre thérapeute pour soulager la situation devenue catastrophique à leurs yeux (cela dépend bien évidemment du niveau d’angoisse de chacun). Il faut savoir être rassurant.

Mais si la personne se fait traiter par quelqu’un d’autre après notre séance, deux cas de figure sont possibles :

  • soit la situation s’aggrave encore (les capacités de régénération sont à nouveaux sollicitées et on repart pour un tour) et le patient impute tout ce qui lui arrive au premier thérapeute qui l’a traité ;
  • soit cela s’atténue aussitôt ou dès le lendemain et le patient croit avoir déniché son sauveur, celui qui – enfin – a su trouver la cause de sa maladie.

Dans ce second cas également, le premier thérapeute est aussi mis dans le même sac et sera considéré comme un incompétent, de dangereux par surcroît.

Cependant, ce que le patient ignore, c’est que bien souvent le premier thérapeute ayant réellement touché la vraie cause de la maladie, ce qui arrive ensuite est tout simplement la phase épileptoïde de cet effet rebond.

Le moindre petit soin dans cette phase accélère la réparation de manière spectaculaire et ce qui était attribué au thérapeute « sauveur » n’est autre que la conséquence naturelle du premier traitement.

 

Pourquoi n’y a-t-il pas d’effet rebond en médecine ?

Là où la médecine allopathique s’occupe de réduire ou de faire disparaître les symptômes, les approches holistiques, elles, tentent de retracer l’histoire de la maladie et d’en corriger les causes sous-jacentes, car elles savent que si l’on n’atteint pas la cause, les conséquences s’éterniseront.

Ces dernières confirment d’ailleurs le postulat de l’intelligence du corps. Et ce n’est pas qu’un postulat !

Observez une grossesse ou bien tout simplement une cicatrisation : il nous est impossible de reproduire cela à notre niveau. Nous profitons tout au plus de ces propriétés, nous les manipulons un peu, mais c’est le corps qui orchestre tout.

L’idée est d’éradiquer la cause puis de laisser le corps annuler toute l’adaptation jusqu’aux symptômes, ce qui suppose une période de réparation intense, dont le début est marqué par ce fameux effet rebond.

Les patients ont l’impression d’un retour en arrière, comme s’ils revivaient à rebours leurs anciens symptômes.

On dit en ostéopathie que pour chaque année d’adaptation, il faut compter un mois de récupération. Je le pense, mais cela ne veut pas dire que le patient ressentira cette activité de fond pendant toute cette période.

Il sera libérée avant, tandis que l’organisme continue en sourdine à travailler sur sa lancée.

Si l’on ne s’attarde qu’aux symptômes, en les réduisant, d’autres apparaissent. Il n’y a aucun effet rebond.

Le patient cherche un soulagement rapidement, il l’obtient, mais progressivement, plusieurs jours, semaines ou mois, voire parfois quelques années seulement après, surviennent d’autres problèmes.

C’est pourquoi, il est intéressant de s’attarder beaucoup plus tôt sur le moindre signe que présente la personne, aussi minime soit-il, parce qu’il trahit déjà qu’il se passe une chose dont l’organisme n’arrive pas à se libérer.

Inutile de laisser cela prendre des proportions avec le temps.

Et je ne crois pas qu’il s’agisse de prévention, mais d’un regard plus juste sur la maladie.

Le danger dans tout cela est de confondre cet effet rebond avec une aggravation vraie.

C’est pourquoi il faut être vigilant et surtout à l’écoute du patient, mais également du corps, qui lui ne ment pas.

Il apparaît qu’une vraie relation d’équipe doive s’instaurer entre le patient et le thérapeute.

Le patient doit participer à sa santé et se responsabiliser.

Il doit sortir du rôle de victime et surtout regarder ses angoisses en face.

Quant au thérapeute, il doit apprendre à parler, à expliquer avec des mots simples et traduire (une sorte de feed-back) ce qu’exprime le corps. C’est passionnant, et il serait égoïste de garder tout cela pour soi, alors qu’il s’agit, tout de même, du corps du patient !

Il incombe à chacun d’accepter ses propres limites, et accueillir l’autre tel qu’il est, climat à partir duquel il est possible de construire quelque chose.

Patient et thérapeute peuvent alors se parler franchement sans se blesser. Et dans ce domaine, être vrai est la pierre angulaire du soin.

 

Comment réagir ?

La difficulté est de cerner si l’on est bien dans cette phase de réparation ou non, sachant que certains tissus (l’ovaire par exemple) peuvent réagir jusqu’à 3 mois après la séance.

De ce fait, après l’effet rebond, la personne peut ne pas obtenir immédiatement le résultat escompté.

On peut s’aider de diverses substances naturelles :

  • De l’ARNICA 5CH en homéopathie, 3 granules toutes les heures au début, puis 3 granules 3x/jour ensuite. Cela réduit les oedèmes.
  • Du CURCUMA en gélules qu’on trouve en pharmacie et en magasin diététique. Associé au poivre vert, sa biosdisponibilité est meilleure. Mais en général, c’est toujours sous cette forme qu’on le trouve (le seul bémol étant que la gélule n’est pas forcément de la meilleure composition). Le Curcuma optimise l’inflammation et la rend plus efficace, et donc moins intempestive. De ce fait, on peut considérer en quelque sorte cette épice comme un anti-inflammatoire. Testez si jamais vous avez des aphtes, c’est extraordinaire !
  • Huile Essentielle Hélichryse : 1 goutte par jour en voie interne (sur du miel par exemple) et 1 goutte pure ou mélangée avec une huile d’olive, à masser sur la zone à problème. Cette huile essentielle réduit considérablement le temps de récupération. C’est assez surprenant.
  •  Mettez une bouillotte à hauteur du foie. La chaleur dilate les veines, ce qui fait un appel de sang veineux dans le foie et décongestionne à distance les zones d’inflammation, sur lesquelles devrait être appliquée simultanément une compresse froide par tranche de dix minutes.
  •  Boire de l’eau. C’est bête, mais ça réduit en effet la douleur. Mettez dans une bouteille d’un litre une cuillère à café de sel non-raffiné. Buvez-en dans la journée.
  •  Reposez-vous ! Eh oui, c’est en dormant qu’on guérit le plus vite.
  •  Prenez du Magnésium. J’en parle longuement dans cet article où je conseille deux formes spécifiques (il y en a bien entendu d’autres et c’est à voir au cas par cas). Le Magnésium est considéré comme un dépolluant de l’organisme, mais il est aussi capable de calmer le corps et de le ramener dans une phase de récupération. Mais attention ! Si vous avez une dette en sommeil, attendez-vous à être assommé par le magnésium. Le sommeil deviendra un impératif contre lequel il sera difficile de lutter.
  •  Remerciez votre corps, gratifiez-le et songez à lui avec bienveillance. Il fait ce qu’il faut et il le fait bien : il est nullement en défaut !

 

Je déconseille de prendre en première intention des anti-inflammatoires traditionnels, sauf si nécessaire, c’est-à-dire si la douleur est insupportable (il est inutile de souffrir bêtement).

Comprenez que ces médicaments réduisent l’inflammation, or l’inflammation est le seul outil à la disposition du corps pour réparer et rétablir l’équilibre. Son autre moyen, semble t-il, est l’aide apportée par les virus et les bactéries, mais c’est un autre débat.

 

 

Certains pesteront contre le thérapeute – et ce, même si l’on prévient et explique auparavant cet effet – alors qu’il s’agit d’un phénomène pour le moins naturel et connu d’autres médecines (ex : l’homéopathie). Cette aggravation est momentanée et salutaire.

Si la réaction est exacerbée, la personne est invitée à prévenir son thérapeute des réactions post-séances afin de s’assurer qu’il s’agisse bien de cet effet. 

Mais il faut comprendre qu’on ne peut demander à son corps de reprendre sa course effrénée sans une période de repos qui – si l’on a oublié – porte le nom de «convalescence».

Écrit 9 janvier 2013

Mis à jour le 8 mars 2020

Vous avez apprécié cet article ?

Cliquez sur une étoile pour l'évaluer !

Note moyenne 4.5 / 5. Nombre de votes: 62

Aucun vote pour l'instant ! Soyez le premier à donner une note.

287 Commentaires

  1. Lisa

    Bonjour, mon Dieu que le corps est parfois difficile à comprendre !
    J’ai consulté un ostéopathe mercredi dernier pour une douleur diffuse au bras. Il constate que j’ai aussi un trajet de douleur sur le côté jusqu’à la cheville. Mais il axe davantage son travail sur mon bras, car c’est très tendu et fortement douloureux.
    Depuis une semaine, j’enchaine des douleurs partout.. Aux lombaires, ce matin à la cuisse et au genou, bref partout sauf là où il a bossé.
    Euh, c’est normal ça ? Ca fait partie de l’effet rebond ?

    Ah, sinon, vous dites dans votre article qu’on ressent moins l’effet rebond au fil des séances. Je dois être un cas, parce qu’au début, j’en avais peu ou pas, mais maintenant, c’est quasiment après chaque séance et ça fait 6 ans que je le consulte. Et ça dure de plus en plus longtemps.
    C’est vrai qu’on fait surtout de l’ostéopathie émotionnelle et qu’on va chercher les choses de plus en plus loin,mais bon, le coup d’avoir mal à la jambe après avoir travaillé sur le bras me laisse… perplexe !

    Réponse
    • Wladislas BARATH

      Bonjour,

      L’effet rebond est toujours présent quand on touche à la cause.
      S’il n’a pas été présent avant, c’est que la cause n’avait pas été touchée.
      Et la réaction à distance est la libération d’une chaine dysfonctionnelle.

      Réponse
  2. Létice

    Bonjour,
    Merci pour votre article.
    J’ ai vu un étiopathe samedi, donc je dois être en plein effet rebond!
    Pouvez vous me dire la différence entre un ostéopathe et un étiopathe?
    Il m’a donné un autre RDV 5 jours après le premier… Est ce normal?
    Je suis allée le voir pour plusieurs raisons: névralgie d Arnold, du trijumeau, névralgie cervico-braciales… Bref douleurs dans tête et cervicales quasi quotidienne depuis 3 mois et douleurs bas du dos qui venait de surgir intensément….
    Merci beaucoup!
    Belle journée

    Réponse
    • Wladislas BARATH

      L’ostéopathie a été fondée en 1874 par Andrew Taylor Still.
      Monsieur Christian Trédaniel créé l’étiopathie dans les années 1970 en affirmant “s’être consacré à une recherche fondamentale”.
      J’ai connaissance qu’il avait démarré des études d’ostéopathie sans jamais les terminer et qu’il a crée sa propre discipline fortement, si ce n’est totalement inspirée de l’ostéopathie, qu’il ne site jamais, et encore moins Andrew Taylor Still. Ses livres sont des copies exactes des cours d’ostéopathie, avec les mêmes schémas, les mêmes techniques, les mêmes références, la même progression, etc.

      Pour le reste, c’est possible de revoir un patient qlq jours à peine après le premier traitement. Cela dépend du problème.

      Réponse
  3. Vel

    Merci je ne comprenais pas pk en sortant tout allé bien et 6 h apres je reconnais avoir un peu forcée de grosse douleur et meme qq une en plus ne pouvant pas dormir qq recherche s imposait … et tres heureuse de tomber sur cette page qui j espere m aidera pou ma nuit
    Vraiment merci

    Réponse
  4. Emilie

    Merci pour ce bel article.
    Je suis allée voir un nouveau spécialiste (chiropracteur) pour des douleurs costales. Quelques manipulations aux cervicales (ok), bassin (ok), beaucoup d’autres au niveau de l’omoplate gauche (1 réussie avec bcp de force après 6 tentatives échouées) et une grosse tentative forcée et échouée (très douloureuse) au milieu du dos. Le lendemain soir j’ai soudainement eu de très grandes difficultés à respirer (alors que je venais de passer une très belle journée, pas d’événement particulier dans ma vie, jamais ressenti de tels effets). Je n’arrive plus à inspirer profondément depuis. Ce blocage est bien sur accompagné de douleurs dans toute la région costale, thoracique, diaphragme, épaules, bassin). Pour ces douleurs, je ne m’inquiète pas, je sais que c’est usuel. En revanche, étant encore dans les 10 jours (6ème jour exactement), croyez vous que nous pourrions éventuellement considérer cet effet indésirable (difficulter à respirer) et plutôt angoissant je dois le dire (ce qui entretient la difficulté j’en ai bien conscience) comme étant un de ces effets rebonds? Mille mercis encore pour vos lumières 🙂

    Réponse
    • Wladislas BARATH

      Non. Avant de “craquer”, il convient de répondre au pourquoi de la fixation. Lorsque cette cause est levée, il n’est souvent plus utile de le faire. Et si cela reste à faire, ça passe sans forcer.

      Lorsqu’on force, cela montre qu’on n’est pas dessus.

      Derrière ce type de blocage, je cherche toujours du côté de l’artère coronaire postérieure… Ce n’est pas le même genre de travail.

      Réponse
      • Emilie

        Merci pour votre réponse rapide et sans équivoque!
        J’ai pris rdv avec un ostéo qui m’a été recommandé mais je laisse passer 2 semaines parce que j’ai trop de contusions. J’espère que tout cela va se débloquer.

        Réponse
  5. Audrey

    Bonjour, merci pour cet article très intéressant. J’ai une question : ma fille de 3mois souffre de rgo, nous sommes allés consulter une ostéopathe qui s’occupe des nourrissons il y a deux jours, qui m’a dit lui avoir débloqué le diaphragme et certaines cervicales. Sa manipulation a été très douce et ma fille a bien dormi la nuit et la journée suivante, mais depuis hier ma fille régurgite au point de s’étouffer, n’arrive plus à dormir etc, je voudrais savoir si il y a aussi un effet rebond en ce qui concerne le reflux gastrique ? Je vous remercie d’avance pour votre réponse.

    Réponse
      • Audrey

        Merci de votre réponse. alors on va essayer de patienter un peu pour voir si ça s’améliore.

        Réponse
  6. de vial dominique

    ARTICLE TRES INTERESSANT BIEN FAIT POSITIF ET ENCOURAGEANT ; CA MENCOURAGE CAR JE SORS DUNE SEANCE DE LA METHODE BOUNINE QUE VOUS CONNAISSEZ PEUT ETRE ET APRES UNE FORMIDABLE IMPRESSION DE SOULAGEMENT AUJOURDHUI JAI LA REACTION INFLAMMATOIRE QUI CORRESPOND A CE QUE VOUS DECRIVEZ ……MERCI POUR LES CONSEILS ARNICA ETC;;;; JAI DU CHLORURE DE MAG; A PRENDRE .COMME CEST AGREABLE DE TOMBER SUR CE GENRE DARTICLE JE ME REMEMORE IL Y A 2 JOURS UNE SEANCE CHEZ LE RHUMATOLOGUE NEGATIVE ET QUI SE TERMINE PAR DU CARTREX CE QUI NE GUERIT RIEN HEUREUSEMENT QUNE AUTRE APPROCHE D LA MEDECINE SE DEVELOPPE ET SEMBLE GAGNER DU TERRAIN…….CONTINUEZ

    Réponse
  7. Christelle

    bonjour

    j’ai fais une séance d’ostéopathie lundi soir , nous sommes dimanche et j’ai des maux qui augmentent au fur et à mesure des jours
    j’ai les cervicales qui me font mal et du coup sensations de guilis dans le crâne et parfois des maux violents à la tête
    et ça craque quand je tourne ma tête à droite et parfois quand je l’avance en avant mais pas à gauche
    j’ai eus aussi des douleurs dans le genoux droit
    c’ est des douleurs qui partent et qui reviennent
    j en ai même eu dans les omoplates
    j’ai à la base consulter car j’avais mal quand je penchais ma tête vers le bas et j’avais une forte douleur en bas du dos , ça par contre je ne l’ai plus .J avais les cervicales lourdes et des guilis dans le crâne
    est ce que c’ est normal ?? j’ ai déjà fait qu’une séance avant celle ci et j’ai pas eut ses problèmes ??
    Dans l’attente de votre réponse
    les douleurs et les gui-lis sont pas agréables du tout

    Réponse
    • Wladislas BARATH

      Je suis navré de ne pouvoir répondre. Je ne sais pas ce que vous avez, ni ce que ce thérapeuthe à traiter ni comment il l’a fait.

      Réponse
  8. Delattre

    Bonjour à vous,
    Merci pour cet article qui doit être d’un grand secours pour nombre d’entre nous.
    J’ai consulté mon ostéopathe mardi dernier pour des douleurs très vives qui partaient de la nuque pour atteindre l oeil.
    Il m’a indiqué qu’il s agissait d’une névralgie d Arnold, ce nerf étant coincé.
    Après la manipulation, le bienfait à été immédiat. Depuis, les douleurs sont revenues, moins intenses mais bien présentes.
    Nous sommes donc bien, sans doute, dans cette phase de rebond et la patience doit être de rigueur? Surtout que j’imagine que ce nerf doit se défaire de linflammation.
    Merci à vous pour vos précieuses précisions.
    Très bonne journée.

    Réponse
  9. Béatrice

    Bonjour,
    Merci pour cet article.
    J’ai cependant une petite question. J’ai consulté un rhumatologue-ostéopathe pour des sensations de tangage. Je m’interrogeais sur le lien possible avec une arthrose cervicale C5-C6 (scanner à l’appui). Après 2 séances à 3 semaines d’intervalle, il y a un mois, je n’ai aucune amélioration mais plutôt un renforcement des sensations de tangage. J’ai donc demandé à mon généraliste de voir le compte rendu qui lui a été envoyé. Je n’ai pu voir que le 1er mais il est indiqué que ce sont C2 et C3 qui ont été traitées et aucune mention de C5-C6 n’est faite. Est-t-il normal que pour un problème en C5-C6 on traite C2-C3 ? Est-ce un lapsus en dictant le compte rendu ? Est-ce une erreur de traitement (ce qui expliquerait l’absence de résultat) ? Je vous remercie par avance pour votre réponse.
    Cordialement
    P.S. L’ostéopathe consulté prend sa retraite sans successeur à la fin du mois.

    Réponse
    • Wladislas BARATH

      Bonjour,

      Les radiographies ne viennent que pour compléter la clinique. On ne peut pas se baser uniquement sur un résultat radiographique pour traiter.

      Sachez qu’on trouvera toujours des anomalies aux divers examens radiographiques (quand on veut vraiment en trouver, on en trouve !). Heureusement, ils sont très souvent asymptomatiques. Mais les gens lisent le compte rendu et prennent pour argent comptant et en font souvent tout un plat, là où il n’y aurait vraiment pas de quoi s’alarmer. Il faut savoir regarder les clichets un à un avec un oeil d’expert pour pouvoir évaluer la nocivité. Les patients n’ont pas cette expérience.

      Ensuite, très souvent le radiologue se limite à la demande particulière du médecin. Il ne détaillera pas tout ce que le clichet peut révéler parce que ce n’est pas la demande, même s’il sait le faire.

      Enfin le lien de cause à effet entre les symptômes et les anomalies révélés à la radiographie ne sont pas évidents, voire impossibles, sauf si la pathologie ne laisse aucun doute. L’impression de tanguer peut avoir beaucoup de causes, dont vasculaire, chose qu’on ne voit pas à la radio.

      Réponse
  10. Sabi

    Bonjour, j’ai fait une séance d’osteopathie aujourd’hui et maintenant j’ai des vertiges et palpitations est ce normal, j’ai vu que la manipulation cervicale était dangereuse pour les artères est ce vrai ?

    Réponse
    • Wladislas BARATH

      Avez-vous lu l’article ? 10 jours, ça reste dix jours.

      Quant aux manipulations cervicales, oui, on peut abîmer des gens si on ne respectent pas les tissus. Si on regarde les assurances, ce sont les ostéopathes qui ont le moins d’accidents. Mais le risque existe toujours, cela dépend des anomalies anatomiques et biologiques de chacun.

      Réponse
  11. SYLVIE

    Bonjour, J’ai lu et n’ai pas compris pourquoi vous disiez que pour les personnes qui serrent les dents la nuit, comme
    c’est mon cas, le soin ostéopathique est difficile…Actuellement j’en suis à ma troisième séance pour un blocage du
    bassin (pas encore 10 jours depuis la dernière) et j’ai toujours des douleurs au sacrum, en bas du dos aux deux points
    sacro-iliaques ?, qui malheureusement ne s’atténuent qu’avec des antalgiques.
    Mon ostéopathe veut que je passe une radio et suivant les résultats, me propose une hydrothomie percutanée plasma de quinton ? qu’en pensez-vous ? cette méthode est peu répandue, pas vraiment autorisée …. cela me fait un peu peur …
    Merci de votre réponse.

    Réponse
    • sylvie

      Je reposte ce msg pour lequel je n’ai eu aucune réponse. Merci beaucoup.

      Bonjour, J’ai lu et n’ai pas compris pourquoi vous disiez que pour les personnes qui serrent les dents la nuit, comme c’est mon cas, le soin ostéopathique est difficile…Actuellement j’en suis à ma quatrième séance pour un blocage du bassin (pas encore 10 jours depuis la dernière) et j’ai toujours des douleurs au sacrum, en bas du dos aux deux points
      sacro-iliaques ?, qui malheureusement ne s’atténuent qu’avec des antalgiques.
      Mon ostéopathe dit que c’est normal et me propose, suite à des radios faisant apparaitre
      de l’arthrose, une hydrothomie percutanée plasma de quinton ? qu’en pensez-vous ? cette méthode est peu répandue, pas vraiment autorisée …. cela me fait un peu peur …
      Merci de votre réponse.

      Réponse
      • Wladislas BARATH

        Je ne traiterais pas comme ça, mais pourquoi pas. Demandez-lui à ce qu’il vous débloque la mâchoire puis la vessie.

        Réponse
  12. Cédrik

    Bonjour,
    Le scanner a parlé: hernie discale L5S1 postéro latérale gauche partiellement calcifiée. La séance chez le chiro de vendredi dernier n’a pas amélioré mon état:toujours des douleurs lombaires et dans les cuisses le matin devenant assez difficillement supportables dans la journée si je ne prends pas d’anti douleur… Ce matin encore,fortes douleurs dans les lombaires en cas de mouvement un peu brusque et douleur dans les cuisses donc cachet… J’ai de nouveau RDV ce matin pour la 5e fois et je commence vraiment à me poser des questions sur ce manque de résultats… Ces douleurs sont-elles justifiées sur une si longue durée…?

    Réponse
  13. Cédrik

    Bonjour,
    je voudrais échanger sur mon expérience personnelle. J’ai 36 ans, un surpoids de 20 kg (important à préciser car je pense source de mes soucis). Etant sujet depuis quelques années à des lombalgies aigues (lumbago, 4 en 3-4 ans. J’avais un bec de perroquet, un basculement du bassin et un léger tassement de vertèbres sur des radios datant d’il y 4 ans), j’ai consulté pour la 1ere fois une ostéopathe lors de mon avant dernière crise. 2 séances ont suffit pour me remettre sur pied et j’ai été sincèrement surpris de la rapidité du résultat. Il y a maintenant 4 semaines, alors que je venais de finir une cure thermale de 18 jours en rhumatologie comme depuis 4 ans maintenant, j’avais repris le sport de façon assez intensive durant cette cure (1h par jour 6 jours par semaine de musculation et / ou cardio) quand le mercredi 28 octobre, je sens le “coup de jus” caractéristique lors d’une séance de sport. Mon père (double hernie discale inopérable + sciatique) me conseille d’aller voir un chiropracteur qu’il a consulté et qui lui a réellement fait énormément de bien. Donc RDV pris chez ce chiro. J’arrive à la 1ere séance complètement bloqué / contracté. Celle-ci se passe bien, j’ai eu sincèrement bien mal sur le coup mais je ressort de chez lui avec mes douleurs mais sans le blocage caractéristique du lumbago. 1 semaine passe, j’y retourne. Les douleurs sont toujours là mais bien moindres. Même séance que la 1ere, j’en ressort satisfait et me dit que le temps va aider. 3e séance une semaine plus tard et depuis là, c’est une horreur. Pas de douleurs particulière durant cette séance, le chiro me dit qu’il avait travailler le côté droit pour le 1ere fois et que je devrais probablement avoir quelques douleurs. Or cela fait 10 jours maintenant et depuis 5 jours j’ai l’impression d’être revenu à mon état d’origine: douleurs dans les cuisses et grosses douleurs lombaires, le matin quasi impossible de marcher autrement que comme une personne à mobilité réduite. Seuls les anti douleurs (Tramadol) et une bouillote chaude m’apaise… J’ai passé un scanner dont j’aurais les résultats aujourd’hui et je dois retourner voir mon chiropracteur vendredi qui vient. Je suis vraiment désespéré… Cette rechute est-elle normale, quand tout cela va-t-il enfin se calmer…? Merci pour vos conseils / témoignages car je commence sérieusement à baisser les bras et à me dire que je n’aurais peut être pas dû y aller…
    Merci d’avance

    Réponse
  14. nathalie

    Bonjour,
    Après une lourde opération (neuronime de l’acoustique) il y a 8 mois, et ayant un décalage visible à l’oeil des cervicales, ma kinesitherapeute m’a conseillée d’aller voir un ostéopathe avec mon irm des cervicales.
    Au premier rendez-vous, il m’a dit :il y en a de trop, on va “commencer par l’arbre, et le prochain rendez-vous on s’occupera de la forêt qui est caché derrière”, l’arbre étant les c5-c6 et le bassin, puis il m’a dit qu’il soupçonné une nevralgie d’arnold mais qu’il fallait attendre un peu. Au bout de 5 jours nevralgie d’arnold confirmée et même certifiée.
    De retour chez l’ostéopathie, il me remets “la forêt” (cervicales, quelques dorsales, lombaires et de nouveau le bassin) en place et m’explique que pour ma nevralgie c’était comme pour un robinet avec son ruisseau “qu’il venait de fermer le robinet mais que moi étant à 3 km plus bas je ne le verrai pas tout de suite” (de belles images qui nous font bien comprendre).
    Toutefois cela fait 4 jours et la douleur est toujours présente sans la moindre diminution, je sais que je suis encore dans les 10 jours, mais avec tout mes “petits problèmes ” je préfère demander d’autres avis.
    Alors si vous voulez bien me donner votre avis, qu’en pensez-vous Svp?
    D’avance merci
    Nathalie

    Réponse
    • Wladislas BARATH

      Ce que j’en pense est détaillé dans l’article juste au-dessus.

      Pour le reste, je ne connais pas l’approche thérapeutique de ce monsieur.

      Réponse
  15. Corinne

    Bonsoir

    Je suis allée voir un ostéo le 15/10 mais j’ai toujours mal et suis très très fatiguée, est ce normal après 3 semaines?
    Merci par avance de votre retour

    Corinne

    Réponse
  16. Rémy

    Bonjour,

    Je viens de découvrir votre blog, que j’ai parcouru dans tous les sens. Très bien, très intéressant, merci à vous.
    Mon corps n’est que souffrance depuis plusieurs mois, depuis qu’un handicap chez mon enfant a été mis à jour et que notre vie a changé. J’étais un grand sportif, et je pense que mon corps réagit à toute mes tensions, stress, déprime…de 12h de sport par semaine, je suis passé à…. rien. Une simple journée est difficile, insomnie, douleur lombaire, angoisse, fatigue extreme…
    bref, je me fait soigner pour mes douleurs lombaire chez un kiné. La dernière fois il m’a massé très fortement la zone abdominale, c’était vraiment fort. le lendemain j’ai eu mal dans la zone abdominal, ça tirait surtout à l’inspiration, comme un point de coté permanent, mais des 2 cotés. J’ai meme eu 3 jours comme courbaturé, mais sans fièvre. aujourd’hui 5 jours après, j’ai encore mal, surtout à gauche ça tire et je respire pas bien.
    A l’inverse j’ai l’impression d’avoir bien moin mal au dos ? mais peut être parce que je focalise plus sur l’abdomene?

    Question => effet rebond ? kiné qui m’a fait mal ? autre problème ?

    ça me déprime, je souffre déjà beaucoup dans mon corps et dans ma tête et cela rajoute un nouveau fardeau à mon quotidien déjà très difficile.

    Merci pour votre avis

    Merci pour vos articles. continuez ainsi votre quête du bien être.

    Rémy

    Réponse
    • Wladislas BARATH

      Mais pourquoi ne demandez-vous pas à votre kiné ? J’ai du mal à comprendre cette absence de complicité térapeuthique…

      Faites des cataplasmes d’huile de ricin sur le plexus solaire pour commencer, cela détendra suffisamment la tension nerveuse dont vous faites preuve. Apprenez ensuite à gérer vos émotions. Vous êtes un hypersensible et vos constructions mentales sont fortes, mais vous ne les maitrisez pas. Vous êtes de ce fait capable de vous faire peur à vous-même. Plutôt que de voir le gouffre qui vous attire, cherchez des solutions pour votre enfant. Amusez-vous à trouver toutes ces anomalies dans le domaine de la santé qui remettent en question le dictat médical. Vous verrez, c’est impressionnant tout ce que le corps est capable.

      Ensuite, consultez un ostéopathe. Vous devez libérer les fibres musculaires embourbées dans leurs propres déchets en raison de l’effort trop important que vous avez demandé au corps. Vous l’avez trop sollicité. Vous devez ramener les fibres musculaires au repos pour calmer le système nerveux.

      Réponse
  17. Delphine

    Ben justement je n’en sais rien… Ce que je vous c’est que depuis 15 jours j’ai une gêne très désagréable quand je suis assise dans un fauteuil ou même allongée sur le dos. Je sens mon coccyx et mon sacrum et je dois changer rapidement de position. Comme si mon bas du dos s’ankilosait. En pus là j’ai super mal, comme si je n’avais plus de mobilité du bas du dos. Pfff…je ne sais même pas si je dois à nouveau rappeler mon ostéopathe

    Réponse
  18. delphine

    ah et juste une dernière chose, nous avons comparé l’angle de mon sacrum et des lombaires sur la radio avec une autre radio antérieure, il semble que la cambrure est moins marquée maintenant, comme si le sacrum était plus enfoncé ou basculé vers l’avant. Je ne sais pas si ce sont les bons termes, mais je suis tellement stressée que je cherche une explication.
    Est il possible de changer l’inclinaison d’un sacrum? et si oui, comment le ramener un peu en arrière? Merci bp

    Réponse
  19. Delphine

    Bonjour, il m’arrive quelque chose qui me fait terriblement peur.
    J’ai mal en bas du dos depuis quelques mois, ce qui n’était pas tout à fait anormal, car, étant commerciale je passe pas mal de temps en voiture. Donc je passe une radio qui montre des disques un peu abimés et un déséquilibre au niveau sacro iliaque. Mon médecin me prescrit des séances de ciné, mais moi, en parallèle, je prends rdv avec un ostéo qui m’avait été conseillé par ma mère.
    Les séances de kiné se passant bien, mes douleurs s’estompent peu à peu. J’aurais du annuler mon rendez vous chez l’ostéo, je ne l’ai pas fait…
    La séance dure 45mn, il me traite tout le dos, jusqu’au sacrum et au coccyx et je repars, avec l’impression d’aller bien, à part le sentiment de sentir mon coccyx quand je suis allongée. Quelques jours plus tard, la douleur que j’avais à droite se déplace à gauche et j’ai une gène au niveau du coccyx et du sacrum. Je précise que je n’ai jamais eu de douleur au niveau du coccyx. Je le rappelle et il me revoie de mauvaise grâce en m’assurant ne pas avoir touché au coccyx et me disant que cela devait être une coccycodinie…bizarre, comme ça, tout d’un coup?!!! Il recommence une séance mais là, je ne sais pas ce qu’il fait, il appuie comme un malade sur le coccyx, comme s’il voulait le faire rentrer… Maintenant, j’ai encore plus mal, mon coccyx me gène quand je suis allongée sur le dos ou quand je suis dans un fauteuil ou un canapé. Assise sur une chaise ou debout ça va. Je me demande s’il ne l’a pas luxé, j’ai l’impression qu’il est tordu. Est il possible de remettre mon coccyx comme il était avant? Par voie externe ou interne je m’en fiche, mais j’ai tellement peur de rester comme ça…
    je ne pense plus qu’à ça, ça me gâche la vie… La semaine prochaine, je fais une radio. Qu’en pensez vous?
    Juste pour info, 1er rdv il y a 15 jours, 2ème il y a une semaine
    Merci d’avance pour votre réponse
    Delphine

    Réponse
  20. Delphine

    Bonjour, il m’arrive quelque chose qui me fait terriblement peur.
    J’ai mal en bas du dos depuis quelques mois, ce qui n’était pas tout à fait anormal, car, étant commerciale je passe pas mal de temps en voiture. Donc je passe une radio qui montre des disques un peu abimés et un déséquilibre au niveau sacro iliaque. Mon médecin me prescrit des séances de ciné, mais moi, en parallèle, je prends rdv avec un ostéo qui m’avait été conseillé par ma mère.
    Les séances de kiné se passant bien, mes douleurs s’estompent peu à peu. J’aurais du annuler mon rendez vous chez l’ostéo, je ne l’ai pas fait…
    La séance dure 45mn, il me traite tout le dos, jusqu’au sacrum et au coccyx et je repars, avec l’impression d’aller bien, à part le sentiment de sentir mon coccyx quand je suis allongée. Quelques jours plus tard, la douleur que j’avais à droite se déplace à gauche et j’ai une gène au niveau du coccyx et du sacrum. Je précise que je n’ai jamais eu de douleur au niveau du coccyx. Je le rappelle et il me revoie de mauvaise grâce en m’assurant ne pas avoir touché au coccyx et me disant que cela devait être une coccycodinie…bizarre, comme ça, tout d’un coup?!!! Il recommence une séance mais là, je ne sais pas ce qu’il fait, il appuie comme un malade sur le coccyx, comme s’il voulait le faire rentrer… Maintenant, j’ai encore plus mal, mon coccyx me gène quand je suis allongée sur le dos ou quand je suis dans un fauteuil ou un canapé. Assise sur une chaise ou debout ça va. Je me demande s’il ne l’a pas luxé, j’ai l’impression qu’il est tordu. Est il possible de remettre mon coccyx comme il était avant? Par voie externe ou interne je m’en fiche, mais j’ai tellement peur de rester comme ça…
    je ne pense plus qu’à ça, ça me gâche la vie… La semaine prochaine, je fais une radio. Qu’en pensez vous?
    Juste pour info, 1er rdv il y a 15 jours, 2ème il y a une semaine
    Merci d’avance pour votre réponse

    Réponse
    • Wladislas BARATH

      Les rendez-vous sont trop rapprochés. Du coup, vous repartez pour un effet rebond de 10 jours.

      Ce qui tire en général, ce sont les petits ligaments para-coccygiens. C’est tout un savoir-faire. Sachez qu’il est impossible de luxer un coccyx sur table d’ostéo, avec une technique ostéopathique. Il devait déjà y avoir un antécédent traumatique sur lui bien avant qui explique que la manipulation ait réveillé des compensations. Rien de bien grave. Faites les radios, c’est toujours utile.

      Réponse
      • delphine

        Merci beaucoup pour votre réponse! J’avoue qu’aujourd’hui, 9 jours après la 2ème consultation, j’au passé une sale journée, le mal de dos est là et bien là… J’ai fait des radios du sacrum et du coccyx, pour le radiologue, il n’y a pas de problème…mais alors, qu’est ce que j’ai?!!!
        Et ces petits ligaments sacrococcygiens, vont ils être enflammés longtemps? Oglala, j’espère bientôt retrouver mon corps :-(((

        Réponse
  21. Coudret

    Bonjour je suis aller voir un ostéopathe mercredi de la semaine dernière, il m à remis en place la c2 et la c3 dès le lendemain j ai eu mal et cela dure toujours aujourd’hui je sois rappeler demain pensez vous que ce soit normal d avoir mal plus qu avant la séance ça m inquiète !! Merci de votre réponse

    Réponse
  22. Aurelien

    Bonjour Mr Barath
    Je vous remercie pour cet article! Qui m’intéresse au plus haut point puisque je suis en préparation d’un mémoire sur la prise en charge de cas aigus. Et vous savez que cet effet rebond doit être relaté au patient.
    Je voulais savoir si éventuellement vous aviez utilisé des articles, livres ect pour rédiger cette article? Si oui lesquels? Pouvez vous m’en informer?
    Je pense parler de cet effet rebond dans une partie de mon mémoire
    Merci beaucoup pour votre réponse et disponibilité

    Réponse
    • Wladislas BARATH

      Bonjour Aurélien,

      Nous avons fait la même école 😉

      C’est parce que je n’ai rien trouvé de vraiment pertinent que j’ai écrit cet article. Ces données sont issues de mes recherches, vérifiées par la pratique. Mes découvertes sont beaucoup plus vastes, et vous n’avez sur le blog qu’une version très réduite, courte et pratique.

      Sur quoi faites-vous votre mémoire ?

      Réponse
      • Aurelien

        Bonjour Wladislas
        Merci pour votre réponse
        C’est la meilleure école 🙂 non mais j’avais choisi cette école car tous nos profs étaient des vieux briscards qui pour la plupart ont été des pionniers de l’ostéopathie en France, je regrette pas.
        Mon mémoire portera sur un etat des lieux de la prise en charge osteopathique des rachialgies aiguës.
        Et l’effet rebond y est encore plus présent je pense donc c’est pour ça que j’y intégrerai un petit paragraphe.
        Quand vous parlez de phase épileptoïde vous avez de la doc medicale là dessus?
        Est ce que ça vous dérange si je vous cite?
        Merci beaucoup pour votre réponse!

        Réponse
  23. Lamya de Tanger

    Bonjour monsieur,
    je découvre par hasard votre blog en faisant une recherche sur l huile de ricin. Votre travail est remarquable et vous êtes d une générosité sans bornes ! J ai entamé voilà quelques mois une reconversion au naturel et vous tombez à pic et je ne vous lâche plus !!
    J ai eu lundi une Séance d ostéopathie (pour une sciatique) et mercredi matin je me réveille avec une mycose entre les orteils (pied d athlète)et jeudi l autre pied atteint aussi alors quand ça m arrive je cours à la pharmacie m acheter une pommade anti mycosique mais là j ai décidé de masser entre mes orteils avec de l huile de ricin et oh miracle plus de démangeaisons et j ai l impression qu elles commencent à disparaître !!
    Ma question est la suivante, ces mycoses ont elles un lien avec ma séance ou est- ce juste une coïncidence ???

    Je vous remercie d avance et un grand bonjour du Maroc où je partage vos articles avec mes amies et mon ostéopathe.

    Réponse
    • Wladislas BARATH

      Merci

      Ce pourrait être réactionnel. Des champignons dans l’intestin qui dégagent.

      Réponse
  24. Ait-Yahia

    Bonjour,

    J’ai consulte un ostéopathe pour un lumbago qui s’est répandu jusqu’au cervicales.
    Le lumbago est survenu début août suite à des exercices d’abdominaux je pense.
    Puis tout s’es aggravé : milieu du dos et torticolis en septembre suite à 5 séances de kiné et la poursuite du sport.

    Suite à la séance d’ostéopathie (technique douce) qui a eu lieu le lundi 7 septembre, en plus des douleurs et autres courbatures dans le dos pour lesquelles j’ai été prévenu, ma maladie chronique s’est réveillée.
    Je souffre d’un syndrome de fatigue chronique depuis 5 ans qui est à peu près stabilisée avec des petites rechutes par périodes.
    La cause de cette maladie n’est pas encore clairement identifiée mais une hyperactivité lymphocitaire serait responsable des principaux symptômes (épuisement, faiblesse, problèmes de concentration etc..).
    Ma question est la suivante : une telle séance d’ostéopathie peut elle “réveiller” une telle maladie dont la cause serait un dysfonctionnement immunitaire.
    Je précise que la séance a duré environ 1 heure, le thérapeute a travaillé du bas du dos à la nuque.
    Il m’avait bien précisé que je ressentirais des symptômes désagréables telles que fatigue, nausées, maux de tête.
    Il m’a aussi indiqué que des tensions étaient fortement concentrées dans le au et milieu du dos, ce qui prendrait environ 1 mois pour que tout rentre dans l’ordre.
    Mes symptômes étant proches de ceux décrits par le médécin, cette réaction est elle normale ?
    Je suis inquiet car cela faisait longtemps que ma pathologie ne s’était pas manifestée aussi fortement et de façon durable.
    Dois je revoir l’ostéopathe ? est il allé trop loin ou est ce une pure coincidence ?
    Mercid’avance pour votre réponse.

    Réponse
  25. Med

    salut , je me sens des brulures dans mes fesses , j’ai décidé d’aller consulter un ostéopathe , le lendemain je me suis réveiller avec une petite douleur dans mon dos( la partie gauche ,) après 3 jours la douleur est devenue intense , j’arrive pas a dormir la nuit , après ils m’ont fais un massage et j’ai arrivé à dormir la nuit suivante , après la douleur est revenue que dois-je faire ? consulter kiné ? je suis un peu perdu … Merci pour votre réponse

    Réponse
    • Wladislas BARATH

      Retourner chez le praticien si après 10 jours il n’y a pas de changement.

      Réponse
  26. helene83

    Bonjour,

    J’avais une question à vous poser, Je suis à ma troisième séances en osthéo/Kiné et j’aimerais savoir si il était normal d’avoir des gros spasmes après la séance une fois que l’on est un peu détendu. Sachant que celle-ci m’appui sur le thorax.

    Merci beaucoup 🙂

    Réponse
    • Wladislas BARATH

      Faites des compresses d’huile de ricin sur le plexus solaire 😉

      Réponse
  27. koko6000

    merci de votre réponses j’ai une séance chez un très bon ostéopathe , mais j’ai changer
    car se lui si se venait a domicile et vu les problème de vertiges cela me convenais
    mais j’ai vite vus le désagrément le premier ostéopathe vu ma garder une bonne demi heure
    dans son cabinet , le second venait que 5 minutes part jour et se contentais de faire craquer
    ma nuque de droite a gauche et puis partais cela pendant 4 jour consécutif
    depuis maintenant j’ai vraiment peur de retourner chez un ostéopathe
    sans s’avoir si vraiment se qui es la causes de ses vertiges
    une radio des cervicales est prévue!

    Réponse
    • koko6000

      encore une chose le premier ostéopathe que j’ai vu ne ma jamais fait craquer la nuque

      Réponse
    • Wladislas BARATH

      Vous vous êtes fait “cracker” les cervicales par un kiné et vous avez du coup peur des ostéopathes. Ce n’est pas logique.

      Réponse
      • koko6000

        kiné-ostéopathe je viens d’apprendre qu’il es responsable de beaucoup d’incident
        un ami a du se faire opérer des cervicales suite a une de ses mauvaise manipulation
        ont a du lui mettre une plaque !!! j’ai vu la différence entre lui et le premier ostéopathe
        que j’ai vu et claire qu’il a vraiment une différence , j’angoisse depuis qu’il ma craqué la nuque
        car si un ami en allant une seule fois a eu de telle soucis moi qui a eu ce genre de manipulation
        4x de suite coup sur coup je me demande si j’ai pas faire pire que mieux
        la dernière fois qu’il est venu cetait lundi ont est dimanche et j’ai toujours le coup qui tire
        des deux coter j’ai même peur de bouger ma tête , j ai la douleur qui remonte derrière ma tête
        parfois , et la nausée ainsi que le visage qui tire en dessous des yeux
        je comprend comment ont le laisse pratiquer , combien de temps dure une douleur après une telle manipulation ?? vous m’avez dit que cetait sens doute normale mais je m’inquiéte

        Réponse
  28. koko6000

    Merci d’avoir effacer mon commentaire précédent..!

    Réponse
    • Wladislas BARATH

      Non, je n’ai pas effacé votre commentaire précédent.

      Il était en attente de modération. Vous l’avez posté vers 18h40. J’étais encore en consultation. J’ai terminé tard et je n’ai pas pu y répondre tout de suite, dans les minutes après que vous l’ayez posté. J’en suis désolé.

      Pour votre demande : non, on ne fait pas craqué ainsi les vertèbres.

      Réponse
      • koko6000

        excusez moi je pensait vraiment que vous aviez effacer mon commentaire
        merci a vous de votre réponse
        pensez vous que sa soit normale que depuis je sens mon cou fort tirée
        et parfois une sensation de brûlure a gauche
        est-ce que une dissection serait possible ou alors cela se sent part des signe particulier
        que me conseiller vous?
        examens ???

        Réponse
        • koko6000

          qu’en pensez vous ? j’aimerais vraiment connaitre votre avis

        • Wladislas BARATH

          est-ce que une dissection serait possible ou alors cela se sent part des signe particulier
          que me conseiller vous?

          Vous y allez fort !
          Une dissection ? Vous seriez déjà mort(e) !
          Il s’agit d’une réaction de protection des muscles.
          Allez consulter un bon ostéopathe.

  29. Francesca

    Bonsoir,

    J’ai lu avec attention votre article. Je consulte un acupuncteur, osthéo, énergéticien depuis 10 ans maintenant. Au début il m’a vraiment fait du bien, j’ai bien évolué dans ma vie. Il avait beaucoup de bienveillance.

    Il y a changé un jour. ça a été assez brusque j’avoue. Il pratique sans âme maintenant, mais je continue à aller le voir car je trouve qu’il est assez intuitif et puis aussi je n’ai pas envie de me remettre à la recherche d’un autre acupuncteur. Avant lui j’avais consulté pendant quelques séances un acupuncteur qui était très théorique et qui m’avait déséquilibré sans savoir quoi faire pour me redonner un équilibre. Je ne voulais plus que quelqu’un me touche et c’est un collègue qui m’avait recommandé cet acupuncteur que je vois maintenant.

    Depuis quelques temps ses séances ne me font pas du bien. Je suis mal jusqu’à quelques jours avant la prochaine séance (tous les mois et demi, 2 mois). Ce qui fait que je passe ma vie à être déprimée ou mal et juste quand je sors la tête de l’eau, je fais une séance et ça recommence. Je lui en ai parlé et il n’a rien de trouvé de mieux à me dire : et bien n’en faites plus ! Il ne m’a jamais expliqué l’effet rebond.

    Pour vous dire avant la dernière séance, j’ai vite terminé un travail qui demandait de la créativité car je me suis dit, qu’après la séance ce serait plus dur.

    Jamais je n’aurais imaginé que ce serait à ce point. Je suis déprimée, j’ai perdu le goût des choses et de continuer le train train de ma vie. La séance date de fin juillet. Ok depuis cette séance, ma fille a quitté la maison pour voler de ses propres ailes et j’ai renoncé à quelqu’un de cher à mon coeur. Mais quel est la cause de ma déprime ? L’acupuncture ou ces évènements ?

    Je ne veux plus jamais entendre parler d’acupuncture, je veux juste vivre normalement. Je n’ai pas envie de retourner voir cet acupuncteur pour qu’il m’enlève ce blocage. Et si c’était pire après ?

    Pour moi un médecin en médecine alternative a une grande responsabilité vis à vie des patients. Nous arrivons fragilisés et nous avons besoin de bienveillance, qu’on nous explique les choses.

    Lui m’a simplement dit : vous arrivez à une séance et je vous rééquilibre.

    J’aimerais connaitre votre avis car ce que vous écrivez semble rempli de sens.

    Merci…

    Réponse
    • Wladislas BARATH

      C’est naturel d’accuser quelqu’un d’extérieur à soi.

      La réalité, c’est qu’il est dangereux de faire dépendre notre bonheur de quelqu’un d’autre. Lorsqu’on se repose sur quelque chose d’externe, qu’on l’utilise comme une béquille, alors le jour où elle s’enlève ou vacille, on tombe.

      Le bonheur est a trouver d’abord en soi. Après, quoi que vous fassiez, vous en aurez toujours plus. Si vous allez mal intérieurement, et souvent on se ment à croire que tout va bien, alors les circonstances extérieures prendront une tournure négative, dans la perception qu’on en a, inévitablement.

      L’autre jour, en Hongrie, des thérapeutes m’ont interrogé sur ma pratique. Une femme m’a demandé l’origine de sa déprime survenue après une discussion avec une amie, alors qu’avant, elle avait toujours été heureuse. Sa copine lui disait qu’en vieillissant, on avait tous nos petits bobos. La thérapeute a rétorqué que non, et puis, depuis, c’est la catastrophe.

      La femme avait quarante ans passé. Ma question était simple : “Avez-vous des enfants ?” Non. Eh bien cette amie lui a mis en pleine figure les limites de son horloge biologique. Le cerveau n’a pas réagit aux bobos, mais au temps qui passe. “Votre plus grand désarroi, c’est de ne pas avoir d’enfant”.

      L’atmosphère s’est figé. Dans ces moments là, on sait qu’on a tapé juste. Elle a pleuré puis on a travaillé dessus avec mes techniques. Et ça va beaucoup plus loin que le simple fait de ne pas avoir d’enfant.

      Question : sa copine, est-elle à l’origine de sa déprime ?

      Réponse
  30. koko6000

    Bonjour pendants quatre jours mon kiné ma fait craqué ma nuque pendant 3 jour consécutif
    a gauche et a droite puis il a laisser passer le week-end et est revenu craqué ma nuque le lundi
    depuis j’ai comme une sensation de brûlure dans le coup coté gauche
    est-ce normale qu’il soit venu me faire craqué la nuque pendant 3 jour consécutifs
    j’ai lu su certain site que il avait risque de dissection quand il avait manipulation de la nuque est ce vrai?

    Réponse
  31. Elsa

    Merci pour ces informations à porté de main! des informations utiles et rassurantes quand Internet est source de mal interprétation (bien souvent). Malgré des passages réguliers en ostéopathie, je pense me trouver pour la 1ère dans la situation décrite ci-dessus. Je me rassure à l’idée de savoir que mon corps fait le travail nécessaire et que je n’ai pas à retourner voir un praticien.

    Réponse
  32. Christiane

    Bonjour,

    je me permets de laisser un post ici car je suis prise de vertiges journaliers depuis maintenant 6 semaines…pas de soucis au niveau oreille interne, rien à l’IRM, la vue est aussi bonne…ayant eu un accident avec coup du lapin et entorse aux cervicales je suis donc allée 2 fois voir un ostéopathe, et en suis à 15 séances de kiné en 5 semaines, et rien…mes vertiges continuent! Selon mon Dr il n’y a maintenant plus rien à faire si ce n’est attendre que cela passe…
    Ma question est la suivante: cela sert-il de continuer ces séances de kiné si je ne ressens toujours pas d’amélioration?
    Merci d’avance pour votre aide,
    Cordialement

    Christiane

    Réponse
    • Wladislas BARATH

      La kinésithérapie classique ne vous apportera guère plus. Trouvez-vous un bon ostéopathe.

      Réponse
  33. helene83

    Superbe article !Je suis quelque peu rassurée en l’ayant lu. J’ai commencé la kiné ostéo il y a presque 2 semaines a 2 séances par semaines.et je suis complètement out.

    Réponse
    • Wladislas BARATH

      Merci 😉

      Cependant, je trouve la fréquence des soins un peu trop rapprochée.

      Réponse
  34. bea

    ça fait 10 jours que je suis allé chez mon osteo pour spasmophilie avec picotement sur la langue fourmillement sur le visage en bref gros stress !!! 3 jours apres colique diarrhée ça va mieux mais toujours cette oppression surtout la nuit ces picotements et m a donné arsenicum 15 ch et sulfuricum 5ch à prendre 3 fois par jour est ce que c est l effet rebond et attendre que ça passe

    Réponse
    • Wladislas BARATH

      Comptez à partir de la séance : 10 jours maximum. Le onzième donnera votre réponse.

      Réponse
  35. rose

    Merci de votre réponse

    Comme je ne connaissait pas vraiment le procédé alors… il est vrai que l’on a des croyances ancré mais vous savez je suis passé par tellement de méthodes tellement de “vous allez voir” qu’effectivement je me pose des questions mon mal d’estomac a disparu c’est vrai.. à la base j’ai été le voir pour des crises de panique en voiture que j’ai toujours mais cela fait uniquement 2 jours hier mon angoisse avait empiré aujourd’hui c’est modéré je pense que tout cela est normal

    Merci en tout cas de votre réponse et de votre aide

    Réponse
    • Wladislas BARATH

      Oui, oui. Comme moi qui ai des croyances pour des domaines que je ne connais pas. Le tout, n’est pas d’avoir de croyances, mais de reconnaitre qu’il s’agit de croyances.

      Mais ça a l’air tout bon dans votre cas 😉

      Réponse
  36. rose

    Bonjour

    J’ai fait de la micro kiné hier cela a durée 10mn le temps qu’il me pose des questions et la séance a durée 1/4 dh’eure.

    Est ce possible que ce soit si court? Bon en effet je suis rentré avec le mal à l’estomac je suis sortis sans le mal un peu bizarre après et aujourd’hui mais je me demandais si 1/4 d’heure cela suffisait

    Merci de votre réponse

    Réponse
    • Wladislas BARATH

      Oui. Cela dépend de plusieurs facteurs.

      Il m’est déjà arrivé de trouver le problème, même grave, en 3 minutes pour des personnes qui venaient de très loin. Vous savez quoi ? Elles étaient frustrées parce qu’on est bourré de croyances étranges : “il faut bien travailler pour que ça marche”, “à problème complexe, traitement complexe”, besoin de tout comprendre (alors que le patient ne peut pas brûler les étapes, là où il m’a fallu vingt ans pour comprendre), etc.

      En revanche, je ne chôme pas. Je regarde toujours tout le reste, au moins pour connaitre l’état des lieux, et aider si nécessaire.

      Mon objectif est d’être le plus efficace en un minimum de séances. J’estime que la personne et moi avons autre choses à faire de plus intéressant que de se revoir régulièrement.

      Maintenant, pour les autres thérapeutes, je ne sais pas comment ils fonctionnent. Mais en général, ils savent ce qu’ils font.

      Réponse
  37. sanka

    merci pour cet article hyper complet.
    j’y ai trouvé toutes les réponses à mes questions.

    Réponse
  38. Meriem

    bonjour,
    j’aimerais savoir si l’effet rebond peut apparaître après une ou deux séances de yoga. j’ai commencé à faire du yoga il y de cela une semaine. très légère le lendemain de la première séance, j’ai par la suite ressenti une très grosse fatigue, des douleurs musculaires, et grosse envie de dormir.
    j’aimerais avoir votre avis.
    Merci d’avance pour votre réponse ainsi que pour tous les articles qui sont vraiment très instructifs.

    Réponse
    • Wladislas BARATH

      Oui, ce peut être les signes d’un effet rebond, ce qui est de bon augure 😉

      Réponse
  39. Sébastien

    Bonjour, merci pour ce passionnant reportage, ceci dit quand cela fait plusieurs mois (depuis novembre) qu’après une séance de kinésithérapie par Mme … à …, j’ai des douleurs comme vous disiez surgissant de manière aléatoire sur le corps sous forme de pique sous le derme au nombre pharamineux de milliers par jour!!! Que dois je faire ? Par exemple le soir je suis allongée prêt a m’endormir et d’un coup d’un seul un essaim de flèche EN CONTINU pendant 2 ou 3 heures vient me diaboliser un moment de repos en me donnant l’impression de mourir a chaque piqures!! Un torrent de folie, j’ai mal !! Mme la sois disante kiné m’a demandé de revenir chez elle mais ça n’a rien fait au contraire plusieurs jours après de nouvelles douleurs encore plus vives et venant de plus profond encore viennent me rendre la vie au limite du supportable, je ne sais pas encore comment et pourquoi je me suis pas suicidé tellement ce mur de flèche incessant m harcelle de tomber, les premières douleurs se sont manifestés 5 heures environs après la séance de Reiki etc… Médecine douce !!?? Sois je meurs sois il ya vengeance . Y-a-t-il recours judiciaire ou bien quelque chose ??
    Par avance merci.

    Réponse
    • Wladislas BARATH

      Plusieurs choses sont possibles dans votre cas (je parle des mécanismes sous-jacents, et non de procédures judiciaires).
      Il semblerait que votre corps tente d’évacuer quelque chose et n’y arrive pas.
      Ce qu’elle fait n’est pas mauvais, mais sans doute insuffisant.
      Il est évident qu’à distance, je ne peux rien dire. Il faudrait consulter des praticiens sur place pour un état des lieux et savoir ce qui se trame concrètement.
      Demandez-lui de m’écrire un mail pour que je puisse la guider.

      Réponse
  40. Laspirale

    Je lui ai envoyé un mail mais il est en vacances.

    Réponse
  41. Laspirale

    Bonjour,

    Je ne me sens nullement concernée par cet effet rebond car cela fait 16 jours que j’ai consulté un osthéo et depuis, je vis un calvaire.. Des douleurs atroces aux cervicales, aux épaules, au dos, aux bras… Bref, j’aurais mieux fait de me casser une jambe que d’y aller. Même sous anti-inflammatoires et coéine, je souffre !

    Réponse
    • Wladislas BARATH

      Alors suivez le conseil que je préconise dans l’article : recontactez votre praticien.

      Réponse
      • Laspirale

        J’ai déjà anticipé et j’ai dû me rendre chez SOS médecins. Je passe une radio dans quelques jours et revois mon médecin traitant dans la foulée mais hors de question de retourner voir mon osthéo. La confiance est rompue et sans celle-ci, il ne reste plus grand chose.

        Réponse
        • Wladislas BARATH

          Téléphonez au praticien pour lui demander son point de vue sur la chose et informez-le de ce que la médecine vous trouve.
          Ce n’est pas une question de confiance, mais de professionnalisme.

  42. Ron

    J’aime bien votre article. Je reviens à l’occasion pour la relire et la diffuse. Merci d’avoir pris le temps d’expliquer.

    Je suis dans ma dernière année d’études en ostéo.

    Réponse
  43. kevinzag

    Bonjour,
    J’ai lu votre article,je le trouve très bien cependant vous parlez des douleurs après une séance uniquement le lendemain ou surlendemain .Mais quand c’est une heure après la séance et que l’on arrive plus à faire des mouvements que l’on arrivais à faire sans douleure avant la séance ?
    j’ai eu une entorse à la cheville des ligaments laterals extérieure gauche .j’ai effectuer 5 seance avec un kiné sans problème et pour des raisons gégraphiques j’ai du changer de kiné et dès la première seance j’ai se que je vous disais plus tôt

    Réponse
      • kevinzag

        Aujourd’hui j’en suis à 1 jour après la séance et j’ai encore des douleurs a l’appuie et au mouvement de la cheville (les douleurs sont apparue même pas une heure après la séance)

        Réponse
        • Wladislas BARATH

          Cela ne semble pas trop normal.
          Je vous suggère de demander le praticien que vous avez consulté pour savoir ce qu’il en pense.

        • kevinzag

          D’accord je vous remercie d’avoir pris un peut de votre pour moi .
          Je vais le recontacter pour avoir son avis

  44. Cloe

    Bonjour – encore merci pour vos conseils – qui nous aident à nous comprendre et à nous guérir aussi – aussi je me permets de vous demander un conseil car une amie souffre de malaises – hypoglycémie hypotension .. Après ses repas – et lorsqu’elle fait un effort – cela depuis un moment mais ses symptômes ont empiré – son médecin inquiet qu’elle fasse un coma l’a envoyé à l’hôpital – suite à 2 semaines d’hospitalisation éprouvantes et stressantes avec divers tests – radio écho irm.. Orl .. Les médecins n’ont su lui dire ce qui n’allait pas .. Mis à part que sa vésicule biliaire ne fonctionne pas bien – “est Plate”- De retour chez elle .. Ses malaises sont très handicapants – elle ne peut plus travailler et ne sait que faire elle a peur de rester comme cela et de se voir “dépérir ” – avez vous déjà rencontré un cas de figure semblable ? Auriez vous un conseil à lui transmettre? Merci d’avance

    Réponse
    • Wladislas BARATH

      Oh, j’ai déjà vu beaucoup de choses en cabinet.

      Comprenez que le blog n’est pas un lieu de consultation. Elle doit consulter un praticien compétent.

      Réponse
  45. Isabelle Kuntz

    Bonjour Monsieur Barath,
    Pour une fois je vais me permettre de laisser un commentaire car j’en ressens curieusement le besoin impérieux…bizarre
    J’éprouve le besoin de vous remercier de tout mon cœur suite à ma consultation d’hier ; les choses se passent exactement comme décrites dans votre article (qui est très bien écrit et très rassurant) et c’est carrément avec plaisir que j’accueille ces divers désagréments, étant tout à fait sûre que vous avez su déterminer précisément mon problème et faire ce qu’il faut pour m’aider à le résoudre.
    Merci, car en plus de douleurs diffuses, de crises de larmes sans raison et d’un vilain point de coté depuis ce matin, j’ai surtout eu, au réveil, l’envie tenace de me remettre à la méditation, alors que depuis très longtemps je n’en ressentais plus l’envie et j’étais incapable de me concentrer…J’ai de plus, des sensations bizarres et ne vois plus les gens qui m’énervaient de la même façon… Des effets secondaires un peu déroutants mais qui me font très plaisir.
    Alors, voilà, merci tout simplement. Vous êtes une belle personne, très spéciale, ; c’est en tous cas ce que j’ai ressenti en votre présence et c’est un honneur pour moi d’avoir fait votre connaissance.
    Cordialement
    Isabelle

    Réponse
  46. Laure

    Bonjour, Laure suite a mon message du 6 avril : 11 jours après la séance aucune amélioration, ça n’a cesse d empirer. Mon dos n est qu’une douleur et en sus chaque petit mouvement de côté me déclenché des nouvelles contractures. Mon dos solide avant la séance est complètement fragilisé et algique. Que faire ?? Je suis désemparée. Merci

    Réponse
      • Laure

        Bonjour, Merci de votre réponse. Malheureusement le praticien en question nie ma douleur et souhaiterait me “remanipuler”, ce qui n’est juste pas possible étant donné ma douleur. Vers qui me tourner ? Merci d’avance

        Réponse
        • Wladislas BARATH

          Un ostéopathe exclusif, c’est-à-dire qui ne fait que ça.

        • Laure

          Bonjour, simplement pour vous tenir au courant, les douleurs n’ayant absolument pas cessé bien au contraire, j’ai été mise en arrêt maladie + antidouleurs et myorelaxants. aucun changement. j’ai vu une thérapeute qui fait du chiro-network, un léger mieux pendant une heure seulement (j’ai bien aimé la pratique, mais à mon sens ça se prêt plutôt à du travail long terme, pas à ma crise en tout cas). j’ai fini par voir un osteo “global”, qui a décelé que le premier étiopathe m’avait coincée une vertèbre par la brutalité de son geste. j’en suis à me troisième séance avec ce nouvel osteo “normal” qui me manipule dans le mouvement mais sans craquage pour aider à lever le blocage. moralité, attention aux mauvais praticiens !! le premier étiopathe n’a absolument pas tenu compte de ce que je lui avais dit et a juste joué à l’apprenti sorcier, sans raison, avec ma colonne vertébrale. et moralité : vertèbres coincées.

  47. marie69

    bonjour, je suis tomber coccyx tete en juillet 2014 …diagnostique ncb (douleur dans le bras…artère…aux nerfs ulnaire et médian gonflement de la main…) je suis allé voir une ostéopathe qui ma fait deux séances de contracter relacher,le crane surtout(avec une semaine de diazepame entre les deux séances . Aujourd’hui 10 jours après la deuxième séance mes muscles trapèze sont encore plus contractés et mes muscles du cou le sont encore meme les muscles du pouce!!!! je pense qu’elle a peut etre oublier mes pectoraux, il sont très contracter(petit et grand)ma kiné me dit que mes épaules ont tendance a revenir en avant de plus elle pense qu’il doivent appuyer sur le défilé thoraco brachial;Penser vous que cet oublie puisse etre la cause de ce qu’il me semble etre un échec ou que mes muscles travail encore. Nous devons nous revoir dans 15 jours pour une autre séance…mais je ne suis pas convaincu ….jusqu’à combien de séance peut-on aller pour ce type de pathologie (en septembre je suis allé voir mon médecin pour des douleurs au seins avec du recule je pense que c’était les premiers signes qui se sont aggravés cet hivers ….je travail au froid) de plus peut-on prendre des décontractant musculaire qq jours après une séance.MERCI

    Réponse
    • Wladislas BARATH

      Ce n’est peut-être pas le bon praticien.
      Personnellement, ce n’est pas les muscles qu’il faut libérer en premier, mais l’onde de choc et le traumatisme.

      Réponse
      • MARIE69

        bonjour vous penser que ce n’ai peut-etre pas le bon praticien doit-je consulter un autre ostéopathe? que voulez-vous dire par libérer de l’onde de choque et du traumatisme dois-je lui en parlé? c’est elle qui a suivie mon père pour des douleurs au dos ca c’est très bien passé pour lui mais il n’a pas eu de choc comme moi et cet hivers j’ai beaucoup porté des panneaux bras écarté je pense que mes pectoraux n’ont pas apprécié …je ne sais plus quoi faire!!!

        Réponse
  48. Laure

    Bonjour. Suite a une toute petite douleur au genou après une séance de piscine, j’ai vu un étio pathe dont on m’a fait parler, en amenant radio et prévenant de ma fragilité (j’ai eu une chondropathie dure a soigner aux genoux il y a deux ans). Il m’a fait craquer le haut du dos très fort où soit disant j’étais bloquée, il y a deux jours. Qqes heures après, c était l’enfer et ça ne cesse d’empirer, j’ai un mal de dos effroyable alors que je n avais rien en y allant. J ai eu l étio pathe au tel qui me dit que je réagis particulièrement fort, que je libère de l acide urique, que c était bloqué depuis lgtps.. Et que ça doit aller mieux. Mais ça ne s améliore pas d un pouce. Que penser ? Cela fait deux jours et demi. Merci

    Réponse
  49. krystel

    Bonsoir j ai une petite question, est ce normal d avoir des vertiges au point de ne pas pouvoir rester debout après une séance d ostéopathie? Le praticien m as remis le bassin en place ainsi que la D2 il as dis que tout était bloqué et que maintenant l énergie circulait mieux en posant les mains sur ma tête. Je lui ai téléphoné pour lui demander il as dis que c’est normal mais étant anxieuse je m inquiète quand même, merci

    Réponse
  50. remi

    Bonjour et un grand merci pour la qualité de cet article.
    Je suis tombé dessus après avoir fait des recherches sur internet suite à ma première séance d’ostéopathie. Je suis à 6 jours et ce que je vis est très déstabilisant. j’ai consulté après des douleurs lombaires en passant de la station assise à debout. J’ai aussi une douleur (genre tendinite) localisée vers la hanche droite. La praticien a tout de suite repéré un bassin vrillé et en joignant les talons le décalage était manifeste. Il m’a donc replacé le bassin et comme il avait aussi trouvé des contractures musculaires, il a aussi procédé a de nombreuses pressions sur des points précis (colonne, trapèze, torse, ventre). J’ai senti un mieux immédiat s’agissant des lombaires, seul la douleur vers la hanche est plus tenace. Par contre dés le lendemain ça a été Hiroshima. Plus d’énergie, des douleurs diffuses dans les muscles et articulations, des vibrations à l’intérieur du corps et un moral dans les baskets. Aujourd’hui à 6 jours de la manipulation, je me sens encore vidé, les douleurs se sont espacées et le moral est fragile mais votre article me donne de l’espoir. Merci M.BARATH pour la maîtrise de votre science; je vais maintenant me plonger dans vos autres articles. Cordialement
    Rémi

    Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

BONNE LECTURE !

Prenez votre temps. Si le texte est long, sachez qu’il en vaut la peine. Si vous avez des suggestions de sujets que vous aimeriez que j’aborde, envoyez vos idées en commentaire, en bas de page. Sauf votre demande, il ne sera pas publié.

Je rappelle que le blog n’est pas un lieu de consultation. Ne postez pas votre biographie en me demandant conseil. Comprenez que je suis extrêmement sollicité, et que si je me prends la peine de partager mes connaissances, c’est parce que j’y trouve du plaisir. Mais cela me demande du temps. Respectez-le. N’en abusez pas !

Share This
Read previous post:
La priorité des fonctions : une donnée CAPITALE qui explique bon nombre d’échecs en thérapie

Close