DÉSINTOXICATION aux métaux, NATURELLE et SANS CHIMIE, est-ce possible ? Ma réponse : Oui !

Jan 2014 | 175 commentaires

Désintoxication naturelle aux métaux lourds

 

L’intoxication aux métaux lourds est une réalité et elle est dangereuse. S’en dépolluer l’est également ! Et pourtant, une méthode sans chimie semble porter ses fruits. Utopique ? Pas tant que ça. Voici un aspect fondamental de la désintoxication qu’on ne peut ignorer et qu’il serait temps de considérer avec sérieux, tellement les implications sont importantes.

 

Avant de continuer la lecture, rappelez-vous : ce n’est pas parce que vous ne connaissez pas que ça n’existe pas ! Moi, l’inconnu ne me fait plus peur… Il m’enrichit.

 

 

 

Ça part plutôt mal

C’est une impression étrange. Une sensation intime. Celle d’avoir été intoxiqué par du mercure. J’en étais convaincu et je n’avais pas besoin de tests sophistiqués pour le savoir : un tas d’amalgames dans la bouche, salive pâteuse, une enfance dont je me souviens d’avoir été toujours malade et fatigué : des angines à répétitions, une fragilité O.R.L. hors du commun, des ganglions cervicaux en pagaille, une endurance médiocre, etc. ; plus tard, du courant électrique dans la bouche et des tiraillements qui s’étendaient jusqu’aux muscles de la face et du cou, avec une tension permanente et désagréable derrière l’œil droit. Il m’arrivait même de placer parfois un câble électrique en bouche et de me brancher sur une prise terre pour atténuer toutes ces pressions. C’est clair : mon passé en dentisterie y était pour quelque chose.

 

Même si je ne connaissais pas toutes les incidences des métaux lourds sur notre organisme – telles que je les connais aujourd’hui – je savais que j’allais devoir me désintoxiquer un jour. Mais je ne savais pas comment. J’ai toujours cru en les capacités de guérison du corps. Les milliards de cellules qui le composent sont les meilleures ouvrières du monde, plus précises et plus efficaces – et surtout moins délétère – que n’importe quel chirurgien au monde. Mais comment les activer ? Comment bénéficier de cette force intérieure latente ?

 

Par respect pour le corps, je n’ai jamais tenté de chélation chimique. À l’époque, je ne savais même pas que ça existait ! Il y a 15 ans, j’avais vaguement entendu parler d’intoxication aux métaux, que les deux organes cibles, où ils se stockaient électivement, étaient le cerveau et les reins. J’étais convaincu de cela. Aujourd’hui, j’en ris. J’étais naïf.

 

Je restais donc dans l’attente d’une approche naturelle. J’attendais qu’une solution se présente. Et puis un jours…

 

 

 

Une désintoxication inattendue

C’est au cours de ma formation en une branche particulière de Kinesiology que j’ai vécu un phénomène des plus étranges en rapport avec la désintoxication aux métaux lourds. À l’époque, j’avais tenté quelques formations classiques en kinésiologie. Mais elles ne m’apportèrent pas grand-chose. À vrai dire, j’avais déjà défriché le terrain de fond en comble bien avant. Je cherchais alors quelqu’un susceptible de m’apporter plus. C’est ainsi que je découvrais Martine Fontaine : un OVNI dans le monde des soins.

 

Pédagogue hors pair, elle nous enseigna la Health Kinesiology® de Jimmy Scott (un psychologue canadien). C’était étrange, mais j’étais ouvert à l’inconnu. J’ai appris beaucoup et je dois énormément à ce petit bout de femme exceptionnelle. Elle avait perçu ma soif de comprendre les choses et elle me donna tout ce qu’il fallait pour appréhender l’être humain de son point de vue le plus irrationnel, et surtout, ce qui était capable de faire avec l’ « énergétique », ce mot vague, encore en vogue aujourd’hui, et qui ne veut pas dire grand-chose, bien que tout le monde l’emploi à toutes les sauces, plus ou moins maladroitement.

 

À l’une des sessions, elle demanda un volontaire pour montrer comment désintoxiquer les métaux lourds par cette approche. J’étais partant… et plutôt deux fois qu’une ! Il était clair que je devais être intoxiqué.

 

Je n’ai jamais oublié cette séance. C’était au mois de mai, dans un séminarium, près de Dôle, dans le Jura, en France. Je me suis allongé sur une des tables pour la démonstration, pendant que Martine en expliquait le principe. Pour elle, les métaux migraient à travers n’importe quel tissu dans le corps et pouvaient se retrouver stockés dans n’importe quel organe. Il fallait donc les localiser pas tests kinésiologiques. Étrange révélation que la science confirma bien des années plus tard. Moi qui étais resté au cerveau ou aux reins, j’étais surpris et surtout curieux de savoir où elle allait en trouver sur moi.

 

En cinq secondes, elle localisa mon sternum. « Le thymus » dit-elle. Je fus étonné ! Elle y plaça deux ou trois aimants de tailles différentes, à des endroits très précis qu’elle détermina toujours par tests musculaires, puis plaça ses doigts sur quatre points d’acupuncture simultanément. Elle maintint ce contact un certain temps. Dès l’instant où elle posa ses doigts sur ces points, il se passa une chose étrange. Mon corps était devenu mou comme du chewing-gum. Il s’allongea et le bassin tomba à terre. J’avais l’impression d’avoir le cul sur le plancher et d’être tordu de travers. Je sentais le corps physique posé sur la table, et en même temps, un autre corps – sensitif – qui avait la forme d’un filament de guimauve qui dégoulinait en son milieu vers le sol.

 

Elle posa alors ses doigts sur quatre autres points d’acupuncture. Ce corps que je percevais comme tordu vint alors se calquer sur le corps physique et s’y colla comme un coup de fouet à hauteur du sternum. Les deux corps correspondaient enfin.

 

L’expérience fut merveilleuse. J’étais satisfait. Mais la suite fut terrible. Une heure après le traitement, je commençais à me sentir mal. Je fus pris d’une fièvre soudaine. Grelottant, je dus me mettre contre le radiateur pour me réchauffer et ne savais plus comment m’asseoir, ne trouvant aucune position confortable. Je décidais de rentrer à la chambre d’hôte où je logeais. J’ai passé toute la nuit sur le sol dur, adossé contre le radiateur, avec l’envie de pisser tous les quarts d’heure, alors que rien ne venait. Tout brûlait. Je titubais entre le radiateur, le sol, et les toilettes. Pendant les deux derniers jours de la formation, je restais dans la chambre à frissonner et à me sentir mal. Je ne pouvais plus rien avaler, ni eau, ni nourriture. Je ne savais pas quoi faire. J’étais tellement mal que je prévins ma femme que je ne pourrais rentrer tout seul et qu’il fallait sans doute me chercher. Heureusement, je retrouvais le dernier jour un peu de force pour faire ce voyage retour sans aide.

 

J’ai passé physiquement les quatre jours les plus pénibles de ma vie. C’était tellement violent que – comme une intoxication – mon corps s’en souvient encore aujourd’hui.

 

 

 

Une amélioration générale

Avec du recul, lorsqu’elle trouva le sternum, je n’étais pas choqué. Je ne m’y attendais pas, mais quelque part, au fond, je le pressentais.  De tout temps, j’avais toujours eu une plaque rouge à cet endroit. Aujourd’hui, je ne l’ai plus. Je l’avais même oublié… jusqu’à cet article.

 

Lorsque la reconnexion entre le corps physique et ce corps sensitif se fit, j’eus l’impression de me retrouver enfin. Je récupérais une force, une attitude combative. Le torse se redressa naturellement et ce fut très plaisant. Auparavant, les épaules étaient fléchies et c’est comme si je protégeais cette zone que je sentais inconsciemment fragile.

 

Je n’ai pas tout noté à l’époque, mais je crois que la bouche pâteuse disparut aussi à ce moment-là, vu que je n’avais pas encore entamé de soins dentaires spécifiques pour assainir la bouche à ce moment là. La dépose des amalgames était encore faite avec trop peu de précautions pour m’y hasarder et je ne connaissais aucun dentiste holistique. Même aujourd’hui, bien que beaucoup se le prétendent, ils sont rares.

 

 

 

Attention aux métaux

Après cette aventure, je me suis renseigné à tout vent. J’ai compris que les métaux ne se limitent pas à un tissu. Ils les traversent comme du beurre. J’ai aussi découvert que tout ce qu’on appelle « biocompatible » ne l’est pas. C’est un argument pour vendre. Bien évidemment, chaque organisme est unique. Chacun réagit différemment et l’on ne met pas tout le monde dans le même sac.

 

implant dr LECHNERCertains professionnels tiennent compte de cette spécificité individuelle et effectuent des recherches en ce sens. À Munich, un dentiste fait autorité : Dr Lechner, un homme aujourd’hui sexagénaire. Depuis quelques années déjà, il tente d’avertir ses congénères du danger des dents dévitalisées, responsables de bien des maladies auto-immunes et de nombreuses maladies dégénératives. Pour lui, c’est sans appel : le corps ne supporte aucune exposition prolongée aux métaux, quel que soit le métal.

 

Pour les implants et les couronnes, il utilise un composite spécial qu’il a mis au point après des années d’expérimentation. Je suis allé dans son institut et je l’ai testé. J’avoue que c’est incroyable. Le corps le tolère particulièrement bien, si ce n’est parfaitement. J’ai vu qu’il s’était entouré d’une équipe spécialisée dans l’aspect énergétique de l’être humain et de l’environnement. Cela expliquerait la parfaite concordance de ce matériau avec l’organisme.

 

La vérité, c’est que quand on n’a pas mal, on ne s’inquiète pas de tout ça. Tant que cela ne nous touche pas – ou ne touche pas un de nos proches – cela ne nous intéresse tout simplement pas.

 

 

 

Désintoxications isolées et réactions étranges

Le principe kinésiologique est simple : mettez l’organisme en stress et corrigez les déséquilibres énergétiques dus à ce stress. Bien entendu, il ne s’agit nullement de stress psychologique. Cela n’a rien à voir !

 

L’organisme est en stress lorsque nos cellules doivent lutter contre quelque chose et donc, s’en protéger. Avant que cela ne soit perçu par la psyché, il se passe un temps indéfini. En général, une fois perçue, la psyché ne peut pas pour autant en définir la source exacte. Pourtant, le corps réagit bien à quelque chose, et bien avant de le percevoir consciemment.

 

Débarrassez-vous de tout objet métallique sur votre corps, puis évaluez votre pouls (sa manière de frapper et sa vitesse).  Allumez votre téléphone 3G et +, et placez-le sur vous. Notez le changement de pouls. À l’instant où vous avez en main le téléphone, la frappe s’accentue promptement ou s’effondre d’un coup, puis retrouve un équilibre, tout en battant toutefois anormalement. En règle général, la frappe est plus forte et le pouls est accéléré. Le corps est en train de lutter contre une agression, alors que la psyché, elle, l’ignore totalement si vous n’en aviez pas fait le test.

 

Lorsque la source perturbatrice est continuelle et que vous ne pouvez pas y remédier, mieux vaut s’en éloigner.

 

Lorsque vous avez la source pathogène, cherchez quel méridien est perturbé puis corrigez-le. C’est le principe même de la kinésiologie.

 

J’ai testé ce principe sur les allergies. Prises de sang à l’appui. Les résultats sont spectaculaires dans les cas d’allergies isolées (moins de quarante allergènes). Lorsque le nombre d’allergènes est fortement élevé, voire démesuré, cherchez plutôt un problème global, dans le fonctionnement même de l’organisme. On trouvera toujours une perturbation du ganglion cervical inférieur, lequel enverra des informations incohérentes à la thyroïde.

 

À la lueur de ces résultats, il m’a semblé probable que l’organisme puisse présenter des allergies à des substances organiques, comme le fer, par exemple, ou une de ses propres sécrétions, comme une hormone. J’ai testé cette hypothèse chez des gens anémiés en fer. Les deux personnes à qui je l’ai fait ont toutes les deux fait un rejet d’implants dans la semaine. L’organisme a expulsé les prothèses (!). Aux vues de ces réactions désagréables, je n’ai pas poursuivi dans cette voie, même si elle reste prometteuse.

 

J’ai également travaillé sur les intoxications de métaux comme décrit plus haut. Les résultats sont variables. La plupart vivent des expériences extrêmes comme je l’ai relaté plus haut, alors que certains ne perçoivent que peu de changement. Je ne sais pas à quoi c’est dû et je n’ai pas eu le temps d’explorer en ce sens. En revanche, j’ai pénétré cette autre univers, ce monde sensible que nous côtoyons sans nous en rendre compte.

 

 

 

Le corps sensitif

L’impression de dislocation entre le corps physique et la sensation qu’on a du corps m’a rendu sensible à une réalité totalement ignorée en médecine. J’ai ainsi tenu compte de cette donnée étrange dans mes recherches, dont voici les observations :

 

 

1 – Pour être en forme, le corps sensible doit épouser parfaitement le corps physique. L’individu est alors présent, surtout au niveau du regard, et perçoit une aisance tant physique que psychique.

 

2 – La forme et la consistance du corps sensible varient. À l’endormissement, par exemple, lorsqu’on sombre dans le sommeil, le corps sensible se dilate et se disperse. Il couvre toujours le corps physique, mais que partiellement. Parfois, au court du sommeil profond, il s’en sépare provisoirement. Au réveil, il se compacte et se concentre pour envelopper à nouveau le corps physique.

 

3 – Maintenir ce corps sur le corps physique demande de l’énergie. Ce n’est pas un phénomène passif. La fatigue révèle une difficulté à unir les deux corps.

 

4 – Le corps sensible influence l’état de conscience, ainsi que la vitalité du corps physique. Il peut être dense/compact, ou dilaté/éparpillé. L’expression « être concentré » est bien une réalité : se concentrer sur une chose est précédé d’une condensation du corps sensible au niveau du front.

 

4 – Les traumatismes physiques déforment ce corps, alors que les traumatismes psychiques, eux, en altèrent la consistance ;

 

6 – Les carences empêchent la juxtaposition du corps sensible sur le corps physique. C’est comme si le corps sensible ne pouvait pénétrer pleinement le corps physique ;

 

7 – La présence de substances nocives dans le corps physique refoule le second corps à l’endroit de l’agression (comme quand on rapproche deux aimants de mêmes pôles magnétiques).

 

8 – Lorsque le corps sensible ne se calque pas parfaitement au corps physique, la zone dénudée ne fonctionne pas correctement. Les cellules ne peuvent assurer leurs fonctions. C’est le cas de fractures qui bizarrement ne semblent jamais se consolider.

 

9 – Certaines fréquences électromagnétiques l’influencent positivement ou négativement.

 

 

Ce monde sensible ressemblerait au monde physique, composé de particules plus fines, capable de les traverser. La meilleure représentation que je puisse avoir est la notion de calque que l’on a sous Photoshop. Les propriétés de ce monde subtil sont d’ordre fluidique.

 

Je pense que ce corps sensible est ce que les anciens appelaient « corps éthérique » ou  « corps énergétique » de manière plus contemporaine. Aujourd’hui, appelez cela “votre disque dur”. C’est là que votre cerveau lit les données pour faire tout ce qu’il sait faire.

 

Je ne détaillerai pas plus ce corps sensible. Pourtant, il y aurait matière à développer. Sur le plan pratique, on ne peut ignorer cet aspect de l’être humain, tant il est important.

 

 

 

 

La désintoxication naturelle aux métaux

Celle n’est possible que si l’on admet deux choses :

  1. le corps est intelligent et il sait naturellement comment se régénérer s’il a en a les directives, ou si on le laisse faire (donc si l’on ne le pollue pas avec nos propres croyances limitantes)
  2. les cellules du corps sont les meilleures ouvrières du monde ;

 

Lorsque ces faits sont acceptés, on est prêt à devenir responsable et acteur de sa santé. C’est une étape cruciale.

 

La seconde étape consiste à obtenir un dialogue avec le corps. J’utilise une forme très personnalisée de test musculaire. Mon propre corps étant un variateur de la moindre modification environnementale, je n’ai donc pas besoin des réponses corporelles de l’autre. Les miennes suffisent. J’ai suffisamment d’expérience pour être certain à 100% que mes tests sont fiables, même à distance.

 

Vous pourrez prendre le pouls, tester la force musculaire ou bien la résistivité de la peau au frottement. Il y a foule de feedbacks possibles auxquelles on ne pense pas. Géobiologues et rebouteux de divers horizons ont trouvé une multitude de réponses corporelles astucieuses (avec ou sans gimmick) pour explorer les réponses inconscientes.

 

Une fois cette réponse validée, l’objectif est de localiser avec précision la présence de métaux dans le corps, puis de placer des aimants sur cette zone. Le type, la force et le nombre d’aimants sont à déterminer aux tests. Toujours grâce à ce test, déterminer quels méridiens sont perturbés (toucher le point d’extrémité du méridien et évaluer la force musculaire), puis les corriger (tapoter ce point est souvent suffisant).

 

Quand on n’est pas habitué à ce type soins, l’approche paraît obscure. Il faut donc adopter un esprit scientifique de curiosité : est-ce possible que la simple réhamonisation énergétique puisse avoir une incidence réelle sur une intoxication ?

 

Il n’est possible de répondre à cette question que si l’on accepte l’existence d’un champ informationnel autour et au-dedans de tout objet. Une sorte de code-barre énergétique qui livre des informations utiles sur la nature de l’objet. Une discordance entre l’objet- sa forme – et son étiquette énergétique est responsable de réactions aberrantes de type allergique, ce qui me fait sérieusement penser que toute maladie repose uniquement sur ce même principe de discordance entre la forme et l’information.

 

Bien sûr, il est important ensuite d’aider l’organisme à évacuer les métaux mobilisés. Peut-être qu’ici, le protocole du Dr Klinghardt est particulièrement intéressant, protocole dans lequel le patient suit un traitement évolutif contenant Chloréla, ail des ours et choriandre. Vous le trouverez sur le forum Melodie (consacré aux désintoxications aux métaux lourds), enrichi de nombreux témoignages.

 

L’idée est de fournir à l’organisme des « éponges à métaux » à la fois dans le sang, mais aussi dans les intestins, pour qu’il puisse s’en débarrasser plus naturellement et ne pas saturer les émonctoires comme le foie, les reins, la peau, les intestins ou les poumons. Une aide particulière est à fournir au foie qui arrive en premières lignes dans les processus d’assainissement : bouillotte, magnésium, etc. Ne multipliez pas exagérément les remèdes. Comprenez ce que vous faites et pourquoi vous le faites, au risque de vous disperser et de souvent perturber l’effet bénéfique de l’un ou l’autre des composants.

 

Si, comme je le pense, la mobilisation des métaux est rendue possible par des corrections énergétiques et que ceux-ci sont drainés avec prudence (j’imagine un convoi exceptionnel), il est alors possible de réitérer sagement la procédure dans le temps. La crainte de la désintoxication aux métaux s’évanouit. Le nettoyage se fait donc de manière plus sereine et c’est une bonne chose.

 

Comme à chaque fois, l’état de convalescence et de récupération devrait idéalement être suivi dans un environnement médical convaincu des capacités extraordinaires du corps humain et dépourvu de toutes angoisses aberrantes. La peur ne devrait pas être le moteur de la médecine. Elle alimente la maladie, pas la santé.

 

 

 

Conclusion : Oui, mais…

Ça fonctionne, c’est clair. Il serait donc intéressant de pousser les recherches dans ce sens. Toutefois, il est très difficile de l’appliquer, et cela pour plusieurs raisons :

 

D’abord, le traitement énergétique est long et incompréhensible pour ceux qui restent à une vision purement matérialiste de la réalité. Je suis surpris d’ailleurs qu’ils aient adhéré à l’électricité, sans parler de l’électronique. Un total non-sens.

 

Ensuite, les personnes qui ont perdu leur sensibilité ont l’impression que rien ne se passe. Énormément de gens sont séparés de leurs sensations ! Petite parenthèse : plus on est intoxiqué en déchets, plus on frôle les extrêmes. On devient soit insensible (et c’est problématique parce que la personne n’a plus de sensations qui la dirigent dans la bonne direction (ce qu’on appelle « instincts »), pour peu qu’elle les écoute !), ou devient hypersensible (et là, c’est la cata. parce qu’elle ne sait plus à quelles sensations se fier. Ça part dans tous les sens, meilleur moyen de se perdre).

 

L’ambiance dans la pièce, lorsqu’on corrige en énergétique, devient quelque peu solennelle. Or les gens ont besoin souvent qu’on soit actif. Dans leurs têtes, l’acte thérapeutique doit être musclé. Il doit bousculer, à la hauteur du mal que l’on ressent. « À maladie lourde, traitements lourds ». Il n’y a rien de plus faux ! Mais bon, si la personne en est convaincue, on la décevra ! Or, l’objectif de toute thérapeutique doit avant tout viser le repos, et non l’action. Le système neurologique doit ralentir, et pas être en survie. C’est idiot de croire qu’en violentant l’organisme, il va retrouver son équilibre.

 

Enfin, les réactions « apocalyptiques » post-thérapeutiques sont intolérables dans l’esprit des gens aujourd’hui. C’est là que la personne devrait être suivie, dans sa convalescence, et que nous devrions poursuivre nos recherches. Or que se passe-t-il ? La personne est livrée à elle même. Nous sommes dans un système de soin construit à l’envers. Quoi qu’il en soit, ces réactions paradoxales montrent qu’on ne répond pas parfaitement aux besoins de l’organisme. Il faudrait donc s’y pencher et combler nos lacunes.

 

Parfois, le résultat n’est pas au rendez-vous. Pourquoi ? Parce que l’organisme est une construction hautement complexe et qu’il ne suffit pas d’une petite correction pour retrouver la forme de son enfance. Il faut prendre en compte tous les plans de l’être humain, en commençant par son état émotionnel, ses croyances, sa vision du monde, sa situation familiale, son alimentation, etc. Faire croire qu’en libérant des métaux cela règle toute la complexité de l’individu est une tromperie. Combien on suivit une chélation couteuse sans résultat aucun ! En revanche, je suis d’avis que si l’on cherche à se désintoxiquer, une solution des plus naturelles est préférable. La patience est de rigueur. Comme le dit un ami : « la régularité dans la douceur est ma force ».

 

Attention aussi aux croyances que l’on entretient. Elles se réalisent.

 

Aujourd’hui, je n’ose pas proposer ce genre de soins. Ils restent expérimentaux, pour la simple raison que je ne peux garantir la réussite. Ce n’est pas aussi simple et les gens ne le comprennent pas forcément. Pour ceux qui veulent tester, je suis partant, mais je ne promets rien. Et puis ça demande du temps.

 

Je l’ai fait par exemple pour une amie atteinte de maladie de Lyme. Nous voulions savoir si cela pouvait marcher. Eh bien ce fut rocambolesque. Une histoire à dormir debout ! Et le résultat fut à la hauteur de son aventure. Il y a donc un espoir, une piste à explorer. En tout cas, même si je ne le propose pas aux patients, je sais ce que j’ai à faire devant des affections réputées incurables : je me retrousse les manches et je vais voir là où les autres n’iront jamais.

(ce qui ne veut évidemment pas dire que l’on trouve du premier coup ! Attention aux attentes surréalistes !)

 

AVERTISSEMENT : Comprenez que je n’écris pas les articles pour racoler des patients. Je suis terriblement SATURÉ et j’ai un agenda extrêmement complet. Je veux juste partager des données intéressantes et utiles. Comme vous, je n’ai que 24 heures dans une journée, et les miennes sont chargées. 

 

 

Wladislas BARATH

Vous avez apprécié cet article ?

Cliquez sur une étoile pour l'évaluer !

Note moyenne 4.3 / 5. Nombre de votes: 3

Aucun vote pour l'instant ! Soyez le premier à donner une note.

175 Commentaires

  1. marion

    Bonjour,
    merci pour cet article très intéressant.
    Connaissez-vous un kinésiologue de confiance dans la région de lyon ou alentours ?
    merci

    Réponse
  2. Weil

    Bonjour . Il y a 6 mois un dentiste m’a changé de plombage en mercure pour un autre . Il m’a dit que céleste plutôt lui qui est plus exposé aux émanations fréquentes que moi avec un seul dent . J’ai depuis toute petite problèmes et troubles d’hypersensibilité, angoisses respiratoire etc . Comment savoir si il y a des conséquences et quoi faire après cette dépose ? Je prends de l´argent colloïdal et je mange beaucoup des fruits et légumes , je pratique certaine hygiène mentale . Quoi faire d’autre ?

    Réponse
  3. MONIQUE

    Bonjour Wladislas
    Je viens d’apprendre cette semaine que je suis très probablement intoxiquée au mercure dentaire suite au changement de mes couronnes dentaires et donc par ma même occasion au retrait de mes amalgames en plomb, j’ai RDV le 18 juillet chez un toubib mais je ne sais pas du tout quelles méthodes elle utilise pour contrer cette intoxication, je commence tout juste à m’informer sur ma pathologie, je serai intéressée pour tester votre méthode et cela avant tout autre traitement pouvant être nocif, pouvez vous me confirmer que votre méthode est adaptée à mon problème, et si oui sous combien de temps peux t-on obtenir un RDV, j’habite à 600km de chez vous, si j’ai bien compris il n’est pas nécessaire de faire plusieurs séances.
    Merci à l’avance de votre réponse.

    Réponse
    • Wladislas BARATH

      Comment voulez-vous que je garantisse quoi que ce soit, sans vous connaitre et sans même être certain de savoir ce que vous avez exactement ? C’est tout simplement impossible.
      Sachez que la dépose d’une couronne n’intoxique pas autant que la dépose d’un amalgame sans précaution. Et même si l’on parle de plombage, il ne s’agit nullement de plomb, mais d’un mélange de métaux avec mercure, étain, etc. mais pas de plomb. La dénomination vient du fait que l’amalgame est aussi maléable que du plomb avant de durcir à l’air.
      Pour l’heure, je ne prends plus de nouvelles personnes. Suis terriblement saturé.

      Réponse
  4. laurentdycha

    Super article ! moi je prends en sus un supplément alimentaire
    Il s’agit de l’AFA le connaissez-vous ou pas ?
    Qu’en pensez-vous ?
    Je vous ai mis le lien

    Au plaisir de vous lire

    Réponse
  5. Alice

    Bonjour Wladislas,
    Nous commençons la cure antiparasitaire du Dr. Clark, puis detox reins, puis foie.
    Avez vous deja pratiqué ces cures (il y a beaucoup de plantes à prendre !!! ) ? svp
    Nous nous interessons au Zapper, je reste assez septique ! si vous connaissez, j’aurais aimé avoir votre avis, svp
    En vous remerciant chaleureusement
    Alice

    Réponse
    • Wladislas BARATH

      Oui, et j’ai également un zapper.
      Je pensais que cela portait des résultats, mais à la longue, j’en suis déçu.
      La santé ne s’aborde pas de cette manière à mon avis.

      Réponse
      • Alice

        Bonjour Wladislas,
        Merci pour votre reponse.
        Nous avons fait la cure antiparasitaire … pas d’effet notoire remarqué …
        Une verrue plantaire à fortement reduit … j’avais utilisé votre proposition avec l’huile de ricin 1 1/2 avant …
        Nous allons surement faire la cure Clark des reins, l’avez vous experimentez ? svp
        En vous remerciant chaleureusement
        Alice

        Réponse
        • Wladislas BARATH

          Oui. Sans plus.
          Mieux vaut chercher la cause, et donc être très précis et adapter au cas du patient, que de faire un truc général appliqué à tout le monde.

  6. Marco

    j’ai une question sur des outils de scann de présence de métaux lourds et autres, tel que l’oligoscann. (utilisation de la spectrophotométrie)
    un collègue kinésiologue a été démarché, pour l acquisition de ce couteux appareil, en plus de payer chaque scann dans les 30E.
    il a fait 2 tests a 1,5 mois d’intervalle, et pendant ce temps on a fait un protocole de detox perso, uniquement basé sur l’information, en plus a distance…la démarcheuse a voulu savoir car le résultat (que je trouvais médiocre selon les résultats de sont scann) était dans la zone mini des gens ayant suivit des chélations.

    as tu testé ce type de produits? as tu une idée sur la spectrophotométrie? et cela te semblerait il intéressant comme outil de scann pour valider des protocoles?

    Sinon, perso après avoir essayé beaucoup de choses, je trouve des voies å actions complémentaire, certaines lentes, mais travail de fond, et d’autre rapides pour de l’urgence (et aujourd’hui l’humain est dans le rouge de l’intoxication)
    lente:
    -nutrition vivante (jus de fruits et de légumes tous les jours, bio bien sur)
    -faire enlever ses amalgames dentaire par un spécialiste, sinon au moins les faire ‘intégrer’ dans l’énergie de la personne
    -ne plus jamais laisser poser des amalgames, même si le dentiste vous dit que cela se fait ainsi depuis toujours.
    -je ne conseillerais pas l’usage de chlorella , spiruline etc car leur méthode de production semble contaminer le produit.
    -manger sainement
    -massages lymphatique et autres
    -cure de nettoyage du foie et de la vésicule biliaire (un peu brutale, mais cela libère des capacités du foie et vésicule biliaire, le soucis c’est qu il faut répéter jusqu’à fin d’excrétion de calculs – d’où le placement en en ‘méthode lente’ )

    rapide:
    – thérapie informative (mais je manque de données concrètes, sauf si on compte l’état d’amélioration des consultants) – mais ce n’est pas toujours si flagrant (probablement cet sensibilité du consultant)
    -autres protocoles kinesio spécifiques
    – autre techniques holistique (énergie+émotion+corps+mental+spirituel)

    autre retour d’expérience personnelle, sans que cela soit une règle générale pour tous:
    quand il y a Lyme il y a presque toujours des contaminants, métaux ou autres , benzène par ex.
    Elle peut donner des symptômes de sclérose en plaque et plein d’autres choses…mais les ‘méchants microbes’ viennent transformer les polluants pour aider le corps…sauf que souvent le taux de contaminants est trop élevée, et la transformation se faisant sur différents niveaux par pleins de micro organismes, leurs déchets saturent le système physiologique de la personne, qui souvent le passe très mal!

    super tes articles et ton ouverture de conscience 🙂
    salutations de 20km !

    Réponse
    • Wladislas BARATH

      Je n’accorde pas beaucoup de crédit à ce genre d’appareils, surtout quand l’empreinte marketing est forte derrière (payer une caution de 1000 euros encaissée, prétendue remboursée à l’arrêt du contrat), avec à la clé, bien évidemment des produits de la marque pour détoxiquer. On est séduit par la facilité, laquelle nous fait perdre notre objectivité.

      Personnellement, aucun appareil physique ne peut égaler la sensibilité du corps humain. Il est possible de la développer et de l’utiliser pour déterminer le niveau d’intoxication et la localisation des métaux. La difficulté reste l’élément à tester : il faut le faire un après l’autre, ce qui demande du temps. On ne tombe pas dessus instinctivement, il y a tout un interrogatoire et divers tests qui laissent penser à tel ou tel élément, mais rien ne permet de savoir lequel de but en blanc.

      Ma manière de procéder est simple : je donne l’information de l’élément en excès (ou en carence) en l’injectant dans le corps subtil. Il devient alors apparent pour les cellules qui elles, savent alors comment agir. Il est évidement utile de s’assurer que le foie ne soit pas congectionné.

      (je continue la suite un peu plus tard 🙂 )

      Réponse
      • Marco

        Je ne suis pas interessé non plus par un appareil d’un tel prix en plus de l’abonnement.
        L’idee etait eventuellement d’en elaboreer un comme outil de cartographie pour documenter et suivre les consultants.

        Concernant lyme ou autre, pour moi il n’existe pas de hasard.
        Il y a des causalité antérieures au physique.
        Les maladies font partie du systeme de croyance, et nous existons dans notre relation aux autres beaucoup à travers le conflit et la souffrance qui en decoule.
        L’occidental fuit , inconsciemment l’incarnation, de part les millenaires de croyance religieuse rationalisé et surtout utilisé comme moyen de domination.
        Les metaux lourds, pèsent, pour garder la personne accroché sur terre, la maladie, les obligent à se mettre en relation dans la vie.
        Cela semble peut etre farfelu pour le mental rationel, mais bon 🙂
        J’utilise egalement ton approche, et evidemment les sequelles (memoires) sont souvent les restes qui bloque le retour à la santé.
        J’ai une vieille dame avec une sclerose en plaque, mais ou il y avait lyme, grignotee de partout, mais qui ne change pas son alimentation, donc pas de briques pour reconstruire la maison…et il reste du lourd passif emotionnel et rigidité mentale à liberer.
        Tout cela pour dire que derriere lyme il y a des charges chimiques de synthese, mais derriere y a de l’emotionnel puis du causal…
        Y a du boulot, et on est chacun complementaires dans les approchent et exercices 🙂
        Ce qui n’empeche en rien l’echange , ca donne des idees créatives 🙂

        Une idee pour trouver de l’huile de ricin sur strasbourg?
        Meilleure offre 1l bio a 20€ sur aromazone.

        Réponse
    • Wladislas BARATH

      Quand je regarde le mode de fonctionnement de Lyme, je suis surpris de l’apathie et le manque de réaction de l’organisme. Il se laisse litérallement infester par la boréliose.

      Il y a trois raisons :

      1 – Soit il ne peut pas car trop faible (biologie entravée par des métaux par exemple, mais il existe plein d’autres raisons possible).
      2 – Soit il en a besoin et utilise ces microorganismes comment agent nettoyant (un peu comme les sangsues). C’est qu’on voit avec certains virus et bactéries.
      3 – Soit les cellules ne le voient tout simplement pas et ne savent pas comment réagir. La borréliose pénètrerait alors dans l’organisme de manière furtive.

      Je me suis penché sur cette troisième hypothèse et me suis demandé ce qui se passerait si on rendait visible la borréliose aux cellules. Si on informe le corps subtil – qui est le champ informationnel des cellules – alors le corps réagit de manière étonnante, comme avec la mise à nue des métaux décrit dans l’article. On retrouve l’effet rebond, ce qui laisse présager qu’on est bien sur la cause. Cependant, une fois ne suffit pas. Mais ce qui est certain, c’est que la personne sort lentement et progessivement de sa fatigue (ce qui fait penser que l’état de l’individu était sacrément altéré) . En fait, ce n’est plus tout le corps qui est fatigué, mais seulement certaines zones – c’est très étrange – le plus souvent, la tête.

      Mais ceci ne marche pas sur tous les “lymés”. L’autre jour, j’ai procédé ainsi avec les métaux lourds, le gluten et lyme, persuadé d’une réaction… Et rien. J’ai alors cherché d’une autre manière, et il s’avère qu’il s’agissait de séquelles de lyme : la fibre nerveuse du nerf sciatique était collée à sa gaine, comme le désèchement des tissus que l’on retrouve après une infection. Le nerf a du être âbimé par lyme. Du coup, ce n’est plus lyme le problème, mais les séquelles résiduelles. Mais les signes sont identiques.

      Réponse
  7. Anita

    Je vous écouvre aujourdhui et je profite pour vous demander quelques renseignements.
    Voila que j ai fait 2 implants dentaires il y a tout juste un an tout s est très bien passé’quatre mois après , après la pose des couronnes j ai commencé a ressentir une chaleur dans le corps’ ,puis après des engourdissement et sensations de brûlures dans tout le corps, trouble de sommeil jusqu a aujourd’hui.,m
    J ai vu medecin, allergologue,dentiste, ostéopathe, naturopathe’ tous ils disent que cela ne vient pas de l implant.Les examens sanguins ne montre rien. Moi je pense que cela vient de l implant.
    J aimerais avoir votre opinion dessus et comment faire. L ostéopathe m a conseillé la kinésiologie que pensez vous. J ai déjà fait enlevé lescouronnes j attends encore d autres examens médicaux, le médecin me dit qu’ il n’y a aucun examen pour la recherche des metaux lourds. Merci de le conseiller

    Réponse
    • Wladislas BARATH

      Le test sanguin qui permet d’évaluer l’intoxication est une chélation : on injecte par voie veineuse un produit qui permet l’expulsion des métaux hors des cellules, puis on évaluer par prise de sang deux heures plus tard le degré d’intoxication. Il existe des médecin spécialisé pour ça.

      Il est tout à fait possible que l’implant donne ces troubles.

      Réponse
  8. Cheche

    Je me detoxifie du platine qui est en conflit avec les autres metaux lourds en prenant du R Lipoate 300 (2 comprimés une demi heure avant chaque repas) que je commande à SuperSmart. Ce R Lipoate ressemble a l’acide Alpha lipoique qui est préconisé dans le protocole Klinghard.

    Réponse
  9. cheche

    Bonjour,

    Très intoxiquée par des métaux lourds : mercure, …/…, platine, j’ai lu le livre de Francine Lehner.
    J’ai suivi pendant 5 mois la détox (méthode klinghart).

    Etant à nouveau sous chimio au platine, sous régime cétogène + traitement métabolique (Schwartz). Je certifie que le Sodium R lipoate détoxifie à fond et ce dès les premières prises.
    Je confirme que les émonctoires de la détox sont le foie, les reins, la salive et la peau.
    Si je compare avec la chlorelle, j’en ai pris jusqu’à 40 c par j pendant 2 j, le R Lipoate est plus efficace et sans risques.

    Réponse
    • michael c

      Chéché , bonjour je n ‘ai pas compris votre phrase : Etant à nouveau sous chimio au platine

      pourriez vs apporter des precisions svp ?

      auriez vs un e mail ou l on puisse vous contacter merci

      bien a vous ..

      Réponse
    • sar

      Bonjour, je ne sais pas si ca peut vous aider mais j’ai effectué quelques recherches et j’ai trouvé que des produits naturels tels que : le chlorella ou l’ail des ours, la zéolithe ou l’acide alpha lipoique permettaient l’élimination de ces métaux en excès. Il y a même des études scientifiques qui le prouvent (presque rien sur la zéolithe à part quelques sites mais sans études. En revanche pour être efficaces, ces agents chélatants doivent être combinés entre eux et cultivés dans des milieux non pollués. Si on veut acheter chaque actif ca revient très cher. J’ai donc voulu rechercher un produit rassemblant ces principes actifs et je suis tombée sur le « Metostop ». Le laboratoire produisant le « Metostop » semble respecter les conditions de culture et arrive à associer ces 3 PA. J’ai vu aussi qu’on pouvait l’utiliser tant en prévention qu’en traitement.
      Personnellement, j’ai suivi un traitement de 6 mois en montant les doses progressivement comme il est recommandé. Je l’ai utilisé dans un but curatif et j’ai vraiment été satisfaite de ce produit qui supprime une des causes et qui du coup freine l’évolution de la maladie. On peut avoir des migraines mais cela prouve l’efficacité du produit, car ce sont les métaux qui sortent du corps qui les provoquent, et dès lors il faut augmenter les doses.

      Réponse
  10. Nathalie

    Bonjour Wladislas,
    je suis moi aussi victime d’intoxication aux métaux lourds.
    en 2010, on me pose une prothèse céramo-métal.
    s’ensuivent des symptômes diverses et variés tels saignements de nez abondants et inexpliqués (cautérisés, pour rien), sinusite du mm côté que la prothèse, migraines, apparition d’une plaque rouge virant au violet, avec pustules et desquamation, sur la joue droite (côté prothèse).
    le dermato homéo détecte une cause dentaire.
    le dentiste réalise une radio, mais rien de visible (et pour cause).
    en septembre 2014, j’entreprends des séances d’acupuncture. mécontente des résultats, le médecin suggère des tests d’allergie aux métaux dentaires. bingo! nickel, cobalt, manganèse. la prothèse contient du nickel. je la fais enlever en juin 2015 par le dentiste qui l’a posée (donc ne suivant pas le protocole qui s’impose dans de tels cas). depuis, la plaque a quasiment disparu (en 6 mois) mais des douleurs musculaires sont apparues au bas du dos, coude G, épaule D et tendon d’Achille D (je sais que la dépose de la prothèse a permis la diffusion massive de métal dans ma bouche, voies respiratoires…)
    manipulations ostéo sans succès. injection de QUINTON, sans succès. séances d’ondes de chocs, sans succès.
    un chirurgien orthopédique spécialiste des membres supérieurs, vu sur les conseils d’un kinésithérapeute, me dit que j’ai utilisé tout mon capital mouvement. je dois oublier mon coude G, le tendon se détachera tt seul. quant à l’épaule D, je dois me ménager ; ça ne reviendra pas. au mieux, une infiltration sous écho pourra quelque peu calmer la douleur.
    je ne ressors pas convaincue, car à la radio/écho il ne s’agissait « que » de tendinites.
    je me retourne donc vers ma médecin acupuncteur. dès la 1ère séance, détecte que mon foie est chargé, et qu’il faut que je le purifie. après 2 séances (décembre 2015) diagnostique une intoxication aux métaux lourds. mais les douleurs les plus légères (coude G et tendon D) se sont déjà nettement améliorées.
    les tests sont longs et couteux, et à Marseille il semblerait qu’on ne soit pas vraiment pourvus en médecins ou labos expérimentés dans ce sens. donc mon médecin homéo me prescrit un traitement de SPIRULINA-CHLORELLA BALANCE + ERGY DETOX, que je commencerai dès réception des produits.
    j’aimerais aussi activer les choses avec des séances de kynésio qui ont visiblement un effet plus que positif. auriez-vous les coordonnées de personnes compétentes à Marseille? J’ai une amie qui pratique l’EMDR, qui nous a bien aidés dans des moments où nous en avions besoin. Est-ce que l’EMDR peut permettre une désintoxication aux métaux lourds au même titre que la kinésiologie?
    …si vous aviez aussi les coordonnées d’un dentiste holistique à Marseille, ce serait bien.
    merci par avance pour vos précisions.
    Nathalie
    …et désolée pour mon long message.

    je vous souhaite à tous de passer de très bonne fêtes, et un bon bout d’an.

    Réponse
    • Wladislas BARATH

      Bonjour,

      Ce que vous décrivez révèle plus un problème local sur une ou plusieurs dents, plutôt qu’une intoxication aux métaux lourds.
      Malheureusement, la majorité des dentistes ne sont pas formés pour déceler ce genre de problème qui, pour eux donc, n’existe pas.
      Je pencherais pour un effet pile entre les métaux dans le corps et un métal dans la bouche. A tester et à vérifier par un praticien qui s’y connait.

      Malheureusement, je n’ai pas d’adresses à vous proposer.

      Réponse
  11. Audo

    Bonjour,
    Article intéressant, c’est pourquoi j’aurais besoin de vos lumières.
    Se désintoxiquer peut-il aider en cas de maladie de Parkinson?
    Je pense à l’argent colloïdal ou à la propolis, car faire enlever des plombages dentaires pourraient aggraver la pathologie.
    Cordialement,
    L’hôpital d’Orléans ne fait plus de désintoxication aux métaux lourds…hélas!
    Que pensez vous du régime Seignalet…

    Réponse
  12. Maria Irma

    Bonjour à tous,
    Merci docteur pour votre générosité et pour cet article que je découvre et qui est, comme tous les autres, très intéressant.
    Je ne suis pas praticienne en aucun cas mais j’ai été diagnostiquée comme intoxiquée à l’aluminium (après plusieurs années sans comprendre la cause des mes maux). La guérison s’est faite, selon mon humble connaissance, via l’acupuncture et l’homéopathie. C’était long et douloureux mais après ma vie a bien changé (de la même façon qu’elle a changé lorsque j’ai suivi vos conseils sur le magnesium), je revis.
    J’ai été à nouveau intoxiquée suite à un vaccin (tétanos) et guérie par le même biais.
    Mon commentaire est seulement pour mettre en garde ceux qui puissent lire cet article. La 3ème fois que j’ai été intoxiquée à l’aluminium (insomnies, angoisse, dépression) je ne comprenais pas, ni amalgame dentaire, ni vaccin… Grâce à mon praticien j’ai compris que c’était une nouvelle crème hydratante que j’utilisais depuis quelques mois. En effet dans la formule de cette crème il y avait de l’alumina (forme d’aluminium). Nous ne sommes tous également sensibles à certains éléments/métaux mais parfois il est bon d’apprendre le vécu des autres, cela peut aider.
    Bonne journée à tous, Irma

    Réponse
  13. sandrine

    Bonjour Wladislas,

    Après des mois de recherches, documentations, changement d’alimentation…et un etat de santé qui ne s’arrange pas vraiment, je tombe sur votre article et je me rends compte que nous habitons la même région…Il n’y a pas de hasard dans la vie.
    D’après mon ostéo, intestins très irrités, arrêt du gluten et sucres rapides pendant un temps indeterminé. J’avais déjà fait des recherches concernant l’arrêt du gluten que je réduisais, car depuis des mois les symptomes divers et variés ne faisaient que s’accumuler. L’arrêt du laitage étant déjà fait depuis quelques mois. Cependant je souffre de migraines depuis une vingtaine d’années, je suis actuellement sous traitement anti-migraineux ( epitomax ) et je constate que certains aliments me provoquent de fortes migraines.
    Depuis plus d’un an, je souffre d’un état de fatigue qui ne me quitte pas. J’en perds toute motivation et ne sort plus trop de chez moi. J’ai consulté, prise de sang…D’où toutes mes recherches. Je pense être chargée en métaux lourds…Je ne sais pas comment expliquer que j’ai besoin de nettoyer mon corps de l’intérieur, c’est un ressenti que j’ai et c’est tellement difficile à faire comprendre.

    Accepteriez-vous de faire ce “test ” avec moi ?

    Belle fin de journée à vous

    Cordialement

    Sandrine

    Réponse
  14. muriel

    ma fille a des tremblements depuis 4 ANS . Elle fait des tests et on lui parle de tremblements essentiels. Mais , il n’y a pas de personnes atteintes de cette maladie dans notre famille . Deouis je cherche et je fais le lien avec le vaccin contre le cancer col de l’uterus . Je pense donc intoxications metaux lourds. Pouvez vous me donner non d’un kinésiologue en moselle merci

    Réponse
    • Wladislas BARATH

      Désolé, mais je ne fais pas secrétariat de mes collègues thérapeutes. Je ne les connais pas et je ne sais pas comment ils travaillent. Je ne peux donc pas vous conseiller.

      En revanche, je peux vous suggérez de commencez par des cataplasmes d’argile pendant deux semaines sur le point d’injection. 😉

      Réponse
      • Muriel Laradi

        Toutes les kinésiologies n’aident pas à la désintoxication aux métaux lourds. Martine Fontaine, à Bruxelles, forme à la kinésiologie de la santé qui le permet. Peut-être pourra-t-elle vous donner les coordonnées d’une personne qu’elle aurait formée et qui se trouverait en Moselle..

        Et l’argile va aider aussi.

        Je suis en train de finir ma formation et suis à Bordeaux. J’en suis absolument enchantée.

        Réponse
  15. Régine

    Dans le registre de l’ostéopathie, il existe une “branche” qui est ostéopathe “désengrammeur”. Il s’agit par l’étude de points de pression de sentir les nœuds et blocages qui peuvent potentiellement “pourrir” la vie des personnes. Il y a des info sir internet concernant cette pratique.

    Réponse
  16. julie

    bonjour,

    merci pour cet excellent article, fort instructif !
    Je dois faire pratiquer une dépose d’amalgame par mon dentiste.
    Connaissez-vous le protocole à suivre et la quantité à prendre de charbon activé et de chlorella? Pendant combien de temps?
    Merci beaucoup

    Réponse
  17. Mohamed ali

    je vous tire chapeau pour le boulot que vous faite .

    Réponse
  18. Mohamed ali

    bonsoir
    j’aime bien la fin de l’article guérison spontanée c’est bien cela en pensant certain prie méditent
    j’aimerai bien essayer croyances qui se réalisent
    salutations.
    Mohamed Ali.

    Réponse
  19. Yvan

    Bonjour, merci pour vos informations ainsi que tous les thèmes traités avec sérieux et empathie.
    Je vous conseille très chaleureusement de lire le livre de Mme Francine Lehner et du Dr Kisfaludy qui sont pionnier en la matière concernant le chélation naturelle (ce qu’on a tendance à oublier malheureusement pour les malades).
    Je vous invite même à les contacter dans le but d’aider le maximum de personnes possibles atteintes par ces maladies liées à la présence de métaux lourds dans leur corps et par là même à parfaire vos connaissances dans le domaine.
    Je suis moi même en cours de traitement et très honnêtement c’est spectaculaire et surtout l’approche est respectueuse de notre corps!
    Bien à vous,
    Yvan

    Réponse
      • Bernard

        Bonsoir,
        L’avez vu lu ? Qu’en pensez-vous ?
        Merci,
        Bernard

        Réponse
        • Wladislas BARATH

          Oui. Une catastrophe.
          Je me suis pris la peine de tout lire, avec beaucoup de difficultés. Ce n’est pas un livre, mais un fatras de textes. Ca part dans tous les sens, il n’y a aucune structure, elle remet en boucle les détails de son accident, pour en venir au protocole de Kinghart. Sincèrement, il y a mieux.

        • Yvan

          Bonjour,
          Peut être que pour vous le livre est une catastrophe, maintenant ce que je peux dire c’est qu’il SAUVE des vies, dont la mienne.
          Ok il faut être patient car la chélation avec ces produits est longue. Le suivi réalisé par Mme Lehner et Dr. Kisfaludy sont personnalisés et prennent en compte chaque personne de manière unique lors du traitement.
          C’est donc dommage d’émettre une critique un peu hâtive alors que CE livre pourrait sauver des personnes : j’en connais d’autres qui ont utilisé cette méthode et elles s’en sont sorties. J’en connais aussi qui ont suivi et on arrêté et surtout qui n’ont pas persévéré. Se faire détoxitquer aux méltaux lourds est vraiment une aventure difficile à vivre lorsqu’on est malade et que PERSONNE ne peut vous aider. Sinon il y a aussi la chélation chimique et là les résultats peuvent être catastrophiques pour la santé… Ce livre se veut écrit de cette manière en restant accessible pour tous, la méthode n’y est pas détaillée car selon l’auteur cela peut être très dangereux d’y aller seul et elle a parfaitement raison. La chlorella je ne la tolérai pas au dans de grosses quantités et ensuite c’était ok. Il m’a fallu 12 mois pour revenir à la ‘normale’ (voir mieux! car je ne suis plus fatigué maintenant) et je peux vous garantir que je reviens de très très loin : la pire période de ma vie! Je suis père de famille, et honnêtement sur moi cette méthode fonctionne parfaitement! J’avoue que je me suis ponctuellement découragé car c’est long tout de même… cela dépend de chacun mais avec 10 amalgames en bouches et du jour au lendemain votre corps qui dit STOP à tout, qui se dérègle et les médecins et autres dentistes qui vous disent que c’est psychologique… Normal ils ne sont pas formés à cela. La situation est dramatique pour les personnes qui souffrent et cette solution existe et fonctionne : le but du livre c’est justement d’expliquer cela et non pas la méthode détaillée. Moi je remercie tous les jours de pouvoir profiter de ma famille de mes enfants Mme Lehner et le Dr Kisfaludy. Cordialement-

        • Wladislas BARATH

          Vous confondez le fond et la forme.

          Je critique la forme et persiste : je trouve le livre mal écrit.

        • Yvan

          J’ai beaucoup de respect pour tous vos articles et pour votre travail, que ceci soit parfaitement clair.

          Vous parlez de la forme, tout à fait, nous sommes d’accord.
          Maintenant je n’ai lu AUCUN commentaire justement sur le FOND de votre part : pensez-vous que cela pourrait être utile ? Car ce n’est pas la forme du livre qui m’a conduit à la guérison mais bel et bien le fond, le message délivré, les informations et enfin le suivi personnalisé du Dr. Kisfaludy et de Mme Lehner.

          Votre avis sur la forme est tout à fait compréhensible même si il diffère du mien : d’après moi ce n’est pas un livre ‘ficelé’ pour des thérapeutes directement avec des procédures et explications bien détaillées, mais plutôt un livre écrit pour des malades, des personnes sans connaissances particulières qui donne des informations accessibles et sur un mode ‘simple’.

          Je dis simplement que c’est un livre “rempli de vérités” et que ce livre peut ‘ouvrir’ un espoir de guérison. J’ai vécu un calvaire, et je voulais juste expliquer qu’une solution existe, à condition de perséver. Que la solution est appliquée individuellement. Que les produits naturels sont repectueux de notre corps.

          Pour conclure ce post vise à dire aux personnes qu’il existe des solutions, et que votre commentaire ne parle que de la forme, mais devrait surtout s’intéresser au fond justement (dont vous ne mentionnez aucune critique). Si je suis un lecteur ‘peu locace’ et que je m’arrête sur votre commentaire, je décide de ne pas lire le livre et je me ferme une porte…
          C’était le seul but de mon message.

          Le but n’est pas de faire l’apologie d’une ou plusieurs personnes ou d’une méthode, le but est CLAIREMENT de dire aux personnes qui souffrent que cette solution a fonctionné sur moi, sur d’autres personnes que je connais personnellement. J’en connais également qui ont arrêté cette méthode… ensuite à chacun de décider.

          Cordialement,
          Yvan

        • Yvan

          Et LE FOND ? N’est pas dans ce cas sensiblement plus important que la forme… C’est bien le FOND qui m’a sauvé et non la forme…
          Vous n’avez rien émis sur le FOND et c’est bien dommage…
          Le lecteur qui lit votre “critique” risque de ne pas aller plus loin, soyons honnêtes, d’autant plus que vous êtes une “référence”
          CORDIALEMENT

        • Wladislas BARATH

          Ne m’en voulez pas, mais je n’ai pas l’intention d’entrer dans votre débas.

          Devant le nombre croissant de personnes suceptibles d’être intoxiqués au métaux lourds, je me suis posé un jour la question s’il était possible de se désintoxiquer sans chimie et ma réponse est plutôt affirmative, ou tout au plus, cela met en évidence qu’il manque une chose sur laquelle il serait intéressant de se pencher.

          C’est l’objet de cet article, qui n’a pas pour vocation de donner de solutions.

          Et je vais être honnête : je n’ai pas l’âme d’un gourou et je ne cherche pas à devenir une “référence”.

          Je remercie par ailleurs votre témoignage qui sera utile pour d’autres lecteurs.

        • Yvan

          Aucun souci, je comprends et aucune rancoeur dans mes commentaires, au contraire un respect indiscutable.

          Le seul but de mon commentaire vis à vis du vôtre était de vous dire que je trouve dommage qu’un commentaire à connotation négative (=acceptable!) ne soitt qu’un avis partiel (la critique de la FORME).

          LE FOND est lui plus important au final car c’est grâce à celle-ci que des guérisons s’accomplissent et je trouve que votre commentaire a comme conséquence de fermer cette porte à des malades, rien de plus rien de moins.

          Cordialement,
          Yvan

  20. corentin

    bonjour,
    j’étais un sportif de haut niveau avant que ne surviennent des problèmes de santé.
    Tout a commencé par:
    – De petits problèmes d’emballement du battement cardiaque.
    (analyses cardiologiques faites tout est ok)
    – Deux mois plus tard une grosse fatigue s’installe,.apparition d’acouphènes,la lumière me gène ,la sensation d’être dans le brouillard,d’etre saoul je continue néanmoins mon sport et mes études.
    -Prises de sang,sérologie le tout fait en 10 exemplaires tout est ok
    -je consulte,des ORL,ophtalmologues,tout es ok,des scanners de tout une IRM du cerveau +neurologue tout est ok
    Seul un orthoptiste signale un énorme problème(mes yeux ne travaillent pas correctement ensemble)et mon ostéopathe(tensions au niveau des cervicales qu’il ne peut éradiquer)
    je vous épargne le reste de mon parcours
    Aujourd’hui j’ai 19 ans,je sais par expérience personnelle,que je suis ((intolérant) est-ce le bon terme?) à des métaux(inox,tout les alliages, l argent mais pas l’or),des vêtements(pas les matières),des objets(ampoules ECO nrj,des pierres),de la nourriture(pas le gluten ou l amidon mais certains aliments)en les touchant mais aussi rien qu’en les fixant du regard—-ils m’affaiblissent…la fatigue s’intensifie des tensions dans mon corps se manifestent sensiblement.
    Avez-vous déjà rencontré des gens ayant les mêmes symptômes et pouvant ainsi désigner ceux qui les dérange dans leur environement?
    Jai effectué d’autres test encore plus troublants…

    Réponse
    • myrtille11

      À Corentin,

      Les symptômes et allergies que vs décrivez (notamment aux vêtements mais pas au tissus/ampoules Eco qui contiennent du mercure/métaux/douleurs cervicales…) me font grandement penser à une sensibilité aux champs électro-magnétiques décrite et traitée par le Dr Dieuzaide (http://www.dieuzaideelectrosensibilite.com/), déjà cité sur ce forum (Toulouse) ; j’ai eu l’occasion récemment d’assister à une de ses conférences (“passerelles pr la vie” vend la clé USB des actes du 22/03/15 pr 17€ -> http://passerellespourlavie.com/?wysija-page=1&controller=email&action=view&email_id=44&wysijap=subscriptions&user_id=1278) et j’ai acheté son dernier livre “les maladies des ondes” (éditions Dangles (http://www.dieuzaideelectrosensibilite.com/p/le-livre.html) ; c’est ainsi que j’ ai découvert que même les étiquettes des vêtements pouvaient créer des interférences avec les métaux ou matériaux en bouche contenant des métaux (même les céramiques, les composites, le zircone, qu’on dit bio-compatible sont concernés) et générer des tensions musculaires (cervicalgies/membres manquant d’amplitude) : en cause l’ENCRE des étiquettes contenant une foule de produits toxiques mais aussi de manière plus globale, c’est le brouillard électro-magnétique généré par toute la TECHNOLOGIE SANS FIL qui vient en résonance avec ce que l’on a en bouche (ou sur les vêtements) et provoque une cascade d’ennuis… Le principe de base est que tout objet émet des vibrations et que celles-ci entrent fatalement en résonance avec le monde vibratoire complexe qui nous entoure (champs magnétiques, électricité, micro-ondes four/wifi/portables/ etc… provoquant, selon la sensibilité de chacun, des perturbations plus ou moins graves.

      Réponse
  21. angibaud

    J’ai 46 ans et je suis une femme et depuis 10 ans j’ai une gêne,,,, ( pas douleur ou gêne ,mais plutôt d’équilibre )quand je marche et aussi quand je me tiens debout je suis obligée de me tenir à autres choses.

    Comme une perte d’équilibre et des malaises et inconfort quand je reste en statique et même assise.

    En novembre dernier je me suit retrouvée dans ma voiture et je ne pouvais plus conduire ( la panique ) angoisse .( sur autoroute )

    Et ensuite j’ai eu du mal a marcher et des peurs se sont installées souvent freinée en marchant. ( COMME PARALYSEE )

    J’ai été opérée en 2004 en proctologie pour Hémorroïdes et fistules et 6 mois après j’ai commencée a avoir des pertes d’équilibres et sensations de balancement,l’impression de marcher avec des palmes au départ et ensuite la déchéances.

    Les médecins penses que cela est psychologique ……..super. mon PSYCHIATRE me donne pleins de médocs, Alors que rien y fais , mon équilibre et ce balancement est toujours la.

    J’aimerais avoir votre avis a vous aussi, surtout que pour le coccyx c’est un ostéo ,alors que depuis j’en ai vu pleins qui m’as dit que mon coccyx était trop contracté et que c’est pour cela que j’ai des sensations comme un CULBUTO , vous savez le jeu pour bébé.

    Je n ‘ai aucunes douleurs aux fesses ou autres , juste cette perte d’équilibre constante qui me pourri la vie.

    En ce moment en arrêt de maladie et malgré le repos mes symptômes persistes. horreur

    Je n’ai jamais pensé au coccyx parce que médecins et autres personnes n’a fait de rapprochement avec mes soucis. En même temps , il serait tordu je le sentirais NON?

    merci a vous.

    je pense au nerfs,,,je ne pense pas a mon avenir ,,,au boulot,,,,, mais je vie je jour le jour,,,,,,,,,,,,,,,,,,,et mal.

    AH CHANGEMENT DEPUIS 8 JOUR JE PRENDS RHODIOLA,,,,,,,,,,,,,2 gélules ,,,,,,,,,je me sent un peu énervée??????????
    QUAND PENSEZ VOUS
    MERCI

    Réponse
  22. daniel

    Je vois des commentaires de lecteurs qui connaissent leur intoxication aux métaux lourds. Mais comment la connaît-on ? Quelles analyses faut-il faire ? Dans quel laboratoire ? Comment doit-on formuler la demande ? Si ce n’est pas remboursé, faut-il passer par son médecin ? Combien cela coûte-t-il ?
    J’ai pas mal d’amalgames et 2 implants.
    Merci de votre réponse.

    Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

BONNE LECTURE !

Prenez votre temps. Si le texte est long, sachez qu’il en vaut la peine. Si vous avez des suggestions de sujets que vous aimeriez que j’aborde, envoyez vos idées en commentaire, en bas de page. Sauf votre demande, il ne sera pas publié.

Je rappelle que le blog n’est pas un lieu de consultation. Ne postez pas votre biographie en me demandant conseil. Comprenez que je suis extrêmement sollicité, et que si je me prends la peine de partager mes connaissances, c’est parce que j’y trouve du plaisir. Mais cela me demande du temps. Respectez-le. N’en abusez pas !

Share This
Read previous post:
FASTER EFT : la révolution en psychothérapie

Close