14
Oct

Les Secrets du Corps Humain

Cette première conférence co-animée avec Isabelle SCHLEWER – psychothérapeute,  praticienne en PNL et psychogénéalogie –    porte sur les outils pour changer. Nous l’avions d’abord appelée « Je ne vais pas bien, comment en sortir ? », mais après l’avoir présentée, il nous est apparu qu’un autre titre lui convenait mieux : « Les Secrets du Corps Humain ». Nous pensons en effet  qu’en comprenant le corps et son fonctionnement, il est possible d’en extraire des leviers puissants pour changer.

 

Notre pratique et nos résultats le prouvent : guérir est naturel. C’est rester dans la maladie qui ne l’est pas. Pourquoi sommes-nous malades ? Qu’est-ce qui peut perturber nos capacités de guérison ? Quels sont les verrous empêchant de se relever ?  Que faire ? C’est à toutes ces questions – au travers de notre pratique –  que nous répondons.  Si vous souhaitez vous passer un maximum de thérapeutes, il va falloir acquérir une nouvelle attitude : comprendre qu’il est possible de trouver par soi-même et ensuite, aller le chercher. Nous vous économisons ici du temps. Nous avons déjà éclairé le terrain.

 

« … L’Homme est un être multidimensionnel. La maladie, elle, multifactorielle. Explorons ensemble comment tout cela fonctionne. Entrons dans les rouages obscurs de l’Être Humain et découvrons à quoi il réagit et pourquoi, parfois, il ne peut retrouver l’Équilibre… »

 

Diverses diapositives de la conférence

 

 

 

✑ INTRO

« Mercredi 25 février 2009. Il est 10h30 du matin. Le temps est gris à Amsterdam, mais la météo n’a rien de particulier. Et pourtant, un drame vient de se jouer près de l’aéroport international de Schipold. Des bruits de sirène se concentrent en grande pompe vers un champ près de l’autoroute. Les automobilistes qui passent à côté peuvent voir de la fumée, des pompiers, des ambulances et des débris un peu partout. Un Boeing 737 de la Turkish Airlines transportant 143 occupants (dont 7, membres de l’équipage) vient de s’écraser au sol. Il venait d’Istanbul et tout se déroulait plutôt bien… jusqu’à ce crash, tout près de l’arrivée. Le bilan est lourd : 9 morts, 80 blessés dont 6 dans un état critique.

 

Que s’est-il passé ?!

 

Pour le comprendre, nous allons remonter dans le temps. Nous allons revenir 3 heures avant…. Imaginez que cette salle-là, ça soit la cabine de l’avion. Vous, vous êtes les passagers. Les places sont confortables et vous êtes ballotés par le ronronnement des réacteurs et les sons sont un peu étouffés. On s’endormirait presque… tellement c’est agréable… et on se sent en sécurité. Le personnel veille à votre confort et – surtout – fait tout pour avorter la moindre angoisse susceptible de voir le jour. C’est primordial. C’est vital en plein vol.

 

Mais subitement, vous avez le pressentiment que quelque chose ne se déroule pas comme d’habitude. Vous vous informez auprès de l’hôtesse. Elle vous rassure. Mais vous êtes plutôt à l’écoute de vos sensations et là, vous ressentez quelque chose et vous avez besoin de vérifier. Vous vous levez et avancez comme vous le pouvez – en vous tenant aux coins des fauteuils – jusqu’à arriver au cockpit. Vous ouvrez la porte de la cabine de pilotage et découvrez qu’elle est…. vide. Horreur ! Là, vous ne réfléchissez plus. Vous êtes dans un état second !

 

Vous vous vautrez dans un des fauteuils des pilotes et de vos mains moites, vous tenez les commandes. Vous cherchez à comprendre et sentez déjà les gouttes perler sur votre visage. Il faut absolument faire quelque chose ! C’est urgent ! Vous cherchez du regard à droite… à gauche… c’est complètement délirant. Vous n’y connaissez rien et il va falloir mener à bond port ce putain d’appareil. « AU SECOURS ! »

 

Et puis d’un haut-parleur à côté de vous, vous entendez ma voix :

 

– Allo ?! Écoutez-moi ! Vous entendez ma voix ? Je ne sais pas si vous m’entendez. Je vais vous expliquer en détail comment prendre les commandes de cette carlingue. Écoutez-moi attentivement. Commencez par vous calmer et suivez mes instructions. Je dois vous avertir que je ne suis pas dans cet appareil. C’est votre corps et pas le mien. Moi, j’ai le mien que je pilote actuellement. Je ne suis pas dans votre corps ! Tant pis pour vous et tant mieux pour moi 🙂 Vous allez donc suivre mes instructions. Vous trouverez à côté de vous un petit guide de survie. Lisez-le et pratiquez tout de suite, sans attendre. Sinon, vous ferez n’importe quoi. Alors lisez et pratiquez-le tout de suite. Votre survie en dépend.

 

Projection du guide de survie BW

 

Maintenant, je vais vous expliquer comment fonctionne ce corps. Rassurez-vous, j’ai simplifié beaucoup… pour aller à l’essentiel. Je suis certain que cela va vous plaire. Vous n’avez pas le choix me direz-vous… mais j’ai quand même fait des efforts pour rendre tout cela intéressant. »

 

 

✑ AU SOMMAIRE

Première partie
I – La conscience humaine et les niveaux d’organisation de la matière
II – La réalité mécanique
III – La perfection métabolique

Seconde partie
IV – La mémoire biologique
V – Le mode d’emploi
VI – Etude sur la guérison

 

 

✑ RÉFÉRENCES

– Les orgonites
– Le zapper (Nombreux m’interrogent sur le zapper. Je ferai un article prochainement)
– Les métaux
– Les mémoires

Profitez-en !

Inscrivez vous à ma newsletter. Vous serez ainsi informés de tous mes nouveaux articles dès leur parution et recevrez également le manuel complet d'E.F.T., une technique révolutionnaire pour se libérer des émotions toxiques.



A propos de l'auteur: Wladislas BARATH

14 Commentaires + Ajouter un commentaire

  • Au sujet de la psychogénéalogie, je n’y crois pas du tout, car nous nous réincarnons dans une autre famille, dans un autre pays, C’est une grandde médium qui m’a dit cela un jour, la preuve, mon époux est juif, et mes enfants, ne supportent aucune religion, par contre ma fille depuis toute petite est attirée par les Etats-Unis, Elle s’est rendu 3 fois en 1 an a New York, , elle aime la culture américaine, alors que dans la famille de mon époux, ce sont des juifs sépharade, a part l’algérie, n’ont jamais voyagés.
    Cordialement

    • Ca n’a rien à voir! Ce que vous partagez, ce sont vos croyances.
      C’est un peu plus complexe que des croyances personnelles…

  • Bonjour,

    Votre article ci-dessus dit : « Notre pratique et nos résultats le prouvent : guérir est naturel. C’est rester dans la maladie qui ne l’est pas. Pourquoi sommes-nous malades ? Qu’est-ce qui peut perturber nos capacités de guérison ? Quels sont les verrous empêchant de se relever ? Que faire ? C’est à toutes ces questions – au travers de notre pratique – que nous répondons. Si vous souhaitez vous passer un maximum de thérapeutes, il va falloir acquérir une nouvelle attitude : comprendre qu’il est possible de trouver par soi-même et ensuite, aller le chercher. »

    Alors je me demande que faut-il comprendre d’un syndrome tel que l’algoneurodystrophie dont souffre tant de gens (dont je fais partie, depuis 9 mois maintenant, suite à une entorse) ?
    Peut-on arriver à influer la partie du système nerveux central déficiente pour l’orienter vers la guérison ?
    Que faire pour guérir ?
    Merci par avance de votre avis sur ce sujet

    • En étant certain que ce soit le système nerveux qui pose problème…

      Mes deux derniers cas d’algodystrophie étaient dues à une intoxication locale majeure consécutive à un trouble de la conduction de l’information.

      Dans le premier cas, il s’agissait en effet d’une atteinte neuronale suite à une opération du canal carpien qui s’est compliquée et qui a fibrosé le nerf.

      Dans l’autre cas, c’était le champ subtil qui couvre le corps physique qui ne correspondait plus à son équivalent physique. Ceci est une conséquence traumatique classique. Il faut savoir que le métabolisme ne fonctionne plus correctement à l’endroit physique dénudé et emmagasine alors des déchets.

      Il faut régler la cause pour pouvoir à nouveau vidanger localement les déchets de l’organisme et voir disparaitre la douleur.

      On trouve aussi des décalages entre parties de corps physique et leur correspondants subtils à la suite de traumatismes émotionnels. Pour en comprendre le sens, il faut connaitre l’âge de survenue de la complication, les circonstances et la localisation, voire l’examen précis des tissus lésés.

      • Merci d’avoir pris le temps de me répondre 🙂

        Cette algoneurodystrophie fait suite à 2 chutes dans les escaliers puis quelques semaines plus tard, à la reprise du sport (course à pied), des douleurs de plus en plus intenses à la cheville gauche, s’intensifiant les jours suivants la pratique du sport. C’était il y a 9 mois. Une entorse détectée et une atelle pendant 2 mois. Et depuis, des périodes douloureuses incontrolables et rebelles malgré tous les examens faits et traitements entrepris.

        Concernant les corps subtils que vous évoquez, j’avais l’intuition qu’il y avait peut être une voie à explorer dans ce sens pour m’aider à guérir. J’attends donc impatiemment ce rendez-vous avec un magnétiseur dans quelques semaines.

        D’autre part, vous dites « En étant certain que ce soit le système nerveux qui pose problème… ».
        Une scintigraphie et des scanners ont mis en évidence cette algoneurodystrophie.
        D’après vous, est-ce que ces examens sont suffisants pour être sûr que ce soit le système nerveux qui pose problème ? C’est un peu confus pour moi..

        Merci par avance de votre éclairage 🙂

        • La scintigraphie montre juste la fixation de calcium dans les tissus, elle ne donne aucun renseignement sur le système nerveux.
          Attendez le magnétiseur, il saura tout de suite si le problème est du coté du corps sensible…

  • Bonsoir Wladislas

    Que pensez-vous des maladies Auto-immunes ? J’ai découverte une CBP il y a maintenant 5 ans. Je suis actuellement un protocole médicamenteux depuis 2 ans, il se termine bientôt…. Je voulais avoir votre réaction ?

    J’ai parcouru certains thèmes… l’huile de ricin, le magnésium, et le secret du corps humain… votre blog est très intéressant et vos explications sont simples. Il me reste plein de choses à lire. Merci de prendre du temps pour répondre à nos maux. 🙂

    • Bonjour,

      Qu’il y a deux manières d’interpréter les mêmes données. Pour moi, la maladie autoimmune est un épuisement du système immunitaire, dû, sur le plan physique, soit à un foyer toxinique permanent, soit, sur le plan informationnel, à une mémoire interprétée comme traumatique.

  • Bonjour Wladislas

    Merci d’avoir pris le temps de me répondre. Qu’elle préconisations pouvez-vous me faire ?envoyer un message à mes lymphocytes T . 🙂 J’avoue être un peu dépitée, moi qui suis une adepte du naturel et de la spiritualité….. toujours cette quête du bien-être ! Je vais pratiquer toutes vos petites recettes qui font du bien. Je vous souhaite une bonne après-midi

  • Bonjour Wladislas. Je viens de lire les commentaires sur le secret du corps humain. Quand vus dîtes :
    « Qu’il y a deux manières d’interpréter les mêmes données. Pour moi, la maladie auto-immune est un épuisement du système immunitaire, dû, sur le plan physique, soit à un foyer toxinique permanent, soit, sur le plan informationnel, à une mémoire interprétée comme traumatique »

    Cpeut-on aller plus loin pour rechercher le fait qu’un clone se soit installé dans mes cellules et qu’il faut l’en déloger.

    Je suis atteinte d’une gammapathie monoclonale type kappa Igg qui était stable depuis 4 ans mais qui a dû s’activer rapidement car la cervicale C3 est très endommagée, bloquant mon cou et me faisant souffrir atrocement.

    Merci pour votre réponse car je suis également portée par la médecine quantique mais je crois que les médecins qui me suivent ne vont plus être d’accord !

    A bientôt de vous lire.
    Martine de LA ROCHELLE

    • Rien à voir.

      Je parle ici des réactions du système immunitaire alors que vous ciblez plutôt une défaillance de ce système. Il s’agit de deux choses très différentes.

      Je pense qu’il y aurait des choses à faire, et notamment traiter le corps dans son ensemble pour cesser la sollicitation du système immunitaire. Mais cela nécessite des consultations. A distance, impossible.

  • Même les meilleurs scientifiques ne connaissent pas le corps humain car il recèle des capacités encore inexplorées. Personne ne connaît les limites du corps humain qui peut guérir d’un cancer en phase terminal juste par le seule volonté du cerveau.

    • Avez-vous fait des recherches dans ce sens ?

      Sur les 20 ou 30 000 consultations que j’ai eu, j’ai remarqué le contraire : la volonté peut vite devenir un frein car elle pousse la personne à lutter contre la maladie qui très souvent est mal interprétée.

  • Par rapport aux différentes personnes les cellules du corps réagissent différemment avec notre environnement. Certaines personne développé des dons mais les personns en général n’utilisé que 10 pourcents de leur cerveau. La question est donc « de quoi est vraiment capable le cerveau et donc notre corps? »

Laisser un commentaire

Bienvenue

Vous trouverez dans ce blog des informations relatives à mes recherches thérapeutiques. Il s’agit donc d’un partage de connaissances. J’ai voulu cet échange bref. Les informations sont courtes. Elles vont à l’essentiel et sont des portes que vous êtes libres de franchir ou non. A vous d’aller voir au-delà.

Faites-le maintenant :

Inscrivez-vous à ma newsletter

et recevez gratuitement le manuel complet pour libérer les émotions toxiques et vivre la vie de vos rêves !

Manuel EFT de Gary Craig

Rejoignez-nous !

Vous êtes actuellement 25221 personnes de tous les continents à suivre mes articles. Je suis heureux de découvrir qu'un peu partout sur la planète, d'autres personnes cherchent, comme moi, une médecine à la fois plus saine, plus écologique et plus respectueuse de l'être humain, et je suis fier de pouvoir contribuer, à mon niveau, à cette demande.

A méditer :

Dans le domaine des pathologies, la manière de penser du "malade" est la maladie première qu'il convient de guérir.

de Serge Fitz, dans Les CAPACITÉS FANTASTIQUES de la CONSCIENCE, éditions Vega 

Mes lectures du moment

André Charbonnier_Festen Mode d'emploi
Byron Katie_AIMER CE QUI EST_4 questions
S'éveiller à la surconscience par Swami Kriananda

UA-28721965-4