27
Avr

Un oignon pour soulager les tensions émotionnelles

Faire sortir les émotions avec un oignon

Un médecin m’appela un après-midi pour que je prenne en urgence un petit garçon de trois ans qui – suite à une chute d’un caddie – avait complètement changé de comportement. De doux et agréable, il était devenu grincheux, excité et insupportable. Depuis cet accident, l’enfant n’était plus le même. Les parents ne le reconnaissaient plus et ne comprenaient quelle mouche l’avait piqué. Le médecin, lui, pensait à un traumatisme crânien. C’est alors qu’il le dirigea vers moi. Je le pris évidemment le soir même.

 

En réalité, la chute eu lieu deux semaines auparavant. Je demandais à ce qu’on l’allonge sur la table d’examen, mais il ne tint pas en place. Il hurlait, se débâtait et ne pouvait rester couché. Malgré son agitation, les tests mirent rapidement en évidence un spasme du principal muscle de la respiration (le diaphragme thoracique) ce qui m’amena à poser la question suivante : « après la chute, a-t-il pleuré ? »  La mère pris alors conscience qu’en effet, elle l’avait retrouvé assis par terre, hébété, surpris de se retrouver sur le carrelage.

 

Selon moi, ce n’est pas une réaction normale. Tout enfant qui se fait mal, pleure. Il lui manque donc cette possibilité d’évacuer son émotion, laquelle se trouve certainement encore enfouie dans son corps. En psychanalyse, on parlerait de refoulement. Même si, pendant longtemps, je n’ai sincèrement jamais compris cette notion, je voyais à présent une vieille expérience en science physique, où l’on plaçait une plaque d’émail sur une flamme, laquelle s’échappait alors de tous côté. Son comportement me faisait penser à cette échappatoire non naturelle, que l’on force. Comme le feu, ses émotions cherchaient à se frayer un chemin, à l’image d’un abcès qui tente de percer mais n’y arrive pas.

 

Le voyant gesticuler ainsi, je ne voulais plus entrer dans un jeu de force. A l’époque, j’aurai bloqué l’enfant pour le libérer au plus vite, mais ce jour là,  je trouvais cela stupide. J’eu alors l’idée de le renvoyer chez lui en prescrivant un acte pour le moins étrange : lui masser le sternum avec un oignon coupé en deux.  Les parents firent de grands yeux, constatant que je n’allais pas le manipuler, et pour les rassurer, je fixais un nouveau rendez-vous trois jours plus tard.

 

Ils revinrent avec le sourire aux lèvres ! Le soir même de leur visite chez moi, ils firent comme je leur avais demandé. Le petit ne réagit pas particulièrement. En revanche, le lendemain matin, il se cogna légèrement au rebord d’une table basse, mais se mit alors à sangloter de manière disproportionnée. Lorsque le gros chagrin se tarit son visage d’enfant boudeur se dissipa avec et ils retrouvèrent leur petit d’avant, doux et gentil. La transformation en était surprenante.

 

Pourquoi l’oignon ? Parce que son émanation fait pleurer.

 

Et pourquoi donc le sternum ? Parce qu’il s’agit d’un centre majeur des émotions et qu’il appartient à la cage thoracique dont le diaphragme était bloqué chez cet enfant.

 

On pourrait réitérer la même opération sur les parties du corps sur lesquelles l’enfant tombe et à chaque fois qu’il n’a pas pu se consoler ou exprimer sa douleur, sa peur ou sa souffrance. Pourquoi pas ? Personnellement, ce truc marche tellement bien, que je le préconise par téléphone lors de la prise de rendez-vous consécutive à une chute. Les gens sont interloqués dans un premier temps, mais si j’insiste, ils le font. Les résultats sont toujours là ! Les réactions, elles, sont très variables d’un enfant à l’autre, ou d’une émotion à l’autre, devrais-je dire. L’un tombe dans un long sommeil réparateur, l’autre baillera à se décrocher la mâchoire, le troisième entrera dans un fou rire, le suivant ne cessera d’en redemander à ses parents, etc. Mais au bout du compte, ce geste apaise, ce qui me donna l’idée d’extrapoler son action aux enfants agités, voire insupportables, sans chutes évidentes associées. Et là aussi, les « bouts d’choux » se calment. Du coup, cette simple prescription est conseillée une fois par semaine pendant deux mois. Cela permet d’évacuer des émotions totalement inconsciemment, sans en connaître l’origine. Parfait, non ?

 

Wladislas BARATH

Profitez-en !

Inscrivez vous à ma newsletter. Vous serez ainsi informés de tous mes nouveaux articles dès leur parution et recevrez également le manuel complet d'E.F.T., une technique révolutionnaire pour se libérer des émotions toxiques.



44 Commentaires + Ajouter un commentaire

  • Merci pour cet article très utile !
    Je commence dès aujourd’hui le traitement avec mes 2 enfants 😉

  • Cette technique peut elle etre appliquée pour une sensation de diaphragme bloqué même sans chute particuliere ou sans savoir quelles emotions peuvent avoir été refoulées?
    Depuis le temps que je cherche un ostéopathe pouvant me débloquer mon diaphragme figé! J’espère pouvoir bientôt chérir les oignons! 🙂

    • Oui, bien sûr, ça marche très bien.
      Mais je crois qu’il y a un autre remède plus pertinent. Je termine la rédaction de l’article sous peu. Patience.

      Pour les émotions, ciblez le plexus solaire.
      Et tenez-moi informé de vos résultats 😉

  • Je tente ce soir ou demain et attends l’autre article avec impatience!
    Merci!

  • Bonjour,

    cette technique marche – t – elle sur l’adulte? J’ai des émotions bloquées qu niveau de la repiration – diaphragme, qui me sont remontées de l’enfance et je ne sais pas comment les évacuer pour l’instant. Comme je n’arrive plus à pleurer et qu’elles veulent tellement sortir, j’ai une sensation désagréable dans ma poitrine et mes muscles intercostaux se crispent.

    • Oui bien-sûr.
      Pensez à IGNATIA en homéopathie, en dilution croissante : 1 dose à 1 semaine d’intervalle (15CH, 18CH, 24CH et 30CH).
      Mais le mieux, c’est d’écrire à la personne qui nous a blessé et de brûler la lettre. Défoulement garanti 🙂

  • Merci pour cette publication. Je lisais les commentaires sur votre article relatif au magnésium et vous avez fait un renvoi à celui ci. Après la lecture je me suis posée la question de savoir si ce n’est pas l’émotion qui est à l’origine de mon problème de ménopause précoce ? Car c’est après un acte sexuel sans mon consentement que les menstrues sont coupées. Et si c’était le cas, que dois-je faire ? Vos conseils me seront très utiles.
    D’avance merci infiniment.

  • Merci pour vos publications. Dans l’une de vos réponses aux questions sur le magnésium, vous avez demandé de lire un article sur l’oignon. Mais après sa lecture je me suis posée des questions. Mon aménorrhée n’est-elle pas pour cause l’émotion ? Car c’est suite à un acte sexuel sans mon consentement que les menstrues se font très rares. Et si c’était le cas, que faire ? Votre réponse m’aidera à coup sûr. Bien à vous et d’avance merci

    • Bien sûr qu’il peut y avoir un lien.
      Et vous, qu’est-ce que vous auriez voulu à ce moment là ?

      Isolez vous, revivez le souvenir et faites de l’EFT dessus.

  • Bonjour,
    J ai le diaphragme bloque et quand je suis allongée, j’ai comme un gros poid sur la poitrine et la gorge serrée. Que me conseillez vous? J ai voulu prendre ignacia mais il n existe pas en 18et en 24. J ai eu 2 gros chocs emmotionnel a l age de 12ans et j ais 56 ans.
    En tout cas merci pour toutes vos publications et toute la lumiere que vous faite

    • Traiter les chocs émotionnels.
      Si vous ne savez pas comment faire, voici un truc :
      Posez vous la question de quoi vous auriez eu besoin à ce moment là.
      Puis écrivez une lettre à la personne responsable de ce traumatisme en lui faisant part de vos besoins, ou bien à la personne que vous étiez en la rassurant et en reconnaissant ses besoins, puis brulez la lettre (faites le dehors)
      🙂

  • Merci pour votre article, je viens de le tester avec ma fille et je vais le faire sur moi tant qu’on y est. Après tout, j’ai envie d’être surprise !

    Bonne soirée,

  • Petite question :
    D’où tenez-vous cette information sur l’oignon ?
    Avez-vous un livre spécial ? Ou une information tirée de vos recherches personnelles ?

    Merci pour le partage,

    • De centaines de consultations avec enfants et parents, d’observations minutieuses, de réflexions et surtout d’une intuition aiguisée.
      Ce sont mes propres découvertes, testées maintes et maintes fois au quotidien, que j’ai décidé de partager.

  • Bonjour,

    je suis allé consulter un chiropraticien pour une sciatique du cou et des douleurs dans le bas du dos. Au lieu de me débloquer, il m’a posé plein de questions. Sa conclusion est que mon corps est sévèrement crispé parce que je n’exprime pas mes émotions et que je prends beaucoup sur moi pour éviter les conflits (« vous roulez dans une ferrari mais vous n’allez pas vite parce que vous roulez avec le frein à main tiré », ce sont ses maux).

    Je ne sais pas trop par ou commencer et je suis tombé sur votre site en cherchant « libérer ses émotions ». Je vais essayer l’oignon et la cure de magnésium car j’en présente tous les symptômes. je dors tres mal depuis plus d’un dizaine d’années (j’ai meme cru avoir des apnées du sommeil tellement je me sentais mal au réveil), mais j’ai découvert la mélatonine il y a un mois à peine et déjà je sens une nette amélioration coté sommeil…

    Vos conseils sont les bienvenus…

    • C’est mieux de poser des questions et de cerner le problème avant de se lancer sur des manipulations en tout genre. Vous n’aimeriez pas non plus que votre garagiste répare votre voiture sans qu’on vous demande ce qui ne va pas.

      Maintenant, le magnésium ne peut être efficace que s’il s’accompagne de réaménagements dans votre vie qui réduisent les sources de stress. C’est une béquille, voyez-vous ? Mais pas une fin en soi.

      • Merci de m’avoir répondu

        Mon souci c’est que je suis hyper émotionnel et me sens blessé pour un rien. J’ai lu dans votre présentation que vous étiez émotif aussi, que vous l’êtes toujours mais que vous êtes arrivés à ne plus en souffrir.

        C’est ça mon rêve…

        • Vous ne le savez pas, mais cette hypersensibilité est une très grande chance : vous pouvez agir sur votre monde interne très facilement et changer toute votre réalité intérieure. La malchance, c’est quand on devient rigide et insensible. Là, c’est très difficile de se libérer de ses entraves.

  • Bonjour,

    Mon fils de 10 ans s’est mis à bégayer du jour au lendemain, sans qu’on en comprenne l’origine mon mari et moi. Il a des spasmes respiratoires et les mots restent bloqués.
    En lisant votre article, je me demandais si la méthode de l’oignon ne pourrait pas marcher pour lui, car peut-être a-t-il eu une émotion qu’on ignore et qui est restée enfouie. C’est un enfant qui est plutôt discret, pas du tout du genre à pleurer ou hurler.
    Merci pour vos conseils et pour vos articles que je trouve passionnants.

    • Ca marchera, à moins qu’il exprime une mémoire familiale (dans ce cas, c’est plus embêtant, parce qu’il faudra chercher ce qu’on n’ose pas dire).

  • Bonsoir, je souffre depuis maintenant plus d’un an. Je crois que mes émotions sont bloquées je ne rigole plus ne pleure plus ne m’énerve plus et ne parle presque plus. Pensez vous que la technique de l’oignon peut marcher sur moi ?

  • Bonjour,
    Votre article est très intéressant, j’ai cette même contracture dont vous parlez au niveau du diaphragme, elle est apparue il y a un an suite à une année durant laquelle de nombreux évènements m’ont fait perdre pieds. Je suis de nature à vouloir tout garder sous mon contrôle cela me rassure (une control freak ) sauf que certains évènements de la vie vous rapelle que vous ne pouvez pas tout contrôler, et que même si vous avez donné votre maximum, vous subissez. Ces évènements compliqués s’étant de surcroît enchaînés, je ne me suis pas donnée le droit à l’apitoiement, j’ai foncé pour résoudre les problèmes un par un. A partir de ce moment là, je n’ai jamais réussi à respirer normalement. Je suis spasmophile, donc habituée aux spasmes des différents muscles de mon corps mais le diaphragme est une nouveauté qui me gâche la vie. Connaîtriez-vous un professionel de santé qui puisse m’aider, j’ai un peu tout essayé mais rien n’y fait. Je vous remercie

    • Ostéopathie, chiropraxie, orthobionomie, reprogrammation énergétique, voire même l’EFT, etc. Toutes les approches corporelles et somato-psychiques devraient vous aidez à débloquer cette partie.

      Je connais mieux l’ostéopathie parce que c’est mon métier. Mais encore une fois, tout dépend du thérapeute.

  • Bonjour, Merci pour votre article qui est très utile, j’ai toutefois pratiqué la méthode de l’ognion au niveau du sternum et plexus solaire car étant depuis 13 ans bloqué au niveau des émotions j’ai eu une enfance très difficile et un relationnel avec les gens pas facile j’ai grandit en me sentant rejeté et j’ai quand même fait ma vie malgré que de l’intérieur je me sentais pas vivre, mon corps pour moi était sans vie et d’ailleurs n’importe quel douleur ou sensation me surprend j’ai comme me dit ma psychologue (je dois me reaproprier mon corps la technique du massage depuis que je l’ai effectué je ressent plein de sensation au niveau de mon corps genre sensation de peur au niveau du ventre et la poitrine et faiblesse des jambe et bras et aussi je sent comme une énergie qui circule dans mon corps (comme la circulation sanguine) et cette agitation interne au niveau du plexus) toute ces choses m’effraye car je me suis habitué a ne rien ressentir ça peut vous paraître étrange mais j’ai peur de chaque chose qui se produit en moi est ce le déblocage des émotions qui fait réagir mon corps ? Merci

    • Ce qui a été créé par le corps doit repasser par le corps.
      Je crois que vous lutter contre des mémoires. Personnellement, j’irai interroger la mère pour connaitre les détails de l’accouchement.

  • Merci pour votre réponse j’ai demandé a ma mère effectivement elle était très en colère et angoissée a cause de mon père je ne sait pas si ça a un rapport avec mon mal être mais qu’est ce que je peux essayer de faire pour ne plus avoir peur de mon propre corps ?

    • Essayer, c’est ne jamais y arriver.

      Il existe des tas de solutions. Comme ce n’est pas un lieu de consultation, je vous invite à trouver un thérapeute. Sinon, commencez par l’EFT, c’est un très bon début, à la condition de ne pas abandonner dès le premier échec. L’outil est bon. Celui qui l’utilise, pas forcément. Il faut s’y familiariser, et donc s’y reprendre à plusieurs reprises pour bien le maitriser.

  • Re bonjour 🙂

    Ces derniers jours, je ressentais une émotion de tristesse tous les matins en me réveillant mais depuis quelques années, impossible de pleurer, je sentais que c’était en moi, mais impossible de l’évacuer. Donc l’idée me prit d’aller sur google et de mettre en recherche, « comment débloquer ses émotions ? » et là, je vois un site, « conscience et santé », je clique dessus, je vois des oignons, tiens, étrange, je commence à lire, l’écriture est facile (ce qui est pour moi un gage de compréhension) et vive, du coup, l’article m’intéresse…… Je regarde les commentaires, et je vois l’explication pour une personne, que là, il vaudrait mieux aller sur le plexus solaire, siège des émotions, ok 🙂 J’ai des oignons à la maison, qu’est ce que cela peut me coûter de le mettre d’abord sur mon sternum puis si je n’ai aucun résultat dans les 2 jours, le faire sur le plexus. Puis, je vois que la personne qui a écrit est un ostéopathe, là, je me dis c’est le ciel qui m’a mis le blog sous les yeux…. Il y a 13 ans environ, j’étais ce qu’on appelle une personne maladive, tous les 15 jours, j’avais un médecin à la maison. Coup du lapin, sciatique etc. Rien n’allait dans ma vie 🙁

    J’ai rencontré une ostéopathe pour ma sciatique (à la base le médecin m’avait dit vous savez vous l’aurez à vie) 🙁 mais pour mon travail, je devais aller mieux, donc, j’ai rencontré cette ostéopathe qui m’a fait passer ma sciatique en 1 séance, j’ai continué un an à raison d’une séance par mois, jusqu’à ce qu’elle me dise « tu peux maintenant te guérir toute seule et ma vie s’est transformée….. en merveilleux 🙂 Bref, j’ai passé des années sans médecin, dès que j’avais une petite douleur, il suffisait que je m’endorme et le matin au réveil la douleur avait disparu (je travaille en autodidacte sur les rêves) donc la nuit, je pouvais toujours aller à la racine du problème et je m’offrais ma guérison.

    Mais voilà, il y a 5 ans environ, j’ai eu un petit soucis d’abord d’ordre émotionnel, puis physique en l’espace de 24h, je me suis tournée et j’ai entendu un gros crak dans mes vertèbres…. Le lendemain problème de respiration et de fil en aiguille ma santé est revenue à ce que je connaissais avant… J’avais beau aller voir des thérapeutes, rien n’y faisait, puis les médecins, examens, laboratoires, radio, irm avec injection…. ils ne comprenaient pas, moi, je savais que c’était d’ordre émotionnel, mais comment expliquer ça à des médecins…. Spasmophile autrefois, évidemment j’y reviens, problèmes circulatoires etc.

    Puis hier, ce site, je décide que de toute façon un oignon, ne me fera pas plus mal que le reste….. Je frotte l’oignon, sur mon sternum, hier après-midi, étrangement, je sens que je respire mieux (blocage du diaphragme depuis quelques années) impossible même de rire, sinon, je sens ma cage thoracique se bloquer. Puis hier soir avant d’aller au lit, là, je ne sais pas par quelle magie, je me bloque quelque chose dans les vertèbres, impossible de respirer, je rajoute quand même de nouveau de l’oignon sur mon sternum…. oignon + rêve ne peut que m’aider… Je me couche, et là, crak, je me coince un nerf dans le cou, décidément…. Mais je n’en veux pas à l’oignon 😉 puis ce matin, je me réveille, là, j’ai la compréhension, de ce qui me bloque et me rends malade depuis ces dernières années… Je me lève, toujours cette douleur dans le cou, je commence à noter mon rêve et ma réflexion….. en le notant j’intègre ce que j’ai compris intuitivement au réveil, ma douleur part en 5 minutes, montre en main….

    Mon diaphragme a l’air d’être plus souple ce matin, je vais continuer l’oignon ensuite sur le plexus, en tous les cas merci énormément, vous ne pouvez pas savoir ce que je ressens, d’avoir la compréhension de ce que j’ai vécu ces dernières années. Je suis de nouveau sur le chemin de la guérison. Merci encore 🙂

    P.S : désolée pour la longueur, mais je pensais qu’il était nécessaire de raconter tout ça, pour savoir que votre article sur l’oignon, est bel est bien quelque chose de merveilleux

    • Bonjour Maia, j’ai trouvé ta réponse est très intéressante et si tu es d’accord j’aimerais savoir comment tu travailles sur tes rêves merci à bientôt

  • Bonjour,
    Je m’efforce de chanter depuis des années et je viens de me rendre compte que ma voix est bloquée et que je force constamment. J’ai une boulle au niveau du sternum et une autre dans la gorge environ 5cm au dessous de la glotte. Une amie chanteuse me dit en parlant que des émotions fortes se logent dans le sternum et la gorge et empêche le son de sortir naturellement. Je cherche sur le net et trouve votre site.
    J’essaie votre conseil avec l’oignon. J’ai pleuré ce matin et sans doute un peu de mes émotions est sorti. Je vais continué et sentir ou ça me mène . Je vais tacher de trouver ma voix et essayé d’ évacuée toutes ses émotions que je n’ai pas su en temps voulu faire sortir.
    Pour moi il faut toujours aller voir et essayer, c’est pourquoi si vous avez d’autres conseil qui peuvent aidé a la libération je suis a l’écoute.

    Merci

  • Bonjour Monsieur Barath,

    J’ai lu cet article hier, et ce matin je parlais avec une amie dont le père de 80 ans, très actif et très cultivé, a eu un infarctus cérébral il y a 5 mois. La situation de cet homme est dramatique, car il n’a rien récupéré depuis: hemiplégie gauche (je crois) avec perte d’un déplacement autonome, perte du langage, incapacité à s’exprimer ni par gestes, ni écriture, ni pictogrammes… Son caractère semble changé aussi: il ne veut pas écouter de musique (qu’il a adoré toute sa vie), ni voir la télévision, ni participer de manière active aux rééducations. Il semble fatigué et s’énerve rapidement.
    Mon amie est triste car elle a l’impression qu’il n’y a plus rien à faire. Les prédictions des médecins se sont avérées justes en tous points, et elle se demande si le mieux ne serait pas d’essayer juste de lui proposer de petits plaisirs simples: une promenade au soleil, essayer de ré-introduire des aliments solides pour le plaisir du goût (au risque d’une fausse route) etc.

    Je lui ai dit qu’à mon avis des visites à un ostéopathe pouvait peut-être aider, même si cela agit uniquement sur sa « paix intérieure », si cela réussit à le détendre, bien que je pense qu’il peut vraiment y avoir une certaine amélioration. Elle, elle est déprimée car elle s’attendait à un certain degré de récupération, et maintenant elle se rallie plus aux avis des médecins et de tout le monde en général, à penser qu’après tout, à l’âge qu’il a, c’est sans doute impossible de récupérer, et que si les médecins lui ont dit qu’il n’allait pas récupérer, c’est qu’ils en ont vu la réalité lors des examens neurologiques, et que le cerveau est « mort » d’une certaine manière.

    Après avoir parlé avec elle, je me suis souvenue de cet article, notamment de l’anecdote de l’enfant dont le caractère avait changé. Croyez-vous qu’il pourrait y avoir un noeud émotionnel dans ce cas aussi, et que l’oignon pourrait servir? Est-ce que la pratique de l’ostéopathie avec des patients avec ces caractéristiques (infarctus, âge avancé) peut donner des résultats encourageants? Ne serait-ce que sur la qualité de vie de la personne (paix par exemple)?
    Merci pour l’article en tout cas! Cela m’a semblé une solution ingénieuse et très simple!

  • Je reviens sur mon commentaire précédent, car au fond ce qui me chiffonne dans cette situation, c’est le sentiment d’impuissance face à un diagnostic fataliste des médecins. Est-il vrai qu’il n’y a plus rien à faire? Je me suis toujours insurgée face à la phrase typique du « ben oui, c’est comme ça, on a déjà tout essayé, c’est fini ». Est-ce que c’est moi qui suis trop optimiste? Je suis pourtant loin de demander une guérison, j’insiste surtout pour chercher un apaisement de la personne, et un moyen efficace pour communiquer. Sinon, on a vite fait de cataloguer les problèmes de communication comme une démence (j’ai vu ça chez un vieil homme allemand vivant en Espagne, aphasique après un infarctus, et dont le personnel de la maison de retraite disait devant lui « mais de toutes façons il est dément!… ça ne veut rien dire ce qu’il raconte… »)

  • Bonjour
    Depuis 3 jours je plonge dans vos écrits avec ces remèdes que vous nous communiquez . un travail fabuleux !
    Je suis d’une grande sensibilité le moindre mot me tétanise et le mental prend le dessus et je me fais tout un cinéma avec des coups de révolte et colères que j’ai beaucoup de mal à maîtriser ! certainement des souffrances très profondes
    Depuis 2 mois une forte douleur à mon épaule gauche séquelle d’un accident très sérieux suite à une chute il y a 15 ans et curieux je réalise aujourd’hui que je n’ai plus mal mais je n’ai pas la moindre énergie avec des belles crises de boulimie la malbouffe et me retrouve avec un ventre énorme !
    Est ce qu’il vous arrive d’aller à Paris je sens le besoin d’une séance d’ostéopathie
    merci pour votre réponse
    bien sur je vais faire l’oignon

  • Depuis plusieurs années. Je souffre d’anxiété, d’angoisse et de douleur. Ces douleurs sont diffuse.j’ai douleur aussi aux stenurm. J’ai tout le temps envie de pleure .quand j’arrive à pleurer cela me soulage. Ou bien c quand je mais en colères et je crient. Et je me sent mieux. J’ai tout essayer kiné.psy. séance de shiatsu. Ils m’on tous dit j’avais trop d’émotion. Et que je suis comme une cocotte minute. Je souffre tellement émotionnellement que je voudrais savoir si le fait de frotter l’oignon sur le stenurm pour m’aider. Et de faire sa pendant combien de temps.

  • Merci pour votre réponse. Je vais prendre rdv avec un thérapeute. Mais je aussi essayer l’oignon. Je voudrais juste savoir combien de temps je dois le faire et à quelle moment de la journée. Cordialement

  • Maintenant je comprend pourquoi il ya la secte des adorateurs de l oignon. :-))

  • Bonjour j’ai ma fille de 6 ans qui depuis toute petite à des tics nerveux ça passe d’un à l’autre ils apparaissent n’importe quand dans la journée qu’elle soit tranquillement posée excitée à un jeu par contre durant son sommeil il ne se passe plus rien… Ma fille est de nature anxieuse elle a toujours besoin d’être rassurée, l’inconnu et l’improvisation c’est pas son truc…. Comme exemple de tic elle a eut un raclement de gorge qu’elle faisait x fois dans une journée puis le clignement des yeux puis elle enroulait ses. Cheveux à avoir de beaux nœuds et la depuis 3 semaines elle contracte son diaphragme vers l’avant ce qui l empêche parfois de parler…. Au secours je ne sais plus comment l’aider je lui donne du passiflore composé je l’a fait respirer par le ventre..mais ça ne suffit pas….. Du magnésium pourrait l’aider ? Si oui lequel ou autre chose ….mon message est long désolée en tout cas merci pour votre réponse

    • Non. Il s’agit d’une réaction inconsciente. Son corps réagit à une mémoire familiale. Tous ses tics ont un sens, mais dans un autre contexte qui ne lui appartient et qu’elle a hérité.

  • Bonjour, a bout de souffle…je ne pleure plus depuis trois ans (depuis la prise et l’arrêt d’antidepresseur). Et je ressens des douleurs thoracique quotidiennement en plus d’une fibromyalgie détectée depuis peu. J’ai dit un jour a mon mari : Mon meilleur médicament c’est de pleurer ! Seulement voila ! Plus de larmes depuis 3 ans. Le cardio m’a dit que le Coeur va bien. Alors de desepoir en désespoir pour ne plus souffrir du thorax, je suis en train de me faire un massage avec un oignon car je viens de découvrir cet article. Je prie pour que cela fonctionne. Merci et au plaisir. Christine.

Laisser un commentaire

Bienvenue

Vous trouverez dans ce blog des informations relatives à mes recherches thérapeutiques. Il s’agit donc d’un partage de connaissances. J’ai voulu cet échange bref. Les informations sont courtes. Elles vont à l’essentiel et sont des portes que vous êtes libres de franchir ou non. A vous d’aller voir au-delà.

Faites-le maintenant :

Inscrivez-vous à ma newsletter

et recevez gratuitement le manuel complet pour libérer les émotions toxiques et vivre la vie de vos rêves !

Manuel EFT de Gary Craig

Rejoignez-nous !

Vous êtes actuellement 25215 personnes de tous les continents à suivre mes articles. Je suis heureux de découvrir qu'un peu partout sur la planète, d'autres personnes cherchent, comme moi, une médecine à la fois plus saine, plus écologique et plus respectueuse de l'être humain, et je suis fier de pouvoir contribuer, à mon niveau, à cette demande.

A méditer :

Dans le domaine des pathologies, la manière de penser du "malade" est la maladie première qu'il convient de guérir.

de Serge Fitz, dans Les CAPACITÉS FANTASTIQUES de la CONSCIENCE, éditions Vega 

Mes lectures du moment

André Charbonnier_Festen Mode d'emploi
Byron Katie_AIMER CE QUI EST_4 questions
S'éveiller à la surconscience par Swami Kriananda

UA-28721965-4
Lire les articles précédents :
Les clés de la motivation
Les 8 clés de la motivation

  C'est l'histoire d'une course de grenouilles dont l’objectif était d’arriver au sommet d'une grande montagne. Beaucoup de gens se...

Fermer