18
Nov

Archéologie interdite : ces anomalies dérangeantes de l’Histoire

Klaus_Dona_Le disque génétique

 

Des fouilles archéologiques datant de plusieurs décennies contredisent les théories de l’évolution et montrent qu’il y avait avant l’Homo Sapiens des civilisations plus intelligentes que nous ne l’imaginions. Certains objets – que nous serions incapables de reproduire aujourd’hui – révèlent un savoir qui dépasse notre entendement. Ces découvertes sont tellement dérangeantes qu’on évite généralement de les citer.

 

 

Des instruments pour être plus précis

Il m’arrive lors de voyages de traiter des gens de manière impromptue. Pas que je les prenne par surprise, non ! Mais qu’on me sollicite hors du cabinet. Et je suis toujours partant. Ce peut être n’importe où, sur un banc, debout, où sur un coin de table chez l’habitant. Nul besoin de connaître son histoire, elle se lit sur le corps, et il n’est pas rare que je me serve d’ustensiles courants comme prolongement de ma main.

 

Cette manie thérapeutique à utiliser un outil n’est pas venue du jour au lendemain. Elle est apparue avec l’expérience et le souci de perfection, qui, lui, m’a emmené sur le domaine de la précision.

 

Bien qu’en ostéopathie traditionnelle, vous n’avez pas d’autres outils que vos mains, j’avais remarqué que plus j’étais précis, plus surprenants étaient les résultats. Je me suis alors demandé s’il était possible d’améliorer cette précision par des instruments.

 

Il existe une relation entre le résultat et l’intention. Soit vous utilisez la force, soit vous utilisez votre esprit et le rendez fin comme une lame de rasoir. C’est là que le geste thérapeutique peut devenir exceptionnel.

 

Du coup, je sais par expérience qu’il n’est pas nécessaire de forcer. Forcer, c’est quelque part se tromper et révèle un défaut dans la représentation du problème qui ne cadre pas avec la réalité du phénomène sous-jacent. J’ai donc appris à être précis.

 

Cependant, comment accéder à des structures profondes ? Comment libérer un nerf qui est englué dans sa gaine le long de son trajet sur la jambe et qui est souvent responsable de récidives de sciatique ? Comment libérer ce petit ligament qui s’insère sur l’orbite, derrière l’œil ? Comment aller titiller le ligament triangulaire du carpe, normalement inaccessible aux doigts ?

 

C’est devant toutes ces difficultés que j’ai commencé à utiliser des ustensiles. J’ai demandé à une amie dentiste pour certains (je vous rassure, il ne s’agit pas des pièces invasives) mais pour d’autres, de mon invention, ils sont trop difficiles à concrétiser. Il en est un, comportant des couches de densités différentes qui respectent dans l’ordre celles des tissus qu’il comprime jusqu’à arriver à la structure désirée. Ceci a pour effet d’effacer tout traumatisme d’écrasement lié à la compression, et donc la douleur, car la douleur fait réagir de manière indésirable les tissus. Réaction de défense normale, mais impropre dans un soin.

 

Dans mes recherches, je tombais un jour sur les artefacts en archéologie. Je fus surpris de trouver les instruments que j’aurai aimé avoir. Des outils « chirurgicaux » vieux de plusieurs milliers d’années, très semblables à ceux que l’on trouve dans nos caisses à outils du milieu médical.

 

Ces découvertes font voler en éclat la thèse évolutionniste et darwinienne de l’homme, et montrent bien – sans l’ombre d’un doute – qu’existaient des civilisations bien avant nous.

 

Regardez, ça vaut le détour :

 

 

 

 

« En pierre » ne veut pas dire Cro-Magnon !

Ce reportage sur les artefacts de l’histoire soulève des questions. Pourquoi faire des instruments en pierre ? Pourquoi pas en métal, matière beaucoup plus aisée à travailler ?

 

Mais avec du recul, je trouve l’idée sensée. D’abord parce que le métal ne fait pas bon ménage avec le corps. Sur une longue période, il se diffuse dans les tissus qu’il empoisonne.

 

Ensuite, toutes les réactions chimiques dans le corps se font grâce et à cause des différences de charges. Certains atomes sont chargés positivement, d’autres négativement et tout cela entraîne des échanges et des transformations. Et le métal interfère sur ces charges.

 

C’est pour cette raison qu’il est conseillé de choisir plutôt des farines faites sur meules de pierre. Les moulins hongrois actuels, eux, utilisent un système de broyage par engrenage métallique qui détériore les micronutriments des céréales, même bio.

 

Or altérer les charges dans notre corps, c’est perturber les réactions chimiques et donc porter atteinte au bon fonctionnement de l’organisme. L’idée d’utiliser des instruments en Lydite est donc très ingénieuse.

 

Klaus_Dona_Instruments lydite

 

Toutefois, ces outils dits « chirurgicaux » sont-ils vraiment à destination chirurgicale ? Pas de pinces Kocher par exemple, ces pinces utilisées en chirurgie pour agripper tissus ou compresses. En revanche, ils seraient idéaux pour de la micro-ostéopathie tant la précision est parfaite et l’absence de force avec laquelle on peut les utiliser est ridicule.

 

 

 

Je me demande l’influence que ça aurait eu si, enfant, on m’avait expliqué ce genre de choses. Je pense que j’aurai rêvé. J’aurai imaginé ces civilisations lointaines, leurs sciences, leurs prouesses, etc. Je serai devenu un Indiana Jones et j’aurai parcouru dans ma tête toutes ces contrées fantastiques. Nul doute que cette histoire – la nôtre, la vraie – je la partagerai avec mes enfants. Et ça leur donnera des ailes…

 

 

 

 

Wladislas BARATH


Liens :

http://projectavalon.net/lang/fr/klaus_dona_2_interview_transcript_fr.html

 

S'inscire au blog conscience-et-sante.com

Profitez-en !

Inscrivez vous à ma newsletter. Vous serez ainsi informés de tous mes nouveaux articles dès leur parution et recevrez également le manuel complet d'E.F.T., une technique révolutionnaire pour se libérer des émotions toxiques.



A propos de l'auteur: Wladislas BARATH

10 Commentaires + Ajouter un commentaire

  • Vraiment intéressant ce texte. Je n’ai personnellement jamais cru à la théorie de Darwin. Et j’ai encore de la difficulté à comprendre comment il se fait que des gens prétendument intelligents croient à ça. Je ne suis pas créationiste.

    Je trouve seulement que bien des arguments darwinistes sont totalement simplistes. Comme la girafe, par exemple, qui aurait lentement agrandit son cou pour atteindre les feuilles les plus hautes. On se demande deux choses. 1- Pourquoi n’a-t-elle pas regarder par terre et à sa hauteur des premiers temps (si c’est vrai) pour se nourrir comme les autres animaux? 2- Pourquoi est-elle le seul animal qui aurait « pensé » à ça? Car, après tout, avec tout ce qu’il y a de feuilles en hauteur, ça aurait dû intéresser d’autres animaux.

    Ce que vous dites laisse quand même songeur. Tout ce métal qu’on utilise partout, de nos jours, et qui entre en contact avec notre corps, à l’intérieur comme à l’extérieur, nous rend souvent malade.

    • Excellent la girafe 😉

    • Bonjour. On ne règle pas la question de l’évolution en deux phrases, mais on peut quand même éclairer l’histoire drôle de la girafe en proposant de s’extraire du modèle anthropomorphique de l’attention et de l’intentionnalité : la girafe n’a pas « lentement agrandi son cou » ni oublié de « penser » à regarder à ses pieds, mais ce sont les spécimens au cou plus petit qui sont morts d’inadaptation à leur milieu et n’ont pas transmis leurs gènes.
      Par ailleurs, d’une façon plus globale quand à la substance de cet article, il faut avoir présent à l’esprit que les échelles de l’évolution et des modifications des êtres vivants se comptent en millions d’années et les échelles des civilisations dont vous parlez (y compris la nôtre) en milliers d’années. En ramenant l’histoire de l’univers à une année, nous cohabitons pendant la dernière heure du 31 décembre avec ces civilisations différentes et, pourquoi pas, plus « évoluées » d’un point de vue médical, technique ou psycho-social. Cela ne peut pas être un argument de mise en cause de l’évolution anthropo-morphologique qui a lieu pendant les mois d’octobre et de novembre. Il y a deux échelles temporelles avec deux définitions de l’évolution qui ne peuvent être comparées. L’évolution selon Darwin (millions d’années) et l’existence de civilisation plus « évoluées » que nous avant nous (milliers d’années) sont tout à fait compatibles.

  • Bonjour Wladislas,

    Ton article me fait penser à un excellent documentaire que j’avais vu à la télé : la révélation des pyramides : https://www.youtube.com/watch?v=JlBUkrhYS2s
    Il pose pas mal de questions sur la construction des pyramides et réfute avec arguments la théorie selon laquelle les pyramides auraient été construites par les égyptiens. Il émet d’autres hypothèses sur les bâtisseurs, notamment une civilisation antérieure à la notre. J’adhère totalement.
    Je t’invite vraiment à le voir.

    • Oui, je le trouve également bien fait. Cela dit, si la construction est basée sur pi et phi, on trouvera des relations remarquables à chaque coin de rue, autrement dit partout ! Ce qui est plutôt normal. Mais c’est un travail de l’avoir fait (tous ces liens). Bravo. Enfin, l’utilisation de ces deux nombres infinis montre à mon sens que les mathématiques n’étaient pas la base pour la construction de ce genre d’édifices, mais plutôt l’esprit.

  • Et oui! Et vous étiez peut-être même déjà dans le coup, lors de ces époques très très lointaines.

  • Bonjour,

    Merci infiniment pour cet excellent reportage qui pose bien des questions (et c’est là son intérêt primordial, à mon sens).

    Décidément, la pyramide nous ramène à la nuit des temps et sert encore de nos jours à expliquer bien des phénomènes (psychologie, histoire, marketing, macro-économie, etc …) ! Sorte d’escalier géant entre l’homme et le ciel, et surmontée d’un oeil préfigurant le troisième oeil, l’oeil de Caïn et celui d’Horus, et la conscience éclairée par le divin, symbole repris dans l’iconographie maçonnique.

    Cette video interpelle et remet effectivement en question notre connaissance sur l’origine des civilisations. Si le message qu’elle contient était avéré, et si des civilisations anciennes étaient plus avancées que les nôtres, remettant en question l’idée-même d’une pluralité de civilisations (!), cela signifierait donc qu’au lieu d’évoluer dans notre connaissance scientifique, nous stagnons, voire même régressons ! Ou peut-être n’avons-nous pas l’humilité qui devrait être indispensable à tout processus de recherche pour respecter l’objectivité scientifique fondamentale … vaste et fascinant débat !

    On trouve les mêmes crânes allongés chez les Egyptiens sous le règne d’Akhenaton, et à plusieurs endroits sur tous les continents. Ce sujet, largement exposé par d’éminents spécialistes, pose la question de l’aspect « artificiel » de cette déformation, très bien explicitée dans cet article – néanmoins sujet à réflexion comme toujours :
    http://newsoftomorrow.org/histoire/civilisations/lancien-peuple-aux-cranes-allonges-dans-le-monde

    Avez-vous remarqué, au moment où nous croyons avoir découvert une vérité absolue, comme il est fréquent que tout soit cycliquement remis en question ? Ne devrions-nous pas avancer dans la connaissance du monde qui nous entoure avec un esprit ouvert, intuitif et critique, et nous garder de tout rationaliser et d’émettre des postulats sur des sujets dont il faut bien admettre qu’ils nous dépassent ?

  • bonjour!!
    excellent article ….merci
    ceci nous ouvre bien sur d autres perspectives
    je n ai bien sur pas le savoir des commentateurs ( cristophe 🙂 ) , certes, mais certains livres que j ai lu, dont particulierement un, parle de differents peuples avant le notre
    je fait reference au peuple des themoudites , ou des madianites .. peuples ou civilisation avant la notre.
    les textes faisaient reference a des peuples de (geants) , plutot des personnes de tres grande taille,peut etre faudrait il chercher par la…..
    ce sont des textes reference aux differents prophetes que dieu envoya sur terre pour eclairer l homme
    sachant que NOE a construit seul son arche dans le desert et ceci pendant 99 ans , on on peut se poser des qustions sur la longevite comme sur la taille ou la force ….
    belle journee a vous

  • Bonjour,

    1/ Tout d’abord concernant la théorie de l’évolution.Il faut lire Darwin pour remarquer que la notion de progres est absente de sa theorie et donc on ne la refute pas en disant que des etres « anciens » avaient une plus grande intelligence que nous (que ce soit vrai ou non). Le fait de repondre « excellent la girafe » a Marc Andre Saint Pierre qui se plante totalement sur les concepts de l’evolution montre bien votre ignorance (il est plus proche de l’heredite des caracteres acquis que des concepts darwiniens)

    2/ Sur la question « Pourquoi ont ils fait ces objets en pierre » (qui est en soit une bonne question), peut etre est ce simplement le fait de manipuler le metal depend du feu .Sa maitrise , jusqu’a il y a quelques siecles) ne permettait pas d’atteindre des temperatures elevées suffisant pour fabriquer des objets metalliques convenables. (Age du cuivre, bronze, fer). Mais vous argumenter directement sur les interactions metal/corps, sujet sur lequel vous etes friand (quand on a pour outil qu’un marteau, tout ressemble à un clou)

    3/ Le doc est stupefiant. Au lieu de se poser les questions qu’il faut face à des choses inconnus (Pourquoi ,Comment,Quand…) et d’essayer de trouver une methode coherente pour y repondre, Il repond à tous les mysteres par des arguments non prouvées, toujours orientés vers la these de peuples anciens inconnus. Souvent il ment par omissions (La carte de Piri Reis peut etre facilement datée ( et l’a été) mais ne pas le signaler permet d’emettre l’hypothese de peuples multimillénaires).

    4/ Vous parliez dans un article precedent de Descartes et de sa methode. Le cartesianisme permet d’emettre des hypotheses, de se renseigner et d’essayer de créer un protocole pour obtenir des preuves les plus objectives possibles. Hors cela n’est jamais le cas dans cette article. Vous refutez la theorie de l’evolution par des arguments scabreux,sans la connaitre, vous ne signalez que des arguments mettant en scene des « peuples inconnus », ajoutant du mystere a l’article mais aucun raisonnement coherent. A quand une application rigoureuse de cette pensée cartesienne et du doute methodique qui semblent vous tenir a coeur?

    • Bonjour,

      1/ En effet, les artéfacts ne contredisent pas la théorie de Darwin. Les échelles de temps n’étant pas les mêmes, l’un ne contredit pas l’autre.

      2/ Justement, la fabrication de ces outils met un sérieux doute sur notre véritable histoire.

      3/ La vidéo pousse justement à s’interroger.

      4/ C’est un avis. Et un avis n’est pas à être démontré et ne vaut pas pour preuve, mais ouvre à la discussion.

Laisser un commentaire

Bienvenue

Vous trouverez dans ce blog des informations relatives à mes recherches thérapeutiques. Il s’agit donc d’un partage de connaissances. J’ai voulu cet échange bref. Les informations sont courtes. Elles vont à l’essentiel et sont des portes que vous êtes libres de franchir ou non. A vous d’aller voir au-delà.

Faites-le maintenant :

Inscrivez-vous à ma newsletter

et recevez gratuitement le manuel complet pour libérer les émotions toxiques et vivre la vie de vos rêves !

Manuel EFT de Gary Craig

Rejoignez-nous !

Vous êtes actuellement 25728 personnes de tous les continents à suivre mes articles. Je suis heureux de découvrir qu'un peu partout sur la planète, d'autres personnes cherchent, comme moi, une médecine à la fois plus saine, plus écologique et plus respectueuse de l'être humain, et je suis fier de pouvoir contribuer, à mon niveau, à cette demande.

A méditer :

Dans le domaine des pathologies, la manière de penser du "malade" est la maladie première qu'il convient de guérir.

de Serge Fitz, dans Les CAPACITÉS FANTASTIQUES de la CONSCIENCE, éditions Vega 

Mes lectures du moment

André Charbonnier_Festen Mode d'emploi
Byron Katie_AIMER CE QUI EST_4 questions
S'éveiller à la surconscience par Swami Kriananda

UA-28721965-4
Lire les articles précédents :
No SUGAR : comment en finir avec le sucre

  J'ai eu un commentaire l'autre jour qui m'a interpellé. Sarah, 24 ans, étudiante en dernière année de master débute...

Fermer