Magnésium : le bide, ou ce qu’on ne vous dit pas pour que ça marche !

Mar 2020 | 1 524 commentaires

 

L’ambiance dans la pièce était sombre, tout comme le temps dehors. On entendait la pluie tomber. Quelques gouttes frappaient la vitre, comme si elles voulaient s’inviter. Je ne sais pas pourquoi, mais dans ces moments pluvieux, vous avez beau allumer toutes les lumières, il n’y en a jamais assez. C’est comme si ces gros nuages sombres l’aspiraient. Je me levais. Je cherchais à éclairer la pièce. Mon vieil ami médecin remarquait que j’étais mal à l’aise. Il faut dire que ce qu’il m’avouait ne me rassurait pas. Il ne croyait plus depuis longtemps en la médecine. Ce que les hommes en avaient fait était misérable. Il avait été autrefois un bon chef de service dans un hôpital. Frappé dans son enfance par une péritonite qui lui laissa de grosses séquelles digestives, il était compatissant et humain, aimé des patients et de son personnel. Il m’expliqua que s’il venait à être malade, il ne laisserait jamais son corps aux mains de la médecine. Les gens ne devaient pas donner leur responsabilité à des criminels. Il n’avait aucune envie de se faire torturer, puis tuer, sous couvert de la « thérapeutique ». Il savait ce qu’il avait à faire si jamais il était atteint d’un cancer : il se prescrirait de fortes doses de chlorure de magnésium qu’il s’injecterait dans le sang en intraveineuse. « Cela peut guérir n’importe quel cancer et bien d’autres maladies » affirmait-il, mais la mafia médicale désinformait frénétiquement ce genre de traitement bon marché. En m’expliquant cela, je suspectais qu’on lui avait diagnostiqué une tumeur et qu’il me le cachait. Mais ce ne fût pas le cas. Il mourut bien plus tard d’un infarctus, ce qui ne lui laissa guère le temps de s’administrer sa substance miracle.

Il y a des choses que je ne comprenais pas : si les médecins prescrivaient du magnésium aux patients, alors pourquoi n’observait-on pas de changements spectaculaires ? Et si les industries pharmaceutiques discréditaient le magnésium, alors pourquoi en trouvait-on dans la pharmacopée ? D’où tenait mon ami les secrets de ce remède miraculeux ? Je fis quelques essais plus tard, mais ils ne furent pas probants. Je mis donc cette information de côté, jusqu’à ce que des patients me fassent part de leur doute quant à la prise de Sulfate de Magnésium telle que je la recommandais dans mon article sur le sujet. Je repris le dossier et j’ai fait quelques découvertes intéressantes, confirmant, une fois de plus, le fait que les carences micronutritionnelles sont bien à l’origine de la majeure partie de nos maladies contemporaines et qu’il est possible de les éradiquer. Dans cette saga vers la santé, le magnésium tenait une place royale.

 

Tout est fait pour que ça ne marche pas

Devant l’inefficacité apparente des cures en magnésium les plus courantes que l’on trouve en pharmacie, et comme le prônaient certaines de mes lectures (Michel Dogna1 ou le Chlorure de Magnésium : un remède miracle Méconnu2 par exemple), je restais sur le chlorure ou le sulfate de magnésium, pensant qu’il s’agissait d’une des formes les plus simples et quelque part, plus saines.

Mais en réalité, il existe bien plus de formes, car le magnésium est un atome (il fait partie des métaux) chargé positivement qui s’associe avec des composés qui, eux, sont chargés inversement, c’est-à-dire négativement. Un peu comme des aimants qui s’attirent par leurs pôles.

En s’associant ainsi, la nouvelle substance devient, en chimie, un « sel ».

Cette autre substance peut être du sulfate, du chlorure ou bien d’autres composés : acide citrique (citrate de magnésium), acide gluconique (gluconate de magnésium), acide lactique (lactate de magnésium), acide stéarique (stéarate de magnésium), etc.

Il existe donc de nombreuses formes de sel de magnésium.

Si l’organisme prend l’atome de magnésium, il laisse en revanche son support. C’est pour cette raison que le sulfate de magnésium provoque une diarrhée nauséabonde : le souffre sent l’œuf pourri.

Pour la même raison, le chlore serait à éviter : il est néfaste pour la santé, alors que parallèlement, un minéral miracle (l’ion bioxyde de Chlore) est vendu sous l’appellation MMS (pour Minéral Miracle Substance). Et en effet, certaines personnes m’ont fait part de retours très positifs pour ce produit à prendre avec précaution toutefois (renseignez-vous avant de faire n’importe quoi !).

Chaque sel de magnésium agit quelque peu différemment.

Je constatais par exemple que le chlorure de magnésium était intéressant en cas d’infection. Il agissait bien plus vite que ses cousins. Mais son goût fortement amer était quelque peu révulsif. Je le réserve donc pour les urgences, pour enrayer les signes naissant d’un rhume, par exemple (1 cuillère-à-café 3 fois par jour pendant 2 ou 3 jours, dans un jus de fruit).

Le sulfate de magnésium, à cause de son effet diarrhéique, était intéressant pour purger en même temps les boyaux. Plus l’organisme prenait de magnésium, plus on avait la « chiasse ». Un bon moyen pour savoir où on en était ! Mais ces mini-cures de cheval ne doivent pas se prolonger dans le temps.

D’ailleurs, il est conseillé de ne faire que des cures de magnésium et celles-ci ne doivent excéder vingt jours. Au-delà, le magnésium ne semble plus faire effet.

Or, hormis certains besoins spécifiques et occasionnels, pour être thérapeutique, la prise devrait se faire sur au moins trois mois.

Pourquoi ces effets éphémères et comment était-il possible d’allonger cette limite ?

 

Le magnésium dans le corps se répartit de la manière suivante :

  • 65 % du magnésium se trouve dans les os (et oui, il n’y a pas que du calcium !),
  • 34 % se trouve dans les cellules,
  • 1% se trouve dans le sang.

 

Première constatation :

Le dosage du magnésium sanguin ne révèle pas grand-chose puisque la majeure partie du magnésium est ailleurs !

 

Il serait nettement plus judicieux de doser son taux dans les cellules (dosage érythrocytaire du magnésium). Mais ce test n’est jamais prescrit.

 

Et il en va de même pour toutes les autres constantes : on observe le sang, mais ce qui se passe dans les cellules est relégué au second rang (cas classique des métaux lourds qui n’apparaissent pas dans le sang, mais qui se stockent dans les cellules).

 

Quant au magnésium osseux, il ne peut pas se doser(3).

 

Deuxième constatation :

On a vite fait de saturer le sang en magnésium puisqu’on ne peut pas en mettre beaucoup ! Et c’est ce qui passe au fil des jours.

 

Le magnésium pénètre rapidement dans le sang, mais sa biodisponibilité (capacité à entrer dans les cellules) est faible.

 

Ainsi, en quelques jours, le sang se voit surchargé en magnésium. Il ne fait alors plus effet.

 

Comme j’allais le découvrir plus tard, d’autres détails sont surprenants.

 

Si je devais le faire exprès, je ne ferai pas mieux pour que ça ne marche pas.

 

Bien-sûr, quand la prise de sang ne révèle pas de carence et qu’une petite cure de magnésium n’apporte rien, voire même le contraire, on a vite fait de jeter le remède aux oubliettes, d’autant que la médecine ne lui accorde guère d’importance comparé aux éloges faites pour le calcium et les produits laitiers (gros mensonges d’ailleurs…).

Mais il suffit de s’intéresser un peu à cet oligo-élément pour se rendre compte de sa portée et de sa valeur. S’il y en a autant dans les os et les cellules, ce n’est pas un hasard.

 

Le véritable rôle du magnésium

Le magnésium participe à plus de 300 réactions métaboliques(3), mais nous pouvons synthétiser tout cela en deux rôles majeurs :

 

1 – Un dépolluant

Il est possible de considérer le magnésium comme un antidote des déchets dans le corps.

Chaque fois que l’organisme produit ou est soumis à des toxines, il puise dans ses ressources magnésiques pour les évacuer. Ce qui explique pourquoi  80% de la population en serait en carence, puisque nous vivons dans un environnement moderne extrêmement pollué (colles, peintures, additifs, etc.).

Le stress produit beaucoup de toxines dans la mesure où le corps est placé sous tension pour y réagir. On pompe donc dans les ressources et les cellules sécrètent pas mal de polluants.

Notons que n’importe quelle production hormonale devient elle aussi un polluant dès lors que l’organe cible ait été activé. Le foie est alors obligé de dégrader ce qui reste, comme des confettis que l’on balaie après la fête. Ceci est considéré également comme un stress, parce qu’il mobilise des resources pour dégager ces résidus.

 

2 – Le bouton OFF

Le magnésium est cul et chemise avec le calcium. Pour se contracter, le muscle a besoin de calcium. Il permet le spasme. Pour se relâcher, le calcium échange sa place avec le magnésium.

Nous avons ici affaire à un bouton ON/OFF, ou Action/Repos, rendu possible par le Calcium et le Magnésium.

Sans magnésium, le bouton reste activé en position ON. Le corps reste en mode action.

Lorsque ce mode là a été enclenché, seul le magnésium peut le désamorcer. Le magnésium agit en quelque sorte comme un inhibiteur.

Cette double casquette du magnésium explique son importance dans l’organisme, mais aussi pourquoi il est fortement probable qu’un grand nombre de personnes en soit en carence.

Plus l’organisme est soumis à des toxines, plus les ressources magnésiques s’amenuisent et moins le corps peut se reposer, parce que bloqué en mode action.

S’il ne se repose pas, il ne peut se dépolluer et fabrique encore plus de toxines. Il est pris dans un cercle vicieux, où l’individu voudrait dormir et récupérer, mais il ne peut pas parce qu’il manque la clé : le magnésium.

 

Les signes de carence prennent sens

Bloqué en mode action, les muscles sont en tension permanente, le système nerveux, lui, est excité sans relâche. C’est comme si vous faisiez un marathon incessant, totalement involontairement.

Cette hyperexcitabilité nerveuse et musculaire auquel est soumis le corps, empêche toute récupération, ce qui explique tous les signes de la déficience en magnésium.

Plus le déficit est important, plus il est expressif. Mais s’il est faible et chronique, il est insidieux, c’est-à-dire qu’il donne des troubles auxquels vous n’incrimineriez jamais cette carence. Et

pourtant…

Voici par ordre d’évolution les troubles les plus courants : 

  • Difficulté à s’endormir (pour sûr ! le corps est en tension permanente !)
  • Réveils nocturnes fréquents avec impossibilité à se rendormir ;
  • Au réveil, le matin, la personne est fatiguée ;
  • Le corps ne récupère pas. Il s’intoxine : impression d’être dans un brouillard au réveil avec sensation de tête pas claire (le premier organe à pâtir d’un sang pollué est le cerveau) et peau sensible et douloureuse, surtout au mollet ;
  • L’état d’épuisement débouche sur une fatigue psychique et des pertes de mémoire ;
  • Maux de tête (céphalées) et, dans un état d’épuisement avancé, des migraines ;
  • Palpitations, cœur qui bat vite ou plus fort ;
  • Spasmes viscéraux ;
  • Constipation, digestion lente et difficile,
  • Règles douloureuses (dysménorrhées)
  • Angoisse, spasmophilie (qui révèle des troubles entre calcium et magnésium !), vertiges ;
  • Irritabilité ;
  • Hyperémotivité ;
  • Hypersensibilité (bruits, odeurs et touché sont disproportionnés). La personne est véritablement à fleur de peau (physiquement) ;
  • Sensibilité à la douleur accrue (hyperalgie) ;
  • Crampes musculaires;
  • Tensions permanentes ;
  • Extrémités froides ;
  • Sensibilité aux variations climatiques et au froid;
  • Ne supporte pas les temps chauds non plus ;
  • Sensations nauséeuses dans le creux du ventre ;

Le corps se fragilise et devient hypersensible. Tout est vécu comme agressif. Or face à l’agression, les tissus réagissent comme les mollusques : lorsqu’on effleure l’escargot, il recroqueville brusquement ses antennes.

Lorsque la cellule se trouve en situation de danger, elle « rompt le contact avec le milieu ressenti comme menaçant, se replie sur elle-même et concentre sa force à l’intérieur, afin de la réserver aux fonctions essentielles à la vie, ce qui lui permet de subsister » (loi de dilatation-rétraction énoncée par le docteur Claude Sigaud, médecin lyonnais du début du XXème siècle4).

Cette loi est importante en ostéopathie parce qu’elle débouche sur des tests palpatoires extrêmement fiables et précis.

De plus, elle explique aussi bon nombre de maladies :

Sur le plan physique : l’hypersensibilité chimique multiple, les migraines, etc.

Sur le plan psychologique : troubles du comportement et de l’humeur, allant jusqu’à la dépression. Et c’est ce qu’a découvert une pédiatre nîmoises…

 

Des troubles psychiatriques qui n’en sont pas

Dr Marianne Mousain-Bosc avait remarqué que les mères dont les enfants étaient « hyperactifs », étaient dans la majorité « spasmophiles », mettant en évidence une défectuosité métabolique entre calcium et magnésium.

La solution magnésium du Dr Mousain-Bosc

Mais même si ce lien est démontré, même si le rôle du magnésium est prouvé (et notamment qu’une carence chronique a des répercussions délétères sur le système nerveux central), neurologues et pédiatres dans notre beau pays ont du mal à admettre qu’un simple traitement en magnésium puisse suffire, voire guérir.

La médecine s’est focalisée sur le calcium et de nombreux médecins le prescrivent encore à tire-larigot sans aucune connaissance approfondie du sujet.

Quand au magnésium, la médecine s’en est simplement détournée pour des raisons que je ne connais pas. Ni l’auteur d’ailleurs ! Encore aujourd’hui, de nombreux chercheurs se battent pour redonner la place qu’il mérite.

Vu les répercussions neurologiques du magnésium sur le système nerveux, il n’en fallait pas plus pour s’intéresser à son lien avec d’autres pathologies comme l’autisme.

Il y a trente ans déjà, des parents d’enfants autistes témoignaient de l’amélioration de l’état de leurs enfants lorsqu’ils recevaient des « mégadoses de vitamines B6  et de magnésium»3.

L’idée que l’autisme n’était pas forcément un trouble psychiatrique, mais peut-être la conséquence de troubles métaboliques et neurobiologiques avait vu le jour. Aujourd’hui, ce fait est admis. Mais quel combat !

Il y a plus de 20 ans, une maman avait sorti son enfant de son autisme en supprimant le gluten de son alimentation. Elle créa une association afin de faire connaître sa découverte au plus grand nombre de parents d’enfants autistes. Et ça marchait ! Mais pas toujours.

Certains parents tentèrent alors d’éradiquer les produits laitiers également. Il y eu encore une nouvelle vague de guérisons.

D’autres les désintoxiquaient de métaux lourds neurotoxiques (mercure et aluminium que l’on trouve dans les vaccins et un grand nombre de produits à la consommation), certains traitèrent la maladie de Lyme avec succès, mais malgré tous ces cas de guérisons, elles restèrent (et le sont encore souvent actuellement) « honteuses » et inadmissibles pour la médecine (et de nombreux parents convertis au dogme médical).

Tous ces parents ont osé désobéir à la doctrine médicale. Ils se sont vus injuriés, malmenés, menacés et traités de secte, mais leurs enfants étaient guéris.

Bravo à ces parents qui ont le courage de défier les croyances, de s’aventurer dans l’inconnu et de ne jamais se décourager pour aider leur enfant !

Le magnésium est en première ligne dans les troubles métaboliques, qui plus est, lorsqu’elle touche le système nerveux.

Mais la solution magnésique n’est jamais proposée aux parents d’enfants hyperactifs par exemple, alors que les résultats sont concluants.

Il serait peut-être sage que les professionnels de la santé s’informent un peu et s’ouvrent aux recherches faites dans le domaine par leurs confrères. 

 

Principales origines de la carence en magnésium

Il n’y a que trois causes principales :

  • une insuffisance en apport,
  • des besoins accrus
  • une fuite cellulaire.

En étudiant l’apport (les entrées) et son élimination (les sorties), les trois causes sont épluchées.

 

Les entrées

En France, l’apport nutritionnel recommandé est de 6 milligrammes de magnésium par kilogramme par jour, soit :

  • Pour un homme de 80 kg : un apport de 480 mg/jour ;
  • Pour une femme de 55 kg : un apport de 330 mg/jour.
  • 250 mg/jour pour un enfant.

Ce chiffre est un repère, mais il n’est pas fiable, en raison de la forte variation des besoins en magnésium selon l’état de santé et le mode de vie de la personne. Ce besoin fluctue même au cours de la journée !

Cet apport est, par exemple, plus important chez les adolescents en phase de croissance, chez la femme enceinte ou qui allaite (500 mg/jour). Et on ne parle pas encore des carences, où la quantité de magnésium journalière dépasse de loin le besoin théorique calculé plus haut !

 

Où trouver le magnésium ?

Il provient essentiellement de l’alimentation : cacao, céréales complètes, légumes verts, oléagineux (amandes, noix, noisettes, etc.), légumes secs (haricots, lentilles, pois cassés, etc.) et certaines eaux minérales.

Malheureusement, d’autres données révèlent que la meilleure eau à boire pour l’homme est celle qui est la moins minéralisées(5), chose que je partage. Quand on boit, l’organisme réclame de l’eau et pas de la nourriture (les minéraux sont des nutriments, petits certes, mais des nutriments quand même !).

Voici les principaux aliments qui fournissent le plus de magnésium(3):

Quand on voit ce tableau, on a envie de se jeter sur le chocolat (d’ailleurs, la compulsion au chocolat trahit une forte carence en magnésium !), mais c’est une mauvaise tentation, dans la mesure où la forte teneur en sucre détruit tous les bénéfices des micronutriments qu’il est censé apporter.

Si vous voulez du chocolat, optez pour un chocolat de qualité à 70% de cacao où le premier ingrédient sur la liste n’est pas le sucre. De celui-là, vous pourrez en donner aux enfants.

Quant au maïs, s’il n’a pas la mention « sans OGM », n’en achetez pas. Privez-vous en !

Seul un tiers du magnésium que nous ingérons sera absorbé par les intestins. Le reste part avec les selles. Il faut donc revoir ce tableau à la baisse! Voilà que le tableau s’appauvrit fortement. 

L’absorption se fait – comme pour la majorité des micronutriments – dans l’intestin grêle, soit une heure après son ingestion et peut se prolonger jusqu’à huit heures après (j’imagine les conséquences d’un by-pass gastrique, où l’on court-circuite les deux-tiers de l’intestin grêle !).

Il faut savoir que l’absorption est plus importante lorsque l’apport en magnésium est faible (ceci a une incidence capitale sur la manière de combler nos carences comme nous allons le voir plus loin).

Malheureusement, nos habitudes alimentaires ne nous apportent pas la quantité de magnésium suffisante. La malbouffe actuelle (ou la nourriture industrialisée, c’est à dire dès qu’un industriel touche à notre alimentation) ne nous nourrit pas, pire, elle nous appauvrit en minéraux (parce qu’il en faut pour la digérer, voilà tout !).

Quant aux nombreuses allergies – allant jusqu’à l’intolérance au gluten – elles sont, entre autres, le fruit d’une mauvaise activité enzymatique, résultat des kilos d’additifs que nous retrouvons dans nos assiettes. Pour information, en France, chaque individu ingurgite 4 kg d’additifs par an(6). C’est énorme ! Ceux-ci empêchent les enzymes digestives de faire leur travail et donc on fermente, on putréfie, mais on n’assimile plus.

Une partie de ces troubles métaboliques proviendrait de ce qu’on nous fait manger sans le savoir.

Le magazine Vous et Votre Santé(11) dénonçait, il y a quelques temps, par exemple, l’adjonction d’additifs dans les farines que nous achetons, sans doute pour réduire le temps d’entreposage avant la mise sur le marché. Et la farine bio n’en serait pas épargnée.

La farine est ainsi produite plus rapidement, se garde plus longtemps et aucun insecte ne vient s’y nicher.

Malheureusement ces additifs bloquent nos enzymes digestives.

Mais ce n’est pas tout ! Le blé que nous utilisons a été modifié par croisement génétique au fil des années, pour obtenir un grain effrontément riche en gluten, et ceci, pour le confort des boulangers… et le goût des consommateurs.

Le gluten donnant le moelleux, pains et pâtisseries sont plus faciles à produire et se vendent mieux.

Mais avec les additifs qui ne permettent plus à nos enzymes de le désagréger, la farine devient toxique pour notre organisme et abîme la paroi intestinale, là où les nutriments sont absorbés.

Débute une malabsorption des minéraux (dont le magnésium), mais aussi des glucides, dipides et autres protéines.

Malheureusement ou heureusement, tout le monde n’est pas intolérant au gluten. Certains le supportent, mais à quel prix ? Douleurs chroniques du dos, ou migraines, etc. voire juste des anxiétés profondes, de l’insomnie, sans que l’on se rende compte de son origine digestive, et particulièrement l’intoxication au gluten.

Enfin, certains enfants sont bloqués dans des maladies neurologiques comme l’autisme ou l’hyperactivité, convaincus d’une origine psychiatrique jamais démontrée.

Enfin, notons l’affection génétique, cause majeure des carences en magnésium selon le Dr Mousain-Bosc(3), qui engendre une anomalie dans le transport du magnésium dans les cellules. La lenteur des protéines (identifiées sous le nom de TRPM 6 et 7) qui transportent le magnésium du sang à la cellule serait due à une mutation génétique (relevons l’incertitude !).

 

Les sorties

Le magnésium est éliminé par les reins, mais aussi par la peau, ce qui fait que la sudation – les fortes chaleurs, l’effort, le sport, les bouffées de chaleur et les dérèglements pancréatiques (qui font transpirer la nuit) – épuisent nos ressources minérales. Mais d’autres facteurs provoquent également sa fuite :

  • Certaines affections rénales (pyélonéphrite répétitives et autres pathologies rénales);
  • L’alcool et le café (qui augmentent son élimination par les reins);
  • Les stress physiques ou émotionnels (le cortisol sécrété en cas de stress augmente la fuite magnésique),
  • La malbouffe (générant une quantité colossale de toxines et donc la mobilisation faramineuse des minéraux dont le magnésium essentiellement);
  • Certaines traitements médicamenteux : diurétiques, anti-inflammatoires, pilules, corticoïdes et psychotropes (antidépresseurs, etc.). « Inversement, la vitamine D accroît l’absorption intestinale et l’insuline favorise la pénétration intra-cellulaire(7) ».

 

Pourquoi les cures de magnésium ne suffisent-elles pas à combler nos manques ?

Parce que si le magnésium entre facilement dans le sang, sa biodisponibilité (capacité à pénétrer dans les cellules) est faible.

Or le sang ne peut contenir qu’1 % du magnésium total.

Il arrive donc vite à saturation. Ainsi, en quelques jours, le sang se voit surchargé en magnésium et ce dernier ne fait alors plus effet. Pire, vous vous retrouvez avec tous les signes contraires à ceux recherchés.

Pour éviter cette « intoxication », il faudrait que le magnésium entre plus facilement dans les cellules, là où il est indispensable. Il peut alors aussi être filtré par les reins, ce qui permet le retour à un taux normal dans le sang.

Le corps n’aime pas les extrêmes. C’est une règle et elle se vérifie aussi pour le magnésium.

L’organisme est un moteur qui – lorsque tout se passe bien – ronronne. Mais les défectuosités sont des hics dans la machine… et la nôtre est silencieuse. Tout se passe à bas bruit et les répercussions physiques n’apparaissent que bien plus tard, donnant l’impression qu’elles viennent sans raison apparente.

En réalité, n’importe quel symptôme, même le plus anodin, est à prendre avec intérêt parce qu’il trahit déjà une anomalie de la machinerie à laquelle il va falloir répondre. Les premiers vices se font sentir sur l’état de conscience. L’esprit perd en clarté.

En prenant du magnésium, l’organisme peut enfin se reposer et se désintoxiquer.

Les effets sont appréciables : on est plus alerte, plus disponible et on ne réagit pas de manière exagérée et disproportionnée aux évènements du quotidien.

Lorsqu’on se met en colère, elle s’exprime puis fond comme neige au soleil. Cela ne dure pas une éternité et ne se transforme pas en rancœur. On ne rumine plus. On a enfin accès au bouton « OFF » de notre machine. Quel soulagement !

Mais progressivement, le sang se surcharge en magnésium. Les effets bénéfiques s’évanouissent graduellement. Après vingt jours, il ne fait plus effet. On est déçu.

Une diabétologue parisienne s’est penchée sur cet échec dans la prise de magnésium et a trouvé comment lever ce barrage des vingt jours… au cœur même des ordinateurs.

 

La solution

Une alimentation riche en céréales complètes, légumes secs et oléagineux suffit à combler les besoins du corps, mais pour rattraper une carence – surtout si elle est importante – alors qu’elle touche au fonctionnement fondamental de l’organisme, un apport spécifique est obligatoire (et le chocolat ne suffit pas !).

Malheureusement, il existe une barrière temporelle qu’il va falloir lever si on veut dépasser les 20 jours habituels recommandé et rendre le traitement efficace.

Parce qu’à l’état actuel, la prise de magnésium classique se solde par un échec : au bout de quelques jours, il ne fait plus aucun effet.

 

La silice

Docteur Kathy Bonan(7), médecin nutritionniste, endocrinologue, diabétologue et spécialiste des maladies métaboliques sur Paris a découvert un élément capable de dépasser cette limite. 

Cet élément est utilisé en informatique. Il constitue le cœur même des puces électroniques sans lesquelles il n’y aurait pas d’ordinateurs. Une ville de la baie de San Francisco en Californie en porte même son nom en effigie : la Silicon Valley. Ce produit, c’est la Silice.

La silice est un minéral composé de silicium.  Silicon Valley se traduit donc par Vallée du silicium et non vallée du « silicone », comme on aurait tendance à l’imaginer.

La silice, c’est du sable.

On l’utilise pour en faire du verre (mais inutile de chercher à lécher vos vitres pour en avoir, ça ne marche pas. Ce serait même dangereux à cause du plomb qu’elles contiennent).

Dans le monde végétal, il permet à la tige de blé de se dresser et de défier la gravité.

Dans la machinerie animale, elle est un grain de sable essentiel parce qu’il permet la pénétration des oligo-éléments à travers la membrane cellulaire et les rend ainsi disponible aux cellules. Or les cellules sont de véritables usines dont les milliards de réactions chimiques se font grâce aux oligo-éléments. Sans eux, pas de production, pas de division et pas de vie non plus.

A tâton, Dr Bonan mit au point une méthode équilibrée de répartition entre magnésium et silice. Elle l’a appelé « méthode SiMa» (9), abréviation de Silice et Magnésium.

Dans sa formule, la prise du magnésium se fait de manière régulière, parsemée de prises occasionnelles de quelques gouttes de silice, lorsque l’effet du magnésium n’est plus au rendez-vous alors qu’on en prend régulièrement.

Les secret de la force du magnesium de Cathy BonanElle détaille amplement toute cela dans son livre Les secrets de la force du magnésium que vous pourrez trouver aisément sur amazon. A noté qu’elle a écrit un autre ouvrage sur le sujet.

Elle y dévoile également les résultats positifs de sa méthode sur le surpoids, les douleurs, les troubles de l’humeur, le sommeil, la fatigue, etc., démontrant une fois de plus le rôle primordial du magnésium sur notre organisme, et confirmant une fois de plus sa place dans les remèdes naturels aux effets miraculeux(1).

Enfin, elle n’omet pas d’y détailler les études sur la Silice qui confirme son intuition de départ : ce minéral ouvre les portes de la cellule au magnésium.

 

Où trouve t-on la Silice ?

Tout d’abord, il ne faut pas confondre silice colloïdale (naturelle) et la silice organique (de synthèse). Ce n’est pas la même chose.

La silice organique est un terme fallacieux parce qu’il laisse supposer qu’elle est naturelle. Elle a profité à certains fabricants qui l’ont adjoint d’un coup marketing malhonnête (le G5 par exemple) faisant croire à un complot gouvernemental contre un produit supposé miracle.

La silice colloïdale, elle, se trouve en pharmacie, sans ordonnance, sous le nom de Dissolvurol goutte et sous la forme d’un flacon de 45 millilitres, pour moins de 10 euros.

 

Les cofacteurs

Plusieurs substances facilitent et améliorent l’absorption du magnésium : la taurine, la vitamine B6 et la vitamine D.

Il existe plusieurs vitamines B (huit en tout). La vitamine B6, appelée aussi pyroxidine, est naturellement présente dans les produits non transformés : la volaille, le foie (de bœuf, d’agneau ou de veau), les bananes, différentes formes de choux, les tomates, les épinards, les pommes de terre, etc.

Il va de soi qu’il s’agit de produits de qualité : frais, cueillis à maturité et bétail élevé et nourri de manière saine, et non pas de cette alimentation malade à laquelle nous avons droit (et qui a besoin de publicités pour être commercialisée). 

Comme il est difficile de trouver de tels produits, à moins d’avoir son propre potager ou d’habiter à côté d’une ferme bio, il est donc intéressant de se supplémentaire parallèlement de temps en temps.

Sachez également que les vitamines B, en général, se trouvent dans l’écorce des céréales (le son). Elles activent les enzymes digestives qui permettent la digestion des graines. Mais pour pouvoir les extraire du son, ces vitamines, encore faut-il mâcher. La salive, première étape de la digestion, désagrège l’enveloppe et active les vitamines !

La taurine est un acide aminé soufré découvert en 1827 dans la bile de taureau (d’où son nom). Elle est importante pour la fonction cérébrale, mais surtout, elle améliore la pénétration du magnésium dans la cellule. Le corps en produit, mais les régimes végétariens peuvent entrainer des carences de cet amine essentiel. 

Pour information : les boissons énergisantes en contiennent (Red Bull et Dark Dog) mais en quantité vertigineuse (1g par cannette, soit 5 fois la dose journalière recommandée) et on en trouve également dans la plupart des laits infantiles pour nourrisson. Mais ce n’est aucune de ces deux voies que je conseille…

La vitamine D intervient dans l’absorption du calcium et du phosphore. Elle est nécessaire au bon fonctionnement du système musculo-squelettique (les os, les articulation et les muscles), mais est également impliquée dans de nombreuses pathologies (diabète, certains cancers, épilepsie). Dans mes recherches, c’est le magnésium qui est un cofacteur de la vitamine D et les doses recommandées sont insuffisantes. 

La prise de vitamine D nécessite également une supplémentation en vitamine K, comme quoi, les nutriments n’agissent pas seuls.

Enfin, il est  important de veiller à un équilibre entre le magnésium et la vitamine D. J’y reviendrais plus tard en faisant une mise à jour de l’article.

 

Quel magnésium prendre ?

Il existe de nombreux produits sur le marché. Ils diffèrent selon le type de magnésium utilisé (chlorure, lactate, citrate de magnésium, etc.) et les substances facilitatrices qu’on y met pour une meilleure absorption (les cofacteurs).

En fait, l’atome de magnésium (le magnésium élément) ne se trouve pas à l’état brut, isolé, dans la nature. Il s’associe toujours à une autre substance, pour former ce qu’on appelle un « sel ».

Il existe une grande variété de sels de magnésium. Tous n’ont pas la même biodisponibilité.

Chaque forme présente des avantages et des inconvénients.

Historiquement, on distingue 3 générations :

  1. La première génération est constituée de sels inorganiques tels le chlorure, le sulfate, le carbonate, l’oxyde ou l’hydroxyde de magnésium. Ces substances associées au magnésium élément sont ici des corps simples et qui ont la particularité d’intégrer un ou plusieurs atomes métalliques dans leur structures (en gros, ce sont des minéraux). Tous ces sels ont l’inconvénient d’être laxatifs.
  2. La seconde génération est apparue il y a une dizaine d’année et se compose de sels organiques tels le citrate, le lactate, le pidolate, l’aspartate ou le gluconate de magnésium. Ces substances ont la particularité d’être constituées de chaines de carbones, propre aux organismes vivants du règne végétal et animal (d’où l’appellation historique d’organique). Ils sont mieux tolérés et donc moins laxatifs.
  3. La troisième génération a vu apparaitre des substances plus complexes. Ces produits obtenus par synthèse associent le magnésium élément à des substances plus ciblées. L’une d’elle, par exemple, est un phospholipide, une molécule qui entre dans la constitution des membranes de nos cellules (le sel se nomme le glycérophosphate de magnésium).  On peut également l’associer à des acides aminés, indispensables pour notre organisme : la glycine par exemple (pour former le bisglycinate de magnésium), ou bien la taurine (taurate de magnésium). On parle alors de forme chélatée de magnésium. Toutes ces formes de troisième génération ont l’avantage d’être très bien tolérées (elles n’accélèrent pas le transit) et très bien assimilées.

Pour combler une carence, les sels de magnésium les plus populaires ne sont pas forcément les plus efficaces :

Le Sulfate de Magnésium : gardez-le comme laxatif ou pour des bains au sel d’Epsom (son autre nom). Comme c’est un engrais couramment utilisé en agriculture (le magnésium est un des principaux constituants de la chlorophylle), on peut donc se le procurer bon marché dans les comptoirs agricoles. Comptez 1 à 1,5 kg par bain. Détente garantie !

Le Chlorure de Magnésium : contrairement au titre du livre de Marie-France Muller2, le Chlorure de Magnésium, lui, n’est pas un remède miracle. Certes, c’est un super produit et c’est par lui qu’a été découvert les effets étonnants du magnésium sur l’organisme, mais ne l’utilisez pas sur une trop longue période. Comme le premier, il est laxatif. Personnellement, je lui préfère son effet « antiseptique ».  Il a enfin pour avantage de se trouver très facilement dans n’importe quelle pharmacie. 

Les magnésiums « bio » (entendez « naturel ») : ce sont des produits dérivés de la mer, obtenus par filtration et évaporation. Ils renferment un cocktail de sels de magnésium de première génération (oxyde, hydroxyde, sulfate, chlorure) et contiennent d’autres sels minéraux, ce qui est bien. Mais ils sont source de pas mal d’inconforts gastriques.

Le Chlorumagène : c’est une poudre qui dans l’estomac, en réaction avec l’acide chlorhydrique de l’estomac, se transforme en chlorure de magnésium. Certes, la poudre présente l’avantage de n’avoir aucun gout, mais il perturbe l’acidité stomacale en la baissant et ce n’est pas anodin…

Le Delbiase : la formule n’est plus conforme au produit d’origine.

D’autre part, les magnésiums de première génération, acidifient le corps. Ceux de seconde génération n’ont pas cette effet, mais restent laxatifs.

D-Stress, Magnésium 6 en 1, Formag, MagnéB6, etc. Des produits, il en existe autant qu’il y a de marques. Je ne veux pas rentrer dans le détail. Certains sont efficaces, d’autres pas, ça dépend de chacun. Personnellement, je conseille depuis longtemps le Magnésium 300+ de Boiron (malgré la présence de dioxyde de titane à l’époque, mais la formule a été revue depuis). Il a l’avantage de se trouver dans presque toutes les pharmacies.

Je conseille également  StressMag + que l’on trouve sur nutrivi.fr (je n’ai aucun lien avec aucune marque). La réaction est rapide. On sent un effet dans les vingt minutes qui suivent la prise.

Enfin, l’un des magnésium les moins onéreux, en restant toutefois efficacement absorbé, reste l’oxyde de magnésium que l’on trouve dans les magnésiums marins. C’est une bonne alternative, mais tous les intestins ne supportent pas.

Bien évidement, nous réagissons tous de manière différente à chacun de ces produits. Cela dépend de l’affinité de chacun. Mais les sels de troisièmes générations avec supplémentation en taurine et vitamines B semblent plus efficaces.

 

Comment optimiser l’assimilation du magnésium ?

L’absorption du magnésium par les intestins est inversement proportionnelle à sa quantité. Autrement dit : l’intestin absorbe mieux à faible dose.

De ce fait, étalez la prise sur la journée. Mieux vaut prendre un comprimé six fois par jour que deux comprimées trois fois par jour.

Il existe une autre voie de supplémentation en magnésium : la voie transcutanée.

Il y a ce qu’on appelle l’ « huile » de magnésium Zechstein (qui n’a d’huileux que l’aspect visqueux). Elle a l’avantage d’être, en plus, riche en micronutriments divers puisqu’il semblerait qu’elle soit issue d’une mer souterraine (vieille de 250 millions d’années) située au Pays-Bas.

En Amérique, on mélange simplement du chlorure de magnésium avec de l’eau de source qu’on applique sur la peau à l’aide d’un spray…

La peau aurait une importante capacité d’absorption du magnésium. J’ai testé et ce n’est pas convainquant.

Mais cela reste tout de même intéressant. D’abord pour les enfants : c’est plus simple de masser la peau que de faire avaler un comprimé ou un liquide au gout rebutant. Ensuite, parce que je pense qu’il faut toujours associer voie orale et application locale.

 

Le protocole exact pour combler les carences en magnésium

Le magnésium se prend continuellement ;

La silice se prend occasionnellement, au besoin, lorsque le magnésium ne fait plus effet.

 

Renouvelez la prise de Silice au besoin (quand le magnésium n’agit plus). Dr Cathy Bonan déconseille de prendre la silice systématiquement, en continu. Il ne faut pas que le corps s’habitue : la silice doit pouvoir agir rapidement lorsque le corps en a besoin. 

Mais cette remarque est valable pour le magnésium également : il est plus intéressant de faire des cures de 3 mois, entrecoupées d’un mois de repos, que de le prendre in aeternum.

Comme il est difficile de se rendre compte de la baisse d’efficacité du magnésium, il est intéressant d’automatiser la prise de silice : tous les 15 jours, 15 gouttes de silice le matin, à midi et le soir (sur une seule journée donc, qu’on renouvelle tous les 15 jours). 

Il s’agit là de la manière la plus simple de se compléter en magnésium en s’assurant que le corps l’absorbe bien.

 

Récapitulons !

  1. Calculez votre apport quotidien (6 mg/kg/jour),
  2. Prenez du magnésium par voie orale en fonction de la valeur que vous trouvez, mais répartissez la prise sur la journée en prenant plutôt des petites quantités plusieurs fois par jour, qu’une grosse quantité une fois par jour,
  3. Tous les 15 jours, prenez de la Silice : 15 gouttes de Silice trois fois par jour, dans la même journée. C’est tout. Et refaites-le tous les quinze jours.
  4. Mélangez une cuillère à café de magnésium marin (type Nigari) dans 60 ml d’eau de source que vous versez dans un flacon. Mélangez et aspergez-vous le ventre avec (ou une autre partie du corps) puis massez jusqu’à absorption. Changez le produit tous les cinq jours car il a tendance à précipiter.

 

Conclusion

L’association Magnésium + Silice permet de prolonger la prise de magnésium sur plusieurs mois. 

Les cofacteurs comme les vitamines B, la vitamine D et la taurine améliorent son absorption.

Dr Rath, cardiologue réputé dans sa bataille contre la mafia pharmaceutique et pour le droit à la guérison des maladies contemporaines, affirme que l’hypertension artérielle se traite facilement en comblant les carences de vitamine C, de magnésium et d’un acide aminé appelé Arginine. Mais ce qu’il ne dit pas, c’est qu’il faut le prendre sur plus de trois mois, et qu’il est difficile de prendre le magnésium plus de 20 jours… sauf si on connait le secret de la silice. Quant à l’arginine, elle se trouve facilement sur la toile (Supersmart par exemple).

Mon vieil ami médecin avait donc raison, mais je ne pouvais imaginer les portées de ce modeste remède.

Et après recherches, je constate qu’en réalité il ne m’avait donné qu’un bout du secret. C’était à moi de trouver le reste.

Avec ce que je sais maintenant, je dois dire que j’ai le sentiment que tout est fait pour décourager celui qui tenterait son expérimentation. Est-ce intentionnel, ou non ? Je le suspecte, mais en réalité, je n’en sais rien.

En tout cas, je me rends compte qu’il est très difficile de changer les anciennes croyances et que pour les téléspectateurs que nous sommes, un produit qui n’est pas cher et qui n’est pas matraqué de propagandes est considéré comme nul et non avenu.

Croyez-moi, faites en l’essai sur vous et vous comprendrez !

Sachez qu’un organisme ne peut récupérer – et donc guérir – que si le système nerveux ralentit.

En plus d’être un puissant dépolluant (certains témoignages parlent même de chélation de métaux lourds10), le magnésium a la propriété de rendre l’atmosphère neuronale sereine, propice aux changements et la guérison, indispensable pour se sevrer de n’importe quelle substance (y compris le tabac), pour se désintoxiquer, pour perdre du poids, améliorer sa mémoire, soulager les douleurs ou tout simplement dormir et récupérer. Bref, le pouvoir de la régénération est à portée de main.

 

Wladislas BARATH

 

Écrit le 12 novembre 2012

Mis à jour le 8 mars 2020

1 Prenez en main votre santé, Tome 1, de Michel Dogna aux éditions Guy Trédaniel

2 Le chlorure de magnésium : un remède miracle méconnu de Marie-France Muller aux éditions Les Pratiques Jouvence.

3 La solution magnésium, Trouble du comportement et de l’humeur, du Dr Marianne Mousain-Bosc aux éditions Thierry Souccar

4 Visages et caractères, Dr Corman, p 20-23, Editions PUF, 1987

5 La bioélectronique de Vincent de Roger Castell aux éditions Dangles

6 Cinglés de Sucres, Tome VII de la collection Les Topos de Taty, Editions Aladdin.

7 http://home.nordnet.fr/~ableuse/pub/pages/cs.magnsm.html

8 Les secrets de la force du magnésium du Dr Kathy Bonan aux éditions Albin Michel.

9 http://www.lemagnesiumetvous.com/blog/2011/09/la-m%C3%A9thode-sima.html

10 http://www.clesdesante.com/article-dioxyde-de-magnesium-et-chlorumagene-pour-le-systeme-nerveux-98325821.html

11 Article « Sommes-nous intolérants au gluten ? » de Richard HAAS, paru dans le numéro d’Octobre 2012 (n°5) du magazine Vous et Votre Santé.

Pdf « Le Magnésium » du site academie-medicale-montaigne.e-monsite.com

Vous avez apprécié cet article ?

Cliquez sur une étoile pour l'évaluer !

Note moyenne 4.3 / 5. Nombre de votes: 73

Aucun vote pour l'instant ! Soyez le premier à donner une note.

1 524 Commentaires

  1. Malika

    Bonjour, merci infiniment pour cet article intéressant et vos recherches! Je m’adresse à vous car ma fille de 16 ans a des douleurs dorsales terribles qui durent depuis 7 mois, les radios n’ont rien donné, irm non plus. Les séances chez le physio pour le moment ne donnent rien. J’aimerais essayer Magnesium 300+ pour 3 mois et Dissolvulol tous les 15 jours, pensez-vous que cela la soulagerait? Ces douleurs tardent son endormissement le soir, donc manque de sommeil, mauvaise humeur, manque de concentration et tout ce qu’il en coule. Votre article me redonne espoir. Merci de votre retour et très belle journée!

    Réponse
    • Wladislas BARATH

      Soulagerait peut-être, mais consultez un ostéopathe pour cibler l’origine et le régler.

      Réponse
  2. Déborah

    Bonjour, que pensez-vous de cette composition : INGREDIENTS PAR COMPRIME AR*Glycérophosphate de magnésium 900.0 mg Taurine 150.0 mg Magnésium 100.0 mg 27%* Vit. B6 (pyridoxal-5-phosphate) 1.0 mg 71.4%* Folate (L-méthylfolate de calcium) 100.0 µg 50%* Vit. B12 (méthylcobalamine) 12.5 µg 500%* Vit. D (cholécalciphérol) 12.5 µg 250%*” cela provient du complément “Metarelax” vendu en Belgique.

    2ème question: dans la compo du boiron 300 il y a “Dioxyde de silicium” c’est comme dans dissolvurol? on aurait plus besoin de prendre les gouttes tous les 15j? ou rien à voir? lol

    Réponse
    • Wladislas BARATH

      1) Cela semble un bon produit
      2) Oui, le dissolvurol n’est plus nécessaire, sauf sporadiquement.

      Réponse
  3. Paul

    Bonjour,
    Merci pour vos recherches, vos conseils et votre aide.
    Pouvez vous me donner le poids d’un comprimé de magnésium 300 de chez BOIRON.
    je pèse 57 kg et je ne sais pas combien de comprimé prendre par jour.
    Merci d’avance pour votre réponse.
    Cordialement,
    Paul

    Réponse
    • Wladislas BARATH

      Bien, faisons ensemble les calculs :
      57 x 6 = 342
      Donc 342 grammes par jour.

      Chaque comprimé Boiron 300+ apporte 500 mg. Mais seuls 30 à 40% seront véritablement absorbés par notre organisme. Donc un comprimé délivre 150 à 200 mg.

      Il faudra donc au minimum 2 comprimés par jour.
      Boiron conseille 2 comprimés 2 fois par jour, ce qui couvre convenablement votre organisme s’il est en besoin de magnésium.

      Réponse
  4. Brigitte

    bonsoir
    Mon beau-frère (68 ans) souffre d’essoufflements et chacune de ses phrases sont suivies d’un Uf. Il a vu plusieurs médecins mais personne n’arrive à le soigner. Diagnostic : Stress, surpoids, dépression
    Une cure de magnesium Silicium pourrait-elle améliorer son état?
    pourrait-il venir vous consulter?

    Réponse
    • Wladislas BARATH

      Oui, cela pourrait ou non soulager, mais il reste à déterminer la cause de son état. Et sans doute corriger drastiquement son alimentation…

      Réponse
  5. Confeter

    Bonjour,

    Si on en croit l’article du professeur joyeux sur le silicium, celui des plantes comme celui du G5 est plus bio disponible que le silicium minéral. Le dissolvurol est colloïdal, ce n’est rien d’autres que des particules fines de silicium. Or le silicium organique des plantes est associé à d’autres atome comme le silicium organique. On parle alors d’une absorption de seulement 10% pour le silicium minéral (dissolvurol également donc ?) et 70% pour celui des plantes ou organique G5 et autres.

    Quid des dangers du silicium colloïdal (reins etc…) puisqu’en grande partie éliminée dans les’ urines et même question pour l’organique.

    Je suis perplexe j’aimerais bien essayé quand même le dissolvurol

    Réponse
    • Wladislas BARATH

      Je n’ai jamais lu d’intoxication à la sillice.
      Pour la silice organique, sont terme est impropre car elle n’a rien d’organique. Et il est clair que les études manquent à son sujet.

      Réponse
  6. Karim Maameri

    Bonjour, merci pour tout le travail que vous faites, c’est vraiment un plaisir d’avoir découvert toutes ces vérités cachées grâce à vous.
    j’ai des troubles de sommeil depuis des années, j’ai essayé pas mal de trucs, plusieurs magnésium essayés mais ne marchaient pas sur moi.
    Et je suis algérien, donc je ne peux pas m’offrir la silice, ni le magnésium que je veux, mais j’habite à la compagne de Kabylie, donc je peux dire que je me nourri plus tôt bien en me comparant aux autres de la ville ou d’autres région.
    Ma nourriture m’offre environs 250 à 300 mg de magnésium par jour, car je mange trop bio, beaucoup de légumes, des dattes et des gâteaux traditionnels fait à base de semoule. J’ai 65 kg, donc il me faut 390 mg de magnésium par jour et je suis certes carencé, cela est bien constaté après avoir lu votre article.

    Alors le dernier remède que j’ai découvert et la richesse des graines en nutriments essentiels.

    voilà la cure que j’ai faite d’après les valeurs nutritionnelles que de ces graines
    .
    Oméga 3 : 1 g par jour avec 10 g de graine de chia.
    Magnésium : 180 mg par jour avec 50 g de graines de sésame.
    Magnésium : 300 mg par jour avec 40 g de graines de citrouille.
    Aussi au même temps ces graines m’offre beaucoup de calcium de vitamines b et d’autres composants tellement bénéfique tel que le zinc et la vitamine E, certains acides aminées.

    Donc j’ai fais une forte dose en magnésium sans que je me rendais compte, j’ai fais une erreur.

    Le résultat : impossible de me concentrer sur une seule idée (confusion mentale permanente). Fatigue et sommeil encore plus compliqué. Problème de libido ! Ma personnalité est absente ! J’ai passé la journée à essayer de comprendre ce qui m’arrive, j’avais envie de rien faire. je pouvais manger sans arrêt, jamais rassasié !

    Le lendemain (hier) j’ai fais une demie dose : ça va un peu.
    Aujourd’hui, je ne prends rien, je me sens bien, redevenu comme avant.

    Mes question :
    1 Est-ce que ces effets rebonds sont certainement causés par le surdosage ou ces graines ont d’autres composés qui sont nocifs ?
    2 Est-ce que prendre 3 gousses d’ail une fois par les deux semaines pourra m’offrir le tau de silice qui me faut pour une cure de magnésium ?
    3 Est-ce que le magnésium 400 avec vitamines b de DOPPELHERTZ est bon ?
    4 Pourquoi vous n’avez pas parlé du problème du magnésium élémentaire, car oxyde de magnésium 300 contient que 60 % de du magnésium 40 % c’est de l’oxyde !
    5 Quel est l’apport maximal en magnésium ?

    Merci. Et je vous incite à faire une recherche sur les graines, la graine de lin tel que celle de chia contient 15 fois plus de notre besoin journalier en oméga 3 en 100 g bien sûr, ce nutriment tant cherché ! la citrouille contient sur 100 g 600 mg de magnésium, plus que toutes les autres sources ! Certaines guérissent toutes sortes de maladies incurable, ma propre mère a guéri son asthme avec la nigelle (pris avec du miel) et plusieurs de chez nous ont guéris de maladies pulmonaire avec !

    Que Dieu vous bénisse.

    Réponse
    • Wladislas BARATH

      Bonjour,
      Oui, c’est possible de se ressourcer via des graines, mais je vous conseille de les faire germer et de manger les jeunes pousses. Vous aurez plus de micronutriments, sans effet indésirable.
      Par ailleurs, l’excès de graines est indigeste pour nos tubes digestifs. Mais vos symptomes me font penser au fameux “pain tueur” des années 50, qui était du à une contamination du seigle par un champignon. Il est possible que certaines des graines soient contaminées par un parasite…

      Réponse
  7. Marie Christine Rozé

    bonjour et merci infiniment pour votre démarche par ce blog, votre disponibilité, votre bienveillance…..

    une question concernant la silice : est-il correct de consommer de la prèle réduite en poudre (de mon jardin), pour l’instant, je consomme dissolvurol.

    une autre relative au silicium : le magnésium colloïdal fabriqué maison est-il un bon choix ?

    merci d’avance,
    bien cordialement,
    mc

    Réponse
  8. Mouhend

    Bonjour, je suis neurasthénique depuis 6 ans, évidemment les médecins me disent toujours que je n’ai rien, j’ai réussi à me diagnostiquer grâce à mes propres recherches.
    J’ai toujours des insomnies, manque de concentration, confusion mentales (impossibilité de se concentrer sur une seule idée), l’épuisement en permanence, aboulie et état de dépression (aucun humeur).
    Tout ça après une mauvaise hygiène de vie, activité physique surmenée et malnutrition, durant mes études.
    Ma question est : est-ce que c’est une carence en magnésium (peut-être aussi, les vitamines B et les oméga3 phospholipides) qui m’a provoqué cette asthénie nerveuse permanente ?
    Merci.

    Réponse
    • Wladislas BARATH

      Impossible d’affirmer quoi que ce soit sans un bilan sanguin détaillé.

      Réponse
  9. Kamel

    Bonjour Monsieur ,

    J’ai fais il y’a quelque jours de cela une cure de pomme de trois jours et au bout du deuxième jour le matin à jeun , j’ai pris un sachet de 30g de sulfate de magnésium. Il me semble l’avoir mal fait car j’ai bu derrière 5 litres d’eau sans peut être laisser au produit d’agir efficacement. Je trouve que cela a été bénéfique sur mon corps partiellement . Au début j’ai enduré une longue fatigue de qq jours mais par la suite j’avais retrouvé une bonne forme avec plus de maux de têtes et surtout une humeur d’enfer. En revanche je ne l’ai pas suivi de silice et de vitamines B6 comme vous le mentionnez dans vos articles car je ne les avais pas lu avant . J’aimerai savoir ce que vous pensez de cela et si vous pensez que je peux faire une cure de chlorure de magnésium avec le silice et la vitamine B6 ?

    Je tiens à vous remercier d’avance et vous transmettre ma sympathie pour vos articles et des expériences que vous partagez avec nous.

    Réponse
  10. Skyron

    Bonjour, chaque fois que je prend du magnésium (chlorure ou magné300l) je me sent très mal j’ai comme des angoisse la tête qui tourne et je me sent très mal, comme un espèce de délire psychotique. Pourquoi cela ?
    Si quelqu un comprend, j aimerai bien savoir.
    Merci d avance.

    Réponse
    • Wladislas BARATH

      Aucune idée. Peut-être une sensibilité particulière à l’un des composants…

      Réponse
  11. joce

    Bonjour et merci sincèrement pour votre article complet, recherché et fort intéressant.

    j’ai ressenti les carences en magnésium et pris une cure et comme vous l’avez décrit l’effet n’est que temporaire. Je vais essayer la silice pour que le traitement continue à être efficace.

    J’aurai deux question :

    j’ai pris deux type de magnesium: le cachet pharmavie (discount) à 3 euros pour un mois défiant toute concurrence!(2 comprimé par jour, boite de 60)(cellulose microcristalline, carbonate de magnésium (agent de charge: amidon de maïs), oxyde de magnésium, extrait de feuilles de mélisse (Melissa officinalis) dosé en acide rosmarinique (support: maltodextrine), antiagglomérant: stéarate de magnésium, agent de charge: carboxyméthylcellulose de sodium réticulée, chlorhydrate de pyridoxine (vitamine B6).

    le cachet mag2 sommeil (Magnésium marin (sous forme d’oxyde de Magnésium), Anti-agglomérants : Cellulose Microcristalline, Phosphate de Calcium, Agents de Charge : Hydroxypropylmethylcellulose, Phosphate de Calcium, Anti-Agglomérant : Mono et Diglycérides d’Acides gras, Extrait de Fève de Cacao, (Theobroma Cacao), Anti-agglomérants : Sels de Magnésium d’Acides gras, Dioxyde de Silicium, Vitamine B6, Epaississant : Carboxymethylcellulose de Sodium, Mélatonine, Colorant : Carmin d’Indigo.)
    Il présente l’avantage d’une libération lente (- la couche 1 : libère la mélatonine, le magnésium, la vitamine B6 dès l’absorption pour une disponibilité immédiate,
    – la couche 2 : libère le magnésium de manière prolongée.)

    Les deux ont de la cellulose microcristaline qui n’est peut être pas très bonne. Que pensez vous de ces traitements?

    Ma deuxième question porte sur le type de silice, j’ai lu dans un article :

    https://www.santenatureinnovation.com/arthrose-la-solution-silicium-organique/ que la version organique est meilleure pour la santé et pour l’absorbtion : “Toutefois, même sous forme « colloïdale », il s’agit toujours d’une forme minérale, très mal assimilée par l’organisme. Seul 1 à 10 % parviendra à passer la barrière intestinale. Dans le cas de la silice organique, l’assimilation dans le sang est estimée entre 50 et 70 %, contre 5 % pour le silicium colloïdal.
    Seuls 5 % de la partie assimilée sera éliminée par les urines, le reste étant utilisé par les cellules et les tissus conjonctifs, contre 50 % pour le silicium colloïdal.”

    Le magnesium coloidale se retrouvera dans les reins n’y a t’il pas un risque de sédimentation et de calcul?

    Je vous remercie par avance de votre retour.

    Réponse
    • Wladislas BARATH

      Bonjour,
      Oui, des doutes sont emis sur la cellulose microcristaline, mais sans conclusions affirmatives.
      Pour le magnésium, cela dépend de chaque organisme. Si ces deux formes que vous citez vous conviennent gardez-les.
      Et pour la silice organique (qui n’est pas synonyme de “biologique”, sous entendant qu’elle a une meilleure biodisponibilité), ça se discute.

      Réponse
  12. Erika

    Bonjour. Quel magnesium prendre pour une enfant de 4 ans avec une constipation chronique et qui est bègue svp?

    Réponse
  13. Annie BOLZE

    Bonjour Monsieur,

    Je viens de lire votre article fort intéressant. J’aimerai seulement savoir si vos préconisations Stress Mag + et Dissolvurol sont toujours d’actualité en ce mois d’avril 2018 ?
    Merci d’avance.

    Réponse
  14. Demaria Fabienne

    Waouh je suis tellement contente de constater que j’avais raison à propos du magnésium. Mettant disputer avec un médecin qui m’affirmait que l’on avait aucune preuve de son efficacité et souffrant de spasmophilie de temps en temps le seul remède qui a été efficace pour moi, ce sont les intraveineuses de magnésium que, mon médecin, me faisait deux à trois fois par ans. Hélas il est Parti à la retraite et je ne trouve aucun médecin qui accepte de me le prescrire en intraveineuse. Si bien que dernièrement j’ai une en plein restaurant une belle crise pour la première fois de ma vie, la honte.

    Réponse
  15. Francois

    Bonjour Wladislas, merci beaucoup pour vos conseils.
    Je voudrais aider mon fils qui a de gros pbs de stress familial et professionnel en ce moment, et je lui ai pris du magnésium marin, sachant que ce n’est pas le plus efficace mais comme il a la maladie de berger je ne veux pas dégrader ses reins encore davantage. je pensais au citrate ou au glycinate/bisglycinate ou au malate de magnésium, peut être associé à de la B6 ou de la taurine mais je ne connais pas trop les effets sur les reins.Merci d’avance et bonne fn de semaine.
    Bonne continuation
    François

    Réponse
    • Wladislas BARATH

      Je vous conseille d’appeler les laboratoires ou les fabricants directement. Ils vous orienteront de manière sûre.

      Réponse
  16. Pascal

    Bonjour

    Le dissolvurol habituel que vous nous conseillez n’existe plus. Le nouveau dissolvurol silicium est à base d’acide orthosilicique ?!? Est ce du silicium colloïdale ? Sinon , quel autre produit de silice prendre alors ?
    Sinon, comme magnésium, je prend Ultramag de chez Nutrixeal. Sinon, il y à aussi acti mag plus en poudre de chez energitica natura, qu’en pensez vous ? les deux avec de la taurine. Est elle indispensable pour fixer le magnésium ?
    Merci pour votre aide

    Cordialement

    Réponse
    • Wladislas BARATH

      La dissolvurol silice est toujours en vente. Il a juste changé de conditionnement.

      La taurine aide à l’absorption.
      Il existe de nombreuses formules de sels de magnésium. Je ne les connais pas toutes.

      Réponse
  17. Muriel

    Bonjour, après avoir lu avec beaucoup d’intérêt votre article, je viens de la pharmacie où j’ai appris que le dissolvurol en gouttes n’existait plus.
    Que prendre comme silice alors ?
    Je vous remercie pour votre réponse

    Réponse
  18. guerreiro

    Bonjour,
    je fais en ce moment des crises de tétanie, importantes qui durent plusieurs heures souvent.J’au lu votre article sur le magnésium avec beaucoup d’intérêt, et j’ai trouvé cet article complet, facile à comprendre, ,très explicite et très intéressant. Je voudrais savoir si vous avez un nom de type de magnésium ( dans les mieux tolérés si possible), qui soit vraiment indiqué et adapté principalement pour les crises de tétanie que je subis depuis 10 jours. Bien évidemment, mon docteur a fait des analyses et cherche un peu plus de son côté, car j’ai plusieurs pathologies très lourdes et handicapantes, dont lupus, diabète, insuffisance rénale, maladie de peau, AVC 2013, obésité ( du aux doses énormes d’insuline , besoins basaux), hypothiroidie,rétinopathie et maculopathie, gougerot-Sgrogen, et une hystérectomie à envisager dans les mois qui viennent, ainsi qu’un problème d’ humeur, même si celui est bien géré.Je recherche donc un produit à base de magnésium spécifique à ses crises, en attendant pour calmer les fréquences et la douleur, ainsi que la fatigue générale de mon organisme, du à ma mauvaise sante .Merci d’avance, si vous avez des conseils, des thérapies douces, homéopathie, bref .. aidez-moi.Dans l’attente de vous lire, et merci de ce que vous pourriez trouver.

    Réponse
    • Wladislas BARATH

      Désolé, mais dans votre cas, ce n’est pas un conseil sur un blog qu’il faut, mais un vrai suivi thérapeutique.

      Réponse
  19. kimi

    Bonjour

    pour les enfants (11 ans par exemple) quel magnésium recommanderiez-vous alors ?
    Le stressmag ne semblant pas approprié.

    Merci d’avance.

    Réponse
    • Wladislas BARATH

      Je le conseille sous forme liquide en ampoule à avaler. Ce ne sont pas les plus efficaces, mais les enfants le prennent facilement. Vous en trouverez en pharmacie.

      Réponse
  20. Laura

    Bonjour
    J’ai lu votre article qui est très intéressant et je me demandais si vous aviez egalement testé l’apport du magnésium par le biais des granules homéopathiques.

    Réponse
    • Wladislas BARATH

      L’homéopathie va permettre une meilleure absorption du magnésium (si la posologie est faite de manière appropriée), mais l’apport physique reste nécessaire dans de nombreux cas.

      Réponse
  21. Dougados

    Bonjour, que pensez vous des Granions de chrome à rajouter ai mag et silice contre les envies de sucre?

    Réponse
    • Wladislas BARATH

      Les granions ne sont pas la meilleure forme, mais c’est juste, le chrome régule les envies de sucre.

      Réponse
  22. Gigi

    Bonjour

    J’ai démarré le magnésium 300 boiron il y a six jours. 4 cp par jour. Selles importantes dès le 1er jour. Limite diarrhées. Au bout du troisième j’ai ressenti des signes de fatigue. Vue trouble. Très soif. Résultat : déshydratation et chute de tension. Mon médecin que j’a vu ce jour m’a demandé d’arrêter le magnésium qui est à l’origine de cette chute de tension, ajoutant de se méfier des cures de magnésium et des effets -parfois nocifs – au niveau des reins. De privilégier des aliments riches en magnésium plutôt que des compléments alimentaires.

    Votre Avis ?

    Je m’interroge par ailleurs : La médication ne doit-elle par être au cas par cas quand bien même il s’agit de compléments alimentaires ? L’article est presenté comme une solution magique. On a envie d’y croire mais chaque individu est différent avec forces et faiblesses. À vouloir se purifier / nettoyer les personnes ne jouent elles pas avec leur santé ?
    Nb. Par ailleurs j’ai appelé Boiron pour connaître le % de magnésium dans sa formulation : 241 mg de carbonate, 105 glicerophosphate (à noter 67mg de dextrose).

    Réponse
    • Wladislas BARATH

      Bonjour, oui c’est ce que je m’évertue à dire : chaque cas est unique. Il est impératif de s’écouter.

      Quant à Boiron, je leur reproche également les doses massives de sucre, à commencer par les granulés homéopathiques.

      Réponse
  23. Johanne

    Bonjour, merci pour cet article très détaillé. Je retrouve les même info que dans les livres de Jean-Paul Curtay.
    Mon problème c’est que je ne supporte pas la prise de magnésium au niveau digestif. Ça me déclenche des douleurs terribles à l’estomac. J’ai pourtant pris du magnésium sous forme de glycérophosphates qui est sensée être mieux tolérée.
    Je me demande si le problème ne viendrait pas des excipients (même problème avec différentes marques) liés à la forme comprimé ou gélule (cellulose).
    Es ce que la forme en ampoule type Granion pourrait éviter ce problème ?

    Merci

    Réponse
    • Wladislas BARATH

      Bonjour,
      Vous avez un commentaire particulièrement éclairant sur la prise naturelle et efficace du magnésium, qlq commentaire plus bas, de Alain Braulio. Bravo pour son idée. Elle est géniale.

      Réponse
  24. manou

    Bonjour,

    J’ai appris il y a peu l’importance du magnésium.
    J’ai aussi découvert qu’il existe du chlorure de magnésium sous forme d’huile (Huile de magnésium certifiée Zechstein) qui agirait donc en cutané ?
    2 mois de cure (soit 200ml par massages) sont préconisés.
    Selon là où on l’applique, pourrait-on ainsi éviter les inconvenients au niveau intestinal par exemple ? ou son effet acidifiant ?

    D’avance merci

    Réponse
    • Wladislas BARATH

      Oui, cela peu aider pour le confort intestinal, bien que cela dépend de la cause bien évidemment.
      Si vous craignez l’acidité au niveau de la beau, nettoyez la avec une solution de bicarbonate de sodium de temps en temps.

      Réponse
  25. lili

    Bonjour

    Vous conseillez aussi de macher le stress mag+ ?
    Ca se prend en dehors des repas ?

    Merci et bonne journée

    Réponse
    • Wladislas BARATH

      1) Non. Pas besoin de mâcher.
      2) Pendant ou en dehors des repas, peu importe.

      Réponse
  26. François

    J’ai relu l’article sans comprendre la logique de l’explication au sujet de l’arrêt de l’efficacité du magnesium après quelques jours.

    Je cite:
    Deuxième constatation : on a vite fait de saturer le sang en magnésium puisqu’on ne peut pas en mettre beaucoup ! Et c’est ce qui passe au fil des jours. Le magnésium pénètre rapidement dans le sang, mais sa biodisponibilité (capacité à entrer dans les cellules) est faible. Ainsi, en quelques jours, le sang se voit surchargé en magnésium. Il ne fait alors plus effet.
    (fin de citation)

    Pour être franc, ces explications n’ont pour moi aucun sens, elles n’ont qu’une apparence de sens (et encore). C’est de la pseudo-logique. En quoi une “surchage” du sang en magnesium povoquerait l’arrêt de l’efficacité du magnesium?

    Du coup pour moi entre ça, d’autres affirmations péremptoires qui parsèment l’article, et les nombreuse fautes de français, l’article ne m’a guère convaincu sur les compétences réelles de l’auteur…

    Dommage car on a bien besoin d’une défense sérieuse et solide des méthodes médicales non-orthodoxes.

    Réponse
    • Wladislas BARATH

      Je comprends. Je vous invite à lire un article du Dr Didier GrandGeorge sur le retro-contrôle au niveau des synapses qui explique que les cellules se ferment aux substances en excès : Hypothèse sur le mécanisme d’action de l’homéopathie en fonction de récentes données neurophysiologiques, p. 18-19, in L’homéopathie exactement, Tome I, édition Edicom 1996.

      Même si le mode d’action de l’homéopathie est hypothétique, les études neurophysiologiques sur lesquelles elle se basent, elles, sont valides.

      Réponse
  27. niki

    Bonsoir,
    Tout d’abord un GRAND MERCI pour ce travail approfondi et le partage.
    Je suis le protocole que vous indiquez à la lettre et en ressens les effets bénéfiques toutefois je soupçonne le mag300 de chez boiron de me donner des brulures d’estomac de plus en plus prononcées.
    Avez -vous une petite astuce pour éviter cet effet?
    Bien cordialement

    Réponse
    • Wladislas BARATH

      Je conseille actuellement Stressmag + chez nutrivi.fr (j’ai aucun lien avec eux).

      Réponse
  28. Henner

    Bonjour , Mr Barath pour remplacer Dissolvurol Gouttes que l’on ne trouve plus , Dissolvurol Silicium est il équivalent ?

    Merci pour votre article

    Réponse
  29. Emeline MASSERAND

    Merci monsieur Barath pour ce superbe article. Je me doutais d’une réelle efficacité du magnésium associé aux vitamines B. Les allemands en vantent beaucoup les mérites et c’est d’ailleurs là bas que j’achète mes compléments. Cela fait quelques temps que je ressens à nouveau les symptômes d’une carence : fourmillements, stress et difficulté de gestion de ce stress, hypersensibilité, fatigue mentale et crampes…probablement accentués par ma prise d’antidépresseur maintenant à très faible dose (sevrage). Votre article me rassure dans le sens où je fais probablement partie des personnes qui assimile mal le magnésium et dont le manque est récurrent. Je vais donc recommencer une cure 3 mois selon vous recommandations et voir avec la silice dans les jours qui suivent..voire même faire plus de sport moi qui ne suis pas très sportive 🙂 encore merci merci ! Pourrais-je simplement connaître votre métier ? Je suis enseignante en biologie et votre discours est tellement clair et pédagogique que je m’y retrouve un peu 🙂 bonne journée
    Emeline

    Réponse
  30. pdw

    Bonjour Mr BARATH
    merci pour votre article. Par hazard ,j’ai essayé THALAMAG, j’ai vu grosse amélioration sur ma santé. J’avait des yeaux fatigé, mal dans dos, cou , angoise, palpitation, sensation de instabilité et leger vertige, fourmillement et froid dans jambes. le bilan sanguine, TSH et bilogie etait plutot correct et mon medecin n’arrivé par conclure le cause. Je suis lacto-végétarien.j’était egalement surchargé par travail et ménage et autre souci.
    D’abord j’ai arrété le café il y 4 mois et j’ai vu que mes froid et mal dans jambes et palpitation de cheour sont disapparu.
    Dépuis 2 semain je prends Thalamag et tous les autres symptoms ont disapparu. je reveil à 7H sans pb. et sans fatigue.

    Que pensez vous de travail de pierre DELBET et son conclusion sur l’équilibre potassium et magnesium dans le sol et notre alimentation.

    http://www.chlorure-de-magnesium.fr/2012/08/14/les-grandes-figures-historiques-du-chlorure-de-magnesium-pierre-delbet-auguste-neveu-m-l-robinet-et-martin-du-theil/

    Réponse
    • Wladislas BARATH

      Merci pour votre témoignage.
      Oui, je connais les travaux du Dr Delbet. C’est bien. Malheureusement le DELBIASE actuel, produit de son invention, n’a plus du tout la formule de l’époque…

      Réponse
  31. saishi

    Bonjour Wladislas,

    Votre billet me trouble énormément, puisque j’éprouve tous les symptômes dont vous parlez lors d’une carence majeure à des niveaux très importants (anxiété chronique d’où découle beaucoup trop de choses qui font que ma vie je ne la vis plus à 100% depuis des années après avoir essayé toute la médecine traditionnelle et non-traditionnelle).
    Je ne connaissais pas cette approche, mais je suis résolu à la mener sur 3 mois vous dîtes ? J’ai acheté ce qu’il fallait, magné 300+ plus silicium hier et ai commencé.

    Vous dites qu’il faut mâcher les 3 comprimés matin et soir (75kg pour ma part donc 450mg), mais le goût est juste horrible …………. Pouvez-vous me conseiller comment absorber au mieux mais différemment ?! Dissoudre dans jus d’orange, ……

    Merci pour toutes vos recherches et si cela m’aidait, je viendrais témoigner sans faute.

    Réponse
    • Wladislas BARATH

      Bonjour, Le magnésium vous aidera mais il convient avant tout de chercher et corriger la cause de cette anxiété chronique, sinon vos réserves magnésique s’envoleront comme un fétu de paille au grès du vent.

      Si le goût est abject, ne vous embêtez pas : avalez-le.

      Je conseillerai aujourd’hui d’autres formes de magnésium. Mon préféré : STRESSMAG +

      Réponse
  32. Jamel

    Bonjour,

    Votre article est très intéressant à plusieurs points de vues : switch on/off, troubles psy, silice, …
    Je suis tombé sur votre blog en cherchant des infos de sevrage sur le sucre, et j’ai complété ma lecture de votre article sur le sucre par celui ci.

    J’avais néanmoins une question concernant la silice. Concernant la cure de magnésium de 20 jours à compléter par de la silice, est il possible de compléter cela avec de l’eau minérale en contenant ?
    Je bois quotidiennement de la Volvic contenant 32mg de silice par litre, cela remplacerait il les 15 gouttes du produit recommandé ?
    Par ailleurs, savez vous à combien de milligrammes correspondent ces 15 gouttes ?

    Merci encore pour ce blog riches en détails clairs et précis, c’est rare de trouver de telles infos précises

    Réponse
    • Wladislas BARATH

      Je n’ai pas fait le calcul, mais il en faut très peu en réalité. L’eau que vous citez pourrait faire l’affaire. Il faudrait tester.

      Réponse
  33. Mazen

    Bonjour.
    Je suis étudiant en diététique et votre article sur le magnésium et la silice m’a beaucoup intéressé! (je crois que je vais d’ailleurs essayer la combinaison des deux car je suis très stressé en ce moment et victime de fatigue et de réticulations à la paupière…)
    Je viens de m’abonner à votre newsletter afin également de recevoir un document à lire sur l’EFT puisque je connaissais déjà cette technique sans vraiment l’avoir testé pour moi…
    Ce sera donc l’occasion pour moi de revenir vers cette pratique de gestion des émotions.
    Merci et bonne continuation à vous!
    R.Mazen.

    Réponse
  34. Francesca

    Bonjour Monsieur Barath,
    Je ne trouve plus depuis peu le dissolvurol en Belgique en avez vous encore en France.
    Ou alors un autre silice que celui la .

    Merci beaucoup

    Réponse
  35. Jana

    Bonjour,
    juste pour vous remercier de cet article hyper intéressant…!
    J’avais déjà pris du magnésium marin pour stress / fatigue / hyper irritabilité / hyper sensibilité et ça avait pas marché.
    J’ai pris pendant 20 jours boiron 300+ sans, j’avoue, y croire vraiment, et pourtant ça a marché à fond :). J’ai passé 20 jours dans une humeur “normale” et ça fait du bien!
    J’ai pris de la silice, ça a l’air de fonctionner et de prolonger l’efficacité du magnésium, on va voir comment ça évolue dans les semaines qui viennent.
    Voilà, donc j’ai pas de question particulière, juste merci 🙂

    Réponse
  36. Labesse

    Merci. Je vais essayer de trouver quelqu’un comme ça. Si vous avez des bonnes adresses sur paris n’hésitez pas !

    Sinon pour la Chi Machine je pense l’acheter dans les jours qui viennent ! Je pense acheter un tatami. C’est ferme sans être dur et avec le tapis à infrarouges lointains ce sera parfait. Vous utilisez quoi comme oreiller ? J’ai acheté un oreiller en paille Igusa sur http://www.tatamiconfort.com/fr mais il sens très fort et est assez dur et inconfortable. Merci pour vos conseils !!!

    Réponse
    • Wladislas BARATH

      Je n’en ai pas. Je m’en suis déshabitué il y a quelques années et je ne pourrais jamais revenir en arrière ! C’était assez difficile car nos muscles restent dans la configuration de l’oreiller assez longtemps. On se lève avec des crampes et des douleurs cervicales, jusqu’à ce que j’ai eu l’idée de réaliser des percussions sur les épineuses des vertèbres cervicales. Cela a eu pour effet une sorte de reset musculaire. Les fibres se sont relâchées et tout est rentré dans l’ordre.

      Normalement, notre corps s’adapte à beaucoup de choses. Mais parfois, il ne peut pas. Alors il y a compensation et ça, c’est au détriment d’une autre fonction. Naissent alors des problèmes symptomatiques. C’est pourquoi trouver toutes sortes d’adaptation (tel matelas, tel oreiller, tel lumière, etc.) sont dans le prolongement des compensations qui aident, mais ne règlent pas le problème.

      Réponse
      • Labesse

        Je ne comprends pas. On a tous besoin d’un bon oreiller pour maintenir la colonne vertébrale droite ! Avec un oreiller trop gros ou trop fin ou sans oreiller, la colonne vertébrale n’est pas droite et cela crée des tensions aux cervicales ce qui peut conduire à des torticolis et autres !
        Moi j’utilise pour dormir un oreiller rempli de balles d’épeautre. J’aime bien. Il y a une bonne odeur et je n’ai jamais de problèmes aux cervicales avec ça.
        Certains préfèrent les oreillers à mémoires de formes comme TEMPUR par exemple.

        Réponse
        • Wladislas BARATH

          Non, nous n’avons pas tous besoin d’un oreiller. D’abord cela dépend de la manière dont vous dormez. Sur le ventre ou le dos, je ne vois pas l’intérêt. Et pour le reste, je ne suis pas certain que cela soit nécessaire car quand les tissus sont souples et bien irrigués, maintenir une position particulière de manière prolongée ne pose pas de problème. En revanche, ce n’est pas la même histoire avec un foie congestionné et un sang encrassé comme nous l’avons dans cette civilisation.

        • Labesse

          Je dort en chien de fusil sur le côté.
          SInon je pense avoir beaucoup de métaux lourds. Votre témoignage de guérison me touche et j’aimerais aussi m’en débarrasser. Comment faire ? Y a t-il sur Paris des thérapeutes qui pratiquent ce que vous avez eu (votre témoignage avec les aimants et puis une grosse détox les jours après…)
          Merci !

  37. Labesse

    Bonjour,
    J’ai lu votre article avec un très grand intérêt car je sens que je suis en grande carence en magnésium.
    En effet, j’ai quasiment tout les symptômes d’une carence en Magnésium. Je souffre également d’insomnies chronique depuis 10 ans et d’une Candidose chronique sévère. J’ai aussi des troubles autistiques (légers).

    En fait, mon système nerveux à énormément souffert (à l’extrême) à causes d’épreuves difficile dans le passé (à tout les niveaux : physique, psychique, émotionnel, spirituel…)

    Mon système endocrinien (toutes les glandes endocrines) est aussi complètement épuisé et à plat.

    Que pensez-vous de “Magnésium +” de chez Xantis ? Ça m’a l’air d’être un bon produit ?! Et Xantis est une maison sérieuse il me semble ?

    Merci !

    Réponse
    • Wladislas BARATH

      Bonjour, le produit à l’air bien. Rapport qualité/prix intéressant. A essayer.

      Pour vous soucis, il faudrait libérer les mémoires émotionnelles traumatiques (vos histoires difficiles) car vos cellules considèrent ces incidents comme actuel.

      Réponse
      • Labesse

        Merci.
        Oui je sais bien. J’ai essayé l’EMDR, la méthode TIPI, la méthode TOMATIS, mais à chaque fois mon corps se protége et se barricade complètement…
        Je vois un bon psychologue depuis quelques mois mais ça n’avance pas…
        Sur le plan physique, j’ai plusieurs pistes séreuses que je n’ai pas encore essayé :
        – Traitements des dysbioses intestinales du Dr. Donatini (ecim.pro/)
        -La méthode SIMA dont vous parlez.
        – La cure intestinale XANTIS.
        – La Chi Machine (http://chi-machine-france.fr)
        – La Biosyntonie (TDL Solutions)
        – Le bain dérivatif (cf. France Guislain)
        Et c’est déja pas mal !!!
        Avec tout ça ensemble, plus une bonne alimentation et une saine hygiène de vie, ça peut m’aider à avancer énormément..

        Réponse
        • Wladislas BARATH

          Super !

          Donc oui, il peut y avoir des verrous mécaniques, surtout si vous réagissez bien à la chi-machine (que j’ai aussi). La première chose à regarder est un antécédent de coup du lapin (en ostéopathie, on parle de “Whiplash”, terme anglais qui signifie “coup de fouet” et qui plus juste car il traduit le comportement de la colonne lors d’un traumatisme). Puis vérifier la colonne dans son ensemble. Il peut y avoir une attitude scoliotique qui génère une incohérence nerveuse.

          Regarder ensuite des séquelles de déshydratation. Cela laisse des traces dans le cerveau.

          On peut également chercher les excès (en saturation ou en carence) de divers éléments comme les métaux lourds, le fluor, etc.

          Se pencher aussi sur les vieilles infections (on retrouve très souvent des germes qui restent dans les ganglions lymphatiques et qui sont responsables de nombre de maladies auto-immunes).

          C’est pourquoi il est utile de trouver un bon thérapeute et proche de chez vous. Le traitement est un travail d’équipe et faut trouver un professionnel disponible. Mais là, je ne peux vous orienter, je ne sais pas comment travaillent mes collègues.

        • Labesse

          Merci.
          À quel genre de thérapeuthe vous pensez dans ce que vous citez ?
          Naturopathe ?

        • Wladislas BARATH

          Un thérapeute mécaniste, genre ostéopathe, qui sache faire un bilan physique et qui travaille également sur les mémoires.

  38. christian Fouque

    Bonjour,
    Je souffre d’un lymphome non hodgkinien(indolent) et certains de mes ganglions sont apparents. puis-je utiliser l’huile de ricin et/ou magnésium transdermique ?
    Merci pour votre réponse

    Réponse
  39. Thomas

    Bonjour,
    J’aimerais avoir quelque conseil, depuis plus d’une semaine j’ai de gros vertiges, une sensation d’être toujours en état d’ébriété.. mon kine m’a dit de faire une cure de magnesium marin car apparement mon anguoisse mange tous mon magnesium de mon corps et du coup, déprime, coeur qui bat la chamade etc.. j’aimerais savoir si une cure de magnésium pourrait me rétablir comme avant ? Et sous combien de temps ?
    Merci d’avance.

    Réponse
    • Wladislas BARATH

      Aucune idée, cela dépend du problème sous-jacent. Le magnésium sera une aide, mais ne règlera pas le problème de base.

      Réponse
  40. Sonia Costa

    Bonsoir,
    Tout d’abord j’aimerais vous souhaiter une belle et bonne année à vous et à votre famille, et puis, un grand Merci de partager vos connaissance avec nous, vos lecteurs.
    Je cherchais des informations sur le magnésium quand je suis tombée sur votre article et j’ai aussitôt commandé Magnésium 300+ à la pharmacie qui devait les commander, vu que je n’habite pas la France.
    Je me suis également permise de contacter Boiron, juste pour savoir si la vitamine B8 n’était pas mauvaise prise en grande quantité, représentant 300% pour les 4 comprimés. C’est peut-être stupide comme question, mais comme je ne suis pas experte et sachant qu’il ne faut jamais abuser ni avec les médicaments naturels, je préfère m’informer. Malheureusement je n’ai obtenu aucune réponse et d’après mes recherches effectuées sur google, un surdosage en vitamine B8 ne pose aucun problème.
    J’ai également lu qu’il faudrait éviter certains types de magnésium, même le chlorure considéré par certains comme inoffensif, qui augmenterait l’acidité du corps. Pour ce qui est du Magnésium 300+, il s’agit en partie (voire en grande partie, vu que Boiron ne donne aucune information sur sa composition, c’est plutôt mauvais signe à mon avis) de carbonate de magnésium, qui n’est pas soluble et dont l’assimilation est mauvaise; et de glycérophosphate, bien qu’étant intéressant, ne devrait pas être pris par des personnes qui consomment trop de phosphore alimentaire ou qui souffrent d’insuffisance rénale.
    Je me dis, zut alors, encore un complément alimentaire qui peut poser problème ou ne faire aucun effet. Juste pour info,il y a un an, j’ai commencé à avoir des hausse de tension, moi qui ai toujours eu une tension basse, le médecin traitant ne savait pas me dire pourquoi, et lorsque je lui ai expliqué que pendant plusieurs semaines j’avais bu du thé à base de plantes qui contenait également de la réglisse et que ça pourrait tout expliquer, et bien, il m’a prise pour une folle. Moi, j’ai arrêté le thé, les symptômes ont disparu et je suis convaincue que la réglisse est mauvaise pour le coeur, et dire que j’adorais en manger quand j’étais petite 🙂 Et d’après une étude américaine les personnes de plus de 40 ans ne devraient plus en consommer…à chacun de voir.
    En tout cas, merci de m’avoir lue.
    Bonne continuation,
    Sonia Costa

    Réponse
  41. HUBERT MONIOT

    Bonjour,
    Après avoir lu votre article, je me suis dit qu’il y aurait, peut-être, un moyen de me sentir plus en forme et surtout de ne plus avoir à subir mon état de fatigue trop souvent présent. En fait, durant mes congés, j’étais dans un état de fatigue extrême. J’avais décidé de faire une cure de magnesium (40 jours). Un petit sachet par jour pris chaque matin. J’ai eu le sentiment que l’effet était long à se faire sentir. Soit au moins deux semaines après le debut de’la “cure”. J’oubliais, j’ai 49 ans, âge auquel on peut commencer à sentir le temps qui passe… Surtout que j’ai changé mon mode de vie en arrêtant le sport et en me remettant à faire de la percussion (depuis 16 mois à raison de 10 heures chaque semaine). Raison pour laquelle, compte tenu de mon mauvais “état général” j’ai décidé de reprendre mon vélo pour faire les 5,2 kilomètres pour me rendre à mon travail (AMP en foyer de vie) . Du coup, au bout de deux semaines, je me suis senti plus en forme sans savoir si c’était en lien avec la prise de magnésium ou cette “nouvelle” activité physique. Peut-être les deux…? Par contre, lorsque j’ai “enchaîné” avec le’magnesium 300 + et le dissolvurol, en respectant vos conseils (mâcher le comprimé), des sensations nouvelles se sont “pointées” ! Une énergie véritable avec le sentiment d’avoir rajeuni. Un optimisme et une confiance accrus. La possibilité de se lever tôt avec l’envie de sortir mon toutou dès 6h50 comme ce matin. Ou de jouer même à cette heure, ce que j’évite de faire pour ne pas gêner trop mon entourage. Une récupération plus rapide même après m’être couché tard. Enfin, en ce qui me concerne, je ne peux que conseiller de tenter “l’expérience”, ce que je fais d’ailleurs sur mon lieu de travail. Certes, j’ai conscience que la pratique régulière de mon instrument peut expliquer mon mieux être du fait de mes progrès et de mes échanges musicaux. Mais le fait de pouvoir jouer de ma percussion sans devoir baisser le tempo alors que je n’ai’pas assez dormi, ceci n’était pas possible avant. J’aurais cependant envie de savoir comment se fait-il que la silice puisse agir aussi longtemps car 90 gouttes en deux jours par mois c’est peu… Il m’arrive d’en prendre 5 ml pur le matin avec un comprimé. Aussi, je ne prends que 3 comprimés par jour, voire seulement deux. Je me dis que les besoins sont certainement très différents selon les personnes et comme vous le disiez, c’est à chacun “d’evaluer” le besoin ainsi que les effets. Enfin, y a-t-il un risque à prendre trop de magnésium, ce que je ne fais pas, puisque ma prise n’est que de deux ou trois comprimés…? En tous les cas, je ne peux que vous remercier pour votre article car je me sens véritablement dans une meilleure condition et mentale et physique.
    Cordialement.
    MH.

    Réponse
    • Wladislas BARATH

      Oui, prendre en excès le magnésium peut aussi perturber l’organisme dans ses rapports délicats entre micronutriments. Mais la silice en petite dose n’a rien de surprenant : pour tirer la chasse d’eau, faut-il appuyer constament sur le bouton ou faut-il appuyer un grand coup ? Non, juste une fois à l’intensité adéquate. La silice ouvre les portes des cellules à l’absorption des oligoéléments présents autour d’elles. On permet ainsi la circulation normale des micronutriments. Une sorte de remise à zéro des compteurs.

      Réponse
  42. Levin

    Merci pour ce superbe article.
    Personnellement j’ai pris de la prêle (silice) que ma maman ramasse le 15 juillet de chaque années depuis 5 ans. Elle l’a fait sécher, je la réduit ensuite en poudre pour en prendre ensuite selon une méthode : 1/ décoction toute la nuit dans un bol d’eau froide, puis 2/ mettre à bouillir 20 min puis 3/ faire infuser 15 min et boire. Cela en cure de 3 mois 2 fois/an dosée à 2 grammes/jour. Cela pour supprimer les douleurs ressenties dans mes articulations, muscles et tendons. Très efficace mais il faut savoir ramasser la bonne prêle !!!
    Dosage parfait pour mon cas, à chaque fois que j’ai ressentis une douleur dans mon bassin ou le haut du dos, les épaules j’ai procédé comme expliqué ci-dessus ou en prenant les gélules en magasin bio ou pharmacie et je réagis, les douleurs disparaissent dans la journée du traitement !. Faut-il aussi être très vigilant sur les dosages préconisés parfois sous estimés des fabricants 😒😡, les gélules elles-mêmes sont sous dosées !
    Je prends aussi en parallèle du magnésium : Stabilium 200 Formidable !
    Et la vitamine C en jus de citron tous les matins en cure au courant de l’année.
    Merci de me donner votre avis sur la façon de me traiter 😊

    Réponse
  43. marie

    Bonjour,

    je trouve votre article fort intéressant et pour cause… Mon fils de 9 ans est particulièrement agité en ce moment, a des troubles de l’humeur voir du comportement. Résultat grosse période de conflit à la maison… Puis soudain il se plaint de douleurs de courtes durée (comme des spasmes) dans la tête, la mâchoire, pres des oreilles, au niveau de l’oesphage, des intestins… il se met à avoir peur du noir, se réveille très tôt la matin, se plaint de douleurs dans les pieds et parfois dans les membres la nuit (crampes ?). Bref… il a passé un IRM cérébral : rien. Un traitement pour soulager ses maux de ventre : sans effet. Prise de sang : tout est normal. Cela fait un mois que les symptômes persistent… Je revois le médecin la semaine prochaine mais je viens de me souvenir que petite mon médecin m’avait prescrit du magnésium (j’étais anxieuse, triste, stressée). Je me demande si mon fils n’a pas “hérité” de ma carence en magnésium sachant que son alimentation (il est TRES difficile) exclu les principales sources de magnésium… Qu’en pensez-vous ?

    Réponse
  44. samy

    Bonjour,
    Je suis très intéressée par votre article et je voudrais savoir si on peut prendre la silice ss forme homéopathique et à quelle dose?
    Cordialement,
    Samy

    Réponse
    • Wladislas BARATH

      Ce n’est pas la même chose : l’homéopathie donne une information qui permet d’ouvrir les membranes des cellules ou non à la silice présente dans l’organisme. S’il en manque physiquement, permettre aux cellules de mieux en absorber ne suffit pas.

      Réponse
  45. Brigitte

    Bonjour
    Excellent article!
    Une question:
    Suite à un cancer du colon en 2009 avec éxérèse chirurgicale de la tumeur, radiothérapie et 2 séries de chimiothérapies, je garde des séquelles qui occasionnent des diarrhées chroniques.
    Or j’ai une carence en magnésium qui provoquent de fortes crampes et des vertiges.
    Des 2 produits que vous conseillez, Magnésium 300+ et Magnésium 6 en 1, lequel est le moins laxatif ?
    Merci pour votre réponse.

    Réponse
  46. Caroline

    Bonjour, merci pour cet article très intéressant, je prend actuellement un compliments alimentaire qui contient de sillinium ( 55% d apport journalier ), au meme temps je pres de chlorure de magnésium , est ce que je peux continuer comme ça pendant 3 mois sans avoir besoin de prendre la silice tout les 15 jours , on m as dit que silice ou silinium c est pareille .
    Je vous remercie d’avance pour votre réponse.

    Réponse
    • Wladislas BARATH

      Comme indiqué dans l’article, une prise régulière de silice réduit son efficacité. On perd du coup son effet réinitiateur par rapport à l’absorption du magnésium si on veut faire des cures de longues durées (plus d’un mois).

      Réponse
  47. lily

    J’ai pris du Magnésium 6 en 1 et ne l’ai pas supporté, il m’a rendue carrément malade. Attention donc…

    Réponse
  48. Natacha

    Bonjour,
    Merci pour cet article éclairant!
    J’ai lu que la voie transcutanée était la meilleure pour l’absorption du magnésium.
    Qu’en dites-vous ?

    Réponse
    • Wladislas BARATH

      Non, pas forcément la meilleure, mais une bonne solution tout de même. Le problème c’est qu’on ne peut pas quantifier la quantité absorbée.

      Réponse
  49. JPierre

    Bonjour,
    Bravo pour votre travail, documenté et cohérent.
    Merci aussi pour l’aide que vous apportez aux personnes en souffrance.
    Pour ma part, la cure de magnésium, Mg300+ produit des effets qui m’interrogent.
    Je retrouve très rapidement (quelques jours suffisent) les troubles décrits lors du manque de Mg.
    J’utilise donc la silice (15 gouttes trois fois par jour) mais les troubles réapparaissent très vite (sommeil perturbé/maux de tête mais de plus en plus légers…)
    Le Mg agissant comme un dépolluant, est-il possible de penser que l’évacuation des toxines, s’effectuant par le sang, provoquent ces symptômes ?
    Une idée sur ce sujet serait la bienvenue.
    Encore merci pour votre investissement.

    Réponse
    • Wladislas BARATH

      Cela pourrait en effet être le cas, mais je pense plutôt que votre organisme est encore en mode de surmenage en réaction à une période difficile de votre vie. Dans ma pratique, j’ai appris que le corps ne revient pas naturellement à son état antérieur et d’origine. Une aide physique est nécessaire (un indice : débrouillez-vous pour détendre les muscles du cou, à la base du crâne).

      Réponse
  50. MARION

    Merci pour cet article très intéressant !!

    Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ce blog a pour mission de vous aider à reconquérir votre santé. Cela demande un engagement et un effort de votre part. Mais ce n’est pas l’effort qui compte le plus… c’est savoir où agir. Vous serez amenés à chercher au-delà des sentiers battus. Vous découvrirez que la Conscience est au coeur de tout, que Conscience et Santé sont liées.

Ostéopathe D.O. depuis 20 ans, je mets le fruit de mes recherches et de mes expériences au service des gens avec pour seul objectif de leur ouvrir la voie de cette guérison à laquelle chacun a droit.

Read previous post:
Effet rebond et remous de l'eau
Quand c’est pire après la séance

Close