18
Avr

Les 8 clés de la motivation

Les clés de la motivation

 

C’est l’histoire d’une course de grenouilles dont l’objectif était d’arriver au sommet d’une grande montagne. Beaucoup de gens se rassemblèrent pour les voir et les soutenir. Les spectateurs étaient curieux car ils ne croyaient pas que des grenouilles puissent atteindre la cime. « C’est impossible !!! », « Elles n’y arriveront jamais! » entendait-on.

La course commença.

Au bout d’un moment, les grenouilles commencèrent peu à peu à se fatiguer, puis à se décourager, sauf une qui continua de grimper et les gens continuaient : « Oh les pauvres! », « C’est pas la peine, elles n’y arriveront jamais!… » Et les grenouilles s’avouèrent vaincues… sauf une qui continuait envers et contre tout.

Toutes abandonnèrent, sauf cette grenouille qui, seule et au prix d’un énorme effort, rejoignit la cime. Les autres, stupéfaites, voulurent savoir comment elle avait fait. L’une d’entre elles s’approcha pour lui demander comment elle avait fait pour terminer l’épreuve et découvrit… qu’elle était sourde !

La morale :  » N’écoutez pas les personnes qui ont la mauvaise habitude d’être négatives car elles volent les meilleurs espoirs de votre coeur! »

Je rajouterai : Méfiez-vous encore plus vos propres paroles, parce que vous ne pourrez jamais être sourd à vos propres pensées !

 

 

Un objectif

Un objectif est semblable à une graine. Protégez-la. Gardez-la précieusement comme la chose la plus importante de votre vie. Malheureusement, beaucoup vous décourageront… sans même le vouloir, sans même s’en apercevoir. Mais un seul sera capable d’abattre l’arbre avant même de planter le germe : vous.

Une fois plantée dans votre esprit, vous devrez la cultiver et la protéger des prédateurs. C’est pourquoi, entourez-vous de personnes positives et sachez contrecarrer les remarques parasites.

 

 

Les 8 clés de la motivation

La motivation est une chose qui se cultive et qui s’entretient. Vous devez trouver vos propres astuces pour vous motiver. En voici quelques unes que j’affectionne :

 

1/ Je choisis d’être heureux. Ce simple choix change tout. Au fil des jours, l’esprit s’oriente vers ce qui apporte plaisir.

 

2/ Je me parle avec bienveillance. Parfois, j’aimerais pouvoir entendre ce qui se passe dans la tête des gens. A lire leurs expressions corporelles et à écouter leur manière de voir le monde, je me dis qu’en changeant de timbre et de ton, la vie serait totalement différence. Vous n’aimez pas qu’on vous réprimande et qu’on vous dévalorise. Eh bien dites-vous que c’est la même chose pour vous, entre vous et vous-même.

 

3/ Je cherche des « motivateurs » : des livres, des histoires de personnes hors du commun (Jodorowsky, par exemple, que l’on peut visionner sur la vidéo ci-dessous. Regardez jusqu’au bout, ça vaut le détour !), des anecdotes, etc. qui me donnent l’envie de faire comme eux. S’ils l’ont fait, je le peux aussi. Le surhomme est un mythe (si si !). Tout au plus, une excuse pour ne pas avancer. En réalité, nous avons tous les mêmes capacités. Certains ont juste trouvé de manière innée la « meilleure » manière de faire. Il ne reste plus qu’à apprendre d’eux 🙂

 

 

4/ Je reste à l’affut des exceptions à la règle. Tous ceux qui ont réalisé des exploits hors du commun ne savaient pas que c’était impossible. Ils l’ont fait et ont trouver cela tout à fait naturel. Beaucoup sont conditionnés par ce que croit et pense la majorité. Ne dépendez pas des croyances de autres, faites-vous vos propres opinions.

 

 

5/ J’écoute mes sensations, cela aiguise mon intuition et crée une relation de confiance entre mon corps et mon esprit et c’est la meilleure équipe, croyez-moi ! Je vais par exemple en forêt et prends le temps d’apprécier mes sensations : l’air frais, les couleurs des arbres, mes pas sur le sol mousseux, puis sur la roche. Dans le bus, j’apprécie le contact sur le siège. L’air chaud du radiateur alors qu’il fait froid dehors, etc. Cela apporte du plaisir et le cultive.

 

6/ Je fais attention à ne pas cultiver l’échec. C’est mon frère – un grand sportif – qui m’a appris ce point important. « La plupart des gens font du sport jusqu’à épuisement. Lorsqu’ils soulèvent des altères, ils le font jusqu’à avoir mal aux muscles. Le coureur, lui, va jusqu’à la fatigue. Ils croient que c’est bon pour le corps. Mais pour l’esprit, c’est un poison parce qu’ils cultivent l’échec. Or bouger son corps avec un mental décapité, c’est complètement idiot ! Et ils ne s’en rendent même pas compte. Préfère plutôt quelques exercices, mais sans jamais aller au bout. Ainsi tu auras toujours envie d’en faire plus et ton mental saura que c’est tout à fait possible. Et même si aux yeux des autres tu parais ridicule, toi au moins, tu sais ce que tu fais et pourquoi tu le fais. »

 

7 / Je remets positivement en doute et ne m’enferme pas dans des voies sans-issues. « Et si c’était une erreur ? Que tout le monde croit que c’est ainsi et qu’en fait ça serait l’inverse ? ». Le « Et si … ? » est capable de vous faire voir les choses totalement différemment. Et cela n’a pas de prix! Je le vois en consultation. Les gens viennent avec un diagnostic d’hernie discale par exemple, ils s’allongent et je me dis « Et si ce n’était pas la hernie qui donnait toutes ces douleurs ? » Eh bien dans 90% des cas, cette question me donne raison. « Et si… » donne l’envie de savoir ce qu’il en ait vraiment derrière tout ça et coupe court à nos croyances limitantes. Si quelqu’un se croit condamné, « Et si c’était possible de s’en sortir ? » aura un impact totalement différent que « Oh mon dieu, je suis fichu ! ». Se donner la possibilité d’une fin différente est indispensable et vital.

 

8/ Je projette positivement dans le futur. Et là, il y a un truc ! Une image sans émotion, c’est comme un tableau sans couleur. Le soir, avant de me coucher, j’imagine la vie que je souhaite. Mais pas juste en imagination ! Mais avec tout mon corps. Je fais participer mes émotions avec pour objectif de ressentir une sensation. Je me force, voire exagère la sensation car je sais que mon esprit est friand de ça. Il aime. Et ce qu’il aime, il en redemande et va donc le chercher.
Faites l’essai : vous souhaitez réussir un examen ? Faites d’abord un pont vers le futur avant de commencer à apprendre! Projetez vous dans le futur. Vous recevez les résultats par courrier. On vous tend la lettre, vous ressentez la peur, l’angoisse, les tensions dans le ventre apparaissent. Vous ouvrez la lettre et découvrez au milieu de la page, une inscription en rouge « 19/20 », avec « meilleure note académique » souligné juste à coté. Là, toute la tension se libère. Vous débordez de joie, sautez dans tous les sens. Vous pleurez de bonheur. Vous ressentez cette tension exploser en joie comme un bouchon de champagne que l’on fait sauter. Bravo. Bravo. Bravo. Vous sautez dans les bras de vos amis, de vos parents. C’est le plus beau jour de votre vie.

Ajouter ce type de sensation donne à votre image un sens. Votre esprit va tendre vers celle-ci, non pas l’image telle que vous l’aviez créée, mais la sensation.

Testez ! Vous verrez, c’est étonnant.

 

 

 

L’essence de la réussite

Réussir est un chemin qui se prépare à l’avance et qui nécessite une stratégie. Si vous oubliez d’y mettre des émotions agréables, il sera ennuyeux et sans vie. Qui a envie de suivre un parcours dénué de vie ? Personne et encore moins le cerveau. Une fois élaboré, protégez-le des parasites et autres vampires qui peuvent croiser votre route. Faites très attention à l’ennui. Il s’installe sans s’en rendre compte. En prévention utilisez mes outils de motivation. Vous aurez ainsi toute l’énergie pour aboutir à votre projet.

 

Wladislas BARATH

Profitez-en !

Inscrivez vous à ma newsletter. Vous serez ainsi informés de tous mes nouveaux articles dès leur parution et recevrez également le manuel complet d'E.F.T., une technique révolutionnaire pour se libérer des émotions toxiques.



A propos de l'auteur: Wladislas BARATH

1 Commentaire + Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Bienvenue

Vous trouverez dans ce blog des informations relatives à mes recherches thérapeutiques. Il s’agit donc d’un partage de connaissances. J’ai voulu cet échange bref. Les informations sont courtes. Elles vont à l’essentiel et sont des portes que vous êtes libres de franchir ou non. A vous d’aller voir au-delà.

Faites-le maintenant :

Inscrivez-vous à ma newsletter

et recevez gratuitement le manuel complet pour libérer les émotions toxiques et vivre la vie de vos rêves !

Manuel EFT de Gary Craig

Rejoignez-nous !

Vous êtes actuellement 25217 personnes de tous les continents à suivre mes articles. Je suis heureux de découvrir qu'un peu partout sur la planète, d'autres personnes cherchent, comme moi, une médecine à la fois plus saine, plus écologique et plus respectueuse de l'être humain, et je suis fier de pouvoir contribuer, à mon niveau, à cette demande.

A méditer :

Dans le domaine des pathologies, la manière de penser du "malade" est la maladie première qu'il convient de guérir.

de Serge Fitz, dans Les CAPACITÉS FANTASTIQUES de la CONSCIENCE, éditions Vega 

Mes lectures du moment

André Charbonnier_Festen Mode d'emploi
Byron Katie_AIMER CE QUI EST_4 questions
S'éveiller à la surconscience par Swami Kriananda

UA-28721965-4
Lire les articles précédents :
Faute ou erreur ?
C’est juste, mais c’est pas faux !

  Les mots sont importants... et ridicules en même temps. S'il faut accorder de l'importance à la signification d'un mot,...

Fermer