16
juin

J’ai du mal à comprendre

Je m'interroge

 

Voilà plus de 10 ans que j’exerce. Mais en réalité, mes recherches ont vraiment commencé il y a 25 ans. Mon corps dans un premier temps, puis le cabinet ensuite, sont devenus mes champs d’étude. J’ai plus de 20 000 consultations entre les mains. A force, mes sens se sont sérieusement affinés. J’ai lu des milliers de livres, observé des milliers de cas, eu de très nombreux résultats positifs là où beaucoup de confrères se sont cassés les dents. Et malgré cela, je suis un chercheur insatiable. J’ai besoin de démonter les mécanismes inhérents à la nature humaine et de mettre chaque chose à sa place.

 

Ce que je sais, c’est que pour guérir, il est important de démonter complètement la nature du problème. Je ne peux imaginer un garagiste qui répare sans savoir ce qu’il fait. Il faut dire que dans le milieu de la santé, beaucoup agissent de la sorte. Au mieux, c’est inefficace. Au pire, c’est dangereux.

 

Rester intègre quoi qu’il arrive est essentiel. Je ne veux pas perdre mon Humanité. J’aimerais croire qu’il existe d’autres artisans de la santé dont le but est de maîtriser leur art et de se réaliser spirituellement à travers lui. J’aimerais rencontrer ces maîtres que rien ne corrompt. J’en connais, mais il y en a peu. Pas assez.

 

En 10 ans, tout seul dans mon coin, j’ai découvert des choses incroyables. Je sais comment fonctionnent les allergies, la place de nos émotions, ce qu’est la pensée et d’où elle vient, ce qui nous rend malade, ce qui nous rend la santé, pourquoi les pieds plats, les pieds creux, l’origine de nombre de douleurs du rachis, l’arthrose, l’arthrite, etc. Bien évidemment, je ne sais pas tout ! Et heureusement ! Cela me motive. Mais j’ai du mal à comprendre qu’en 10 ans, tout seul, je découvre tant de choses alors qu’en plus de 70 ans, à l’échelle mondiale, avec tant de chercheurs et tant de finances, la médecine n’ait fait aucune grande découverte en matière de guérison. Le mot « guérison » est même devenu tabou !? Depuis 70 ans, la rhumatologie utilise anti-inflammatoires et cortisone pour « soulager » les douleurs, avant l’inexorable opération. Certes, des progrès sont faits dans l’optimisation des médicaments. Et puis on nous dit qu’untel n’était finalement pas si bien – alors qu’il a été vendu par million – et qu’un autre, meilleur, le remplace. Peut-être c’est vrai. Mais il s’agit là plus d’une astuce marketing visant à relancer la consommation. Mais de grandes découvertes, y en a-t-il eu ?

 

Cette stase sanitaire nous fait croire que malgré nos avancées technologiques, le corps est une machine défectueuse qui tend vers la dégénérescence avec l’âge. Pourtant, ce qu’on nous raconte est tout simplement illogique et incohérent ! Mais la blouse blanche rend immaculé celui qui la porte et les belles théories sont prises pour paroles d’Evangile. Comme quoi, l’habit fait bien le moine.

 

Réfléchissez un instant en terme d’intérêt : est-ce intéressant pour les vendeurs de maladies que leurs clients guérissent ? … Non. Invariablement, un malade rapporte plus qu’une personne saine.

 

Regardez par exemple les doses d’anti-inflammatoires que consomment les Français. C’est exorbitant. Je crois que nous sommes l’un des plus grand consommateur du Monde ! Cependant, ce que les gens ignorent, c’est que le seul outil de réparation pour le corps est justement l’INFLAMMATION. C’est sa manière de guérir. Vouloir l’éliminer à tout prix est non seulement idiot, mais aussi stupide ! La cadrer, je comprends (pour qu’elle ne soit pas démesurée), mais l’éradiquer, sans régler la cause, c’est empêcher tout un chacun de guérir.

 

Alors je ne comprends pas : en 70 ans, est-il si difficile de comprendre que l’inflammation est au service du corps ? Ce cheptel de scientifiques n’a-t-il rien trouvé de mieux que de lui faire la guerre ? Pourquoi ne pas l’optimiser ou bien l’utiliser intentionnellement ? Pourquoi ne pas aller dans le sens du corps ? Non, vraiment, je ne comprends pas.

 

 

Wladislas BARATH

Profitez-en !

Inscrivez vous à ma newsletter. Vous serez ainsi informés de tous mes nouveaux articles dès leur parution et recevrez également le manuel complet d'E.F.T., une technique révolutionnaire pour se libérer des émotions toxiques.



Partagez et faites profiter

11 Commentaires + Ajouter un commentaire

  • Moi aussi je m’interroge,je cherche et j’ai souhaité guérir mon corps en utilisant les techniques que je connaissais, mais le verdict est tombé : j’ai une maladie auto-immune trés rare et je la soigne actuellement par cortisone et immunosuppresseur. En pleine poussée, ai je le choix ? Je ne sais pas.En attendant,j’ai choisi cette solution, puis de me faire soigner mes dents différemment et de manger plus sainement. MLAURE

    • Je vais vous expliquer mon point de vue sur la maladie petit à petit dans les prochains articles.
      Retrouver l’état normal de notre corps passe par une prise de conscience. Cela veut dire qu’il faut corriger certaines idées erronées ou rajouter d’autres, plus correctes. C’est parfois difficile à croire (parce que justement les gens sont dans un système de croyance), cependant en réalité, il ne s’agit pas de croyance, mais de connaissance. Lorsqu’on sait comment une chose fonctionne, ce n’est pas une croyance mais une évidence. Encore faut-il expliquer clairement.

      Je voudrais toutefois juste recadrer vos propos :
      1- Quand vous dite très rare, vous stipulez implicitement que c’est donc intraitable (c’est ce genre de croyances cachées dont je parle plus haut)
      2 – Ce n’est pas vous qui la soignez avec ces médicaments. C’est la médecine qui vous propose ce traitement.

      En pleine poussée, bien sur que le traitement médical est utile. Il ne faut pas se priver de ce que la médecine peut nous offrir. Vue qu’elle est essentiellement symptomatique, il est intéressant de l’utiliser à bon escient. Cela vous permet de vivre normalement et vous laisse le temps de reprendre votre santé en main.

  • Il est effectivement un reproche qu’on peut faire à la médecine dite « traditionnelle ou classique » c’est de ne chercher que dans une direction et souvent la plus évidente et d’appliquer un traitement symptomatique à  » la souffrance » sans pour autant traiter ou même chercher la cause! Je suis soignant et j’ai été formé dans la doctrine du « chacun est unique !!! » alors comment soigner avec des recettes universelles un être unique ?

    • C’est la pensée cartésienne qui en est l’origine : disséquer un problème en autant de parties que la raison pourra par la suite éclairer. Ce sont les base de l’Analyse.
      A partir de ce besoin de rationalité, la médecine va s’appuyer sur des théories et décomposer le vivant. C’est pourquoi on trouve toutes ces spécialités en médecine : pneumologue, allergologue, urologue, gynécologue, pédiatre, gériatre, etc. Mais en décomposant le vivant, on n’est justement plus dans le vivant !
      Et puis cette décomposition a rendu l’approche vivante très très complexe. C’est pourquoi nous croyons que si tous ces scientifiques n’arrivent pas à élucider la nature humaine, comment certains pourraient-ils prétendre l’avoir fait ?
      Et pourquoi ne pas supposer simplement que la « science » médicale fait tout simplement fausse route ? A force de chercher là où il ne faut pas, on est au moins sûr de ne jamais trouver ce qu’on cherche. Et plus on s’obstinera dans ce sens, plus les événements nous montreront que c’est impossible. Ce qui est triste, c’est de convaincre tout le monde que c’est impossible de retrouver la santé. En ce sens, la médecine est un dogme.

  • Bonjour.

    Je suis d’accord avec vous sur le fait que l’inflammation est un processus physiologique qui permet la guérison (surtout des maladies infectieuses).
    Cependant, dans certaines maladies (ou même des choses plus bénignes comme les règles), elle est vraiment pénible. Je pense que c’est pour ça que les anti-inflammatoires sont autant utilisés.

    Après c’est certain que ce serait bien de trouver la cause des allergies, des affections rhumatologiques… (bref de tout ce qui provoque de l’inflammation) et de traiter la cause. Mais comme vous le dites, une personne non malade ne rapporte pas d’argent. Ce n’est pas pour rien que les industriels font des recherches en cancérologie et autres maladies chroniques.
    Sinon pour la petite histoire, je suis étudiante en pharmacie et je me rends de plus en plus compte que ce qui compte, c’est l’argent… (le coup des 3 produits par « client » par exemple) bref…

    Bonne continuation

  • Bonjour,
    Je trouve vos articles vraiment intéressant. Vous dîtes ce que l’industrie médicale ne peut pas dire. Ca fait vraiment du bien de vous lire. Grand merci,

    • Merci :)
      L’industrie – quelle qu’elle soit – oublie en effet de nous informer de certaines données vitales. Si on les connaissait, on n’agirait pas de la même manière.

      Il s’agit donc d’un rôle éducatif, de transmettre des choses utiles, intéressantes à connaitre, permettant à chacun de devenir un peu plus responsable et de réaliser des choix de manière plus éclairée, « en toute connaissance de cause » et non pas en se fiant aveuglément à telle ou telle église.

  • Bonjour,
    je fais actuellement des cataplasmes d’argile verte que je garde la nuit pour traiter mes fibromes. Aussi je voudrais savoir concernant l’huile de Ricin, comment je peux l’utiliser au mieux ? J’ai lu qu’elle pouvait aussi avoir son efficacité.
    En vous remerciant d’avance, Bonne journée

    • Eh bien en cataplasme comme indiqué dans l’article.
      L’efficacité de cette huile tiend en partie qu’elle apporte une grande quantité de minéraux indispensables pour les cellules de notre corps.

  • Bonjour Wladislas,

    J’ai découvert il y a une semaine votre site. Quelle découverte !!! J’ai enfin l’impression de trouver un thérapeute qui ne s’arrête pas à sa spécialité. Spécialité qu’il encense comme étant la technique permettant de régler tout les maux ! Cela fait du bien. Et beaucoup de bien même.
    Votre ouverture d’esprit est surprenante. Vos articles sont toujours très intéressants et je me retrouve dans la plupart de ceux que vous avez écrits. Vos articles viennent un peu comme un résumé de tout le développement personnel que je fais depuis 6 ans. Je tenais simplement à vous dire BRAVO !

    Vous écrivez dans cet article que vous savez pourquoi les gens ont les pieds plats. Mon fils qui n’a que 3 ans à les pieds plats (même si je pense qu’à son âge cela peut être changé). J’ai les pieds plats aussi. Il est également décaloté que d’un seul côté et j’aimerais lui éviter toute intervention chirurgicale. Je sais que mes deux questions n’ont pas trop de rapport avec votre article mais j’aimerais votre avis si vous le souhaitez.

    Merci encore pour vos blogs.

    Francois

    • Pour les pieds plats, c’est le centre de gravité qui est trop bas et il faut en chercher la cause, tant physique que mémorielle (généalogique). C’est toujours en rapport direct ou indirecte avec la mère. Donc ici, votre propre mère. Mais pour savoir précisément, il faut une consultation.

Laisser un commentaire

Bienvenue

Vous trouverez dans ce blog des informations relatives à mes recherches thérapeutiques. Il s’agit donc d’un partage de connaissances. J’ai voulu cet échange bref. Les informations sont courtes. Elles vont à l’essentiel et sont des portes que vous êtes libres de franchir ou non. A vous d’aller voir au-delà.

Faites-le maintenant :

Rejoignez-nous !

Vous êtes actuellement 6383 personnes de tous les continents à suivre mes articles. Je suis heureux de découvrir qu'un peu partout sur la planète, d'autres personnes cherchent, comme moi, une médecine à la fois plus saine, plus écologique et plus respectueuse de l'être humain, et je suis fier de pouvoir contribuer, à mon niveau, à cette demande.

A méditer :

Dans le domaine des pathologies, la manière de penser du "malade" est la maladie première qu'il convient de guérir.

de Serge Fitz, dans Les CAPACITÉS FANTASTIQUES de la CONSCIENCE, éditions Vega 

C’est tout frais, tout chaud :

UA-28721965-4
Lire les articles précédents :
Vendeur de maladie
Les vendeurs de maladies

  Pour la première de CASH investigation, un magazine d’investigation sur France 2 diffusé le Vendredi soir, Elise LUCET fait...

Fermer